JPEG - 56.9 ko

À LA UNE

Des articles que nous avons choisi de mettre en évidence et que nous vous encourageons à consulter.

LES ANNONCES

Stage d’ingénieur agro chez un ACSiste

Voir en intégralité

Léopold Aubry est en 1ère année d’ingénieur agronome. Attiré par l’ACS et voulant la découvrir telle qu’elle est pratiquée, sur le terrain, Léopold recherche un ACSiste qui voudrait bien l’accueillir pour un stage. Si cette opportunité de former un futur ingénieur agro à l’ACS vous intéresse, contactez (...)

Léopold Aubry est en 1ère année d’ingénieur agronome. Attiré par l’ACS et voulant la découvrir telle qu’elle est pratiquée, sur le terrain, Léopold recherche un ACSiste qui voudrait bien l’accueillir pour un stage. Si cette opportunité de former un futur ingénieur agro à l’ACS vous intéresse, contactez Léopold ! Ses coordonnées sont indiquées à la fin de son message de présentation ci-dessous.
Merci pour lui !

Bonjour,

Je suis Léopold Aubry et je suis en première année d’école d’ingénieur agronome à Bordeaux Sciences Agro.
Je me permets de vous contacter dans le cadre d’une demande de stage en exploitation agricole qu’il est obligatoire d’effectuer dans le cadre de ma formation. Depuis quelque temps je m’intéresse à l’agriculture de conservation des sols et je trouvais donc que ce stage était une bonne occasion pour découvrir cette manière de produire ainsi que de côtoyer ceux qui la pratiquent.
Je cherche donc le contact d’un agriculteur ayant recours à cette manière de cultiver ou qui s’y intéresse de près et qui serait peut-être prêt à m’accueillir dans son exploitation, ou du moins d’en savoir davantage sur les modalités de ce stage.

Merci d’avance pour le temps que vous consacrerez à ce message !
N’hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements.
Bonne fin de journée !

Léopold Aubry
1A Bordeaux Sciences Agro
leopoldaubry chez gmail.com
07.87.59.05.67

Quels effets des haies sur les rendements des grandes cultures ? Appel aux contributions des ACistes (et des autres !)

Voir en intégralité

La question de l’effet des haies sur les rendements agricoles est un sujet qui peut parfois susciter le débat : des pertes de rendements plus ou moins importantes sont parfois observées à proximité, tandis que des gains, moins visibles, peuvent apparaître en cas de rôle brise vent, dans la zone (...)

Ombre au pied d'une haieLa question de l’effet des haies sur les rendements agricoles est un sujet qui peut parfois susciter le débat : des pertes de rendements plus ou moins importantes sont parfois observées à proximité, tandis que des gains, moins visibles, peuvent apparaître en cas de rôle brise vent, dans la zone protégée par la haie.
Le premier impact qui est souvent cité est la compétition entre arbres et cultures, pour la lumière, l’eau et les nutriments. Le second, l’effet brise vent, permet dans certains contextes de favoriser de meilleurs rendements dans la zone protégée par la haie, qui peut atteindre entre 10 et 20 fois la hauteur de la haie. Bien sûr, d’autres facteurs viennent complexifier le tableau : apport de matière organique par dépôt de litière aérienne et turnover racinaires, changement de biodiversité aux abords de la haie… Ces facteurs combinés, en fonction du contexte pédo climatique, du type de culture et des pratiques agricoles, sont susceptibles d’avoir des issues différentes sur le rendement et la qualité des céréales et protéagineux.

Figure 1
Figure 1
Effet de la haie brise vent (moyenne sur trois années) sur la température de l’air, l’humidité relative, la vitesse du vent et l’évapotranspiration (en 2005) en fonction de la distance à la haie (en multiple de sa hauteur H).

Une étude conduite en Italie sur 3 ans par Campi et al. publiée en 2009 (Figure1) montre par exemple de plus forts rendements du blé dur en comparaison d’une zone non abritée des vents du nord sur une distance de 12,7 fois la hauteur d’une haie de cyprès sur du blé, très corrélée avec une diminution de l’évapotranspiration sur cette même distance.
Dans le cadre du projet RESP’HAIES, nous, la SCOP AGROOF, travaillons à l’évaluation de l’effet des haies sur le comportement des grandes cultures en termes de croissance, développement, rendements et état sanitaire. Pour appréhender cet effet dans une diversité de situations, nous faisons appel à de vos contributions, via notamment l’envoi de vos données issues de capteurs de rendement.
Aujourd’hui, de nombreuses moissonneuses en sont équipées. Ces données, stockées et nettoyées, peuvent être d’une grande utilité pour mieux comprendre les effets positifs et négatifs des haies sur les grandes cultures. C’est par exemple ce qui a été réalisé récemment aux États-Unis, avec des résultats très encourageant. Osorio et al. (2019) ont également montré dans leur étude des gains face aux vents du nord en zone protégée pour le blé et le soja dans 60 % des cas (sur 264 moissons. Pour le blé les gains étaient de 10% de rendement dans 30% des cas, et de 16% dans 46% des cas pour le soja.

Figure 2
Figure 2
Carte du rendement (kg.ha-1) dans le comté de Mitchell, Kansas, 2011.

L’objectif pour notre étude est d’obtenir des données sur une diversité de parcelles, et de pouvoir quantifier objectivement les effets de ces aménagements sur plusieurs cultures : céréales à pailles, oléagineux, maïs,
Avec ces données, nous testerons plusieurs analyses :
• Calcul des pertes / gain de rendement due aux haies à différentes distances des haies
• Création d’une méthode d’estimation des rendements en croisant vos données avec des analyses d’indices de végétation issus de données satellites en accès libre (Sentinel 2).
Selon les données récupérées, nous pourrons peut-être également aborder plus finement les liens entre AC et haies brises vents !

Vous êtes agriculteur, un groupe d’agriculteurs, une coopérative céréalière, ou prestataire agricole, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous vous transmettrons toutes les informations utiles pour participer à l’étude :
martin-chave chez agroof.net
04 66 56 85 47

Aucune publication, diffusion ou utilisation des données collectées ne sera faite sans votre accord, cela nous servira dans un premier temps à développer notre méthode d’étude.

Références :
Campi, P., Palumbo, A.D., Mastrorilli, M., 2009. Effects of tree windbreak on microclimate and wheat productivity in a Mediterranean environment. European Journal of Agronomy 30, 220–227. https://doi.org/10.1016/j.eja.2008.10.004
Osorio, R.J., Barden, C.J., Ciampitti, I.A., 2019. GIS approach to estimate windbreak crop yield effects in Kansas–Nebraska. Agroforest Syst 93, 1567–1576. https://doi.org/10.1007/s10457-018-0270-2

Pour aller plus loin :

Cleugh, H.A., 1998. Effects of windbreaks on airflow, microclimates and crop yields 30.

Laissez-nous votre adresse, et, cinq (?) fois par an, nous vous ferons parvenir une sélection d'articles qui ont tout particulièrement retenu notre attention pour l'intérêt qu'ils présentent.
Promis, nous ne vous ennuierons pas avec des avalanches de mails intrusifs !

PHOTOTHÈQUE

LA DERNIÈRE PHOTO PUBLIÉE
Semis direct d'avoine en AB dans le 44

Semis direct d’avoine en AB dans le 44

(janvier 2022)

Voici l’état de "sallissement" (représentatif du reste du champs) d’une parcelle d’avoine blanche en semis direct et en AB (44). Le choix des bons enchaînements (précédent chanvre), des bonnes techniques (couverts et mulchage), du non retournement et du bon timing (semis précoce à la fin septembre juste après récolte) contribuent à ce résultat assez exceptionnel !

tout voir

AGENDA

Des rendez-vous qui pourraient vous intéresser

>>> Toutes les rendez-vous <<<

VIDEOS

LA DERNIÈRE VIDÉO PUBLIÉE

Démonstration d’érosion en 14 secondes - Denis Cuif

(janvier 2022)

NOS COUPS DE CŒUR
Une sélection de vidéos que nous souhaitions mettre en avant pour l'intérêt tout particulier qu'elles présentent.
agroboutique

Réunir de l'information et des connaissances afin d'accompagner, de partager et de stimuler la réflexion sur nos pratiques est la principale raison d'être de cette boutique mise en place par nos amis AGROOF SCOP, spécialisée dans l'étude, la mise en place et le développement des pratiques agroforestières en France depuis 2000

AGRICULTURE DU CARBONE janvier 2022

F. THOMAS
Pourquoi et comment progresser dans les systèmes de cultures à la fois économiques, productifs et respectueux de l’environnement. [CD ROM - PC uniquement]

icosyteme

ICOSYSTEME entend apporter des réponses agronomiques et techniques aux agriculteurs et techniciens, désireux de se former, de se perfectionner et de réussir leur transition agroécologique, aux étudiants et enseignants voulant acquérir des connaissances de terrains sur ces nouvelles pratiques de l’agriculture de régénération.

Plus de vidéos