À LA trib'UNE


  • Décompactage du cerveau 2.0
    J’ai subi mon 1er décompactage de cerveau dans les années 2000, cela consistait à admettre que le travail du sol (...)Lire la suite

  • Mes grands-parents auraient aimé faire de l’agriculture de conservation
    Ces derniers temps, certains médias expliquent que nos agriculteurs devraient retourner à "l’agriculture de nos grands (...)Lire la suite

  • Couverts d’hiver, secouer des préjugés et s’autoriser à….
    Face à l’incohérence entre certains discours et nos observations sur le terrain, nous avons voulu creuser les choses (...)Lire la suite

  • La parole de Dwayne Beck
    Salut tout le monde ! Alors que nous nous interrogeons à propos du changement climatique, je ne peux m’empêcher de (...)Lire la suite

  • Les enfants au pays des vers de terre
    Lire la suite

Les derniers billets

1 | 2 | 3 | 4 | 5

juillet 2020
Enterrer des slips dans (...)

Rassurez vous : le test du slip commence à être bien connu et l’idée nous vient du même endroit que le maïs en corridors solaires : d’Amérique du Nord. Le numéro 107 de votre revue préférée y consacre (...) - Voir l'article


juillet 2020
La fissuration avec l’injection

Le développement des sols en profondeur est un des talons d’Achille de notre agriculture, aussi bien en labour qu’en TCS et semis direct (voir graphiques d’Arvalis dans la lettre complète - lien en (...) - Voir l'article


juin 2020
Deux innovations biocontrôle

Les limaces peuvent être à l’origine de disparition de couverts végétaux ou de cultures principales, les premières années, avant de trouver un équilibre plus global. La R&D de la société DE SANGOSSE (...) - Voir l'article





LES RÉDACTEURS

PARCOURIR LA TRIBUNE

LES CARNETS


LES RÉDACTEURS
ÇA TWITTE !

Enterrer des slips dans du maïs en corridors solaires : ils sont fous ces Bretons !
(juillet 2020)

Rassurez vous : le test du slip commence à être bien connu et l’idée nous vient du même endroit que le maïs en corridors solaires : d’Amérique du Nord. Le numéro 107 de votre revue préférée y consacre d’ailleurs un dossier complet !

Thibaut, Solène, Nicolas et Anthony suivent de près l'évolution de l'essai de maïs en corridors solaires

Nous sommes le 1er juillet 2020 et les couverts biomax chez Nicolas Gorin sont magnifiques. Solène, étudiante à Bordeaux Sciences Agro, réalise un stage de 2 mois avec les Agron’Hommes et BASE, soutenu par la Région Bretagne, sur le thème du maïs en corridors solaires : comment cette technique agroécologique qui a fait ses preuves en Amérique du Nord peut-elle s’adapter à nos systèmes ?

Découvrez la technique avec une vidéo réalisée par Solène :

Bertrand Paumier, Nicolas Gorin et Pierre-Henri Hamon ont mis en place ces essais dans leurs parcelles. Les premiers résultats montrent qu’un biomax implanté au stade 5 feuilles du maïs, en SD puis roulé, dans une parcelle ayant reçu des effluents d’élevage, se développe bien. Pour la féverole seule, c’est plus compliqué.

Rendez-vous cet automne pour la récolte du maïs !



Les autres publications récentes

Décompactage du cerveau 2.0 (juin 2020)

J’ai subi mon 1er décompactage de cerveau dans les années 2000, cela consistait à admettre que le travail du sol mécanique pouvait être remplacé par le travail des vers de terre, travail rendu possible (...)
Lire l'article


Mes grands-parents auraient aimé faire de l’agriculture de conservation (mai 2020)

Ces derniers temps, certains médias expliquent que nos agriculteurs devraient retourner à "l’agriculture de nos grands parents". Néanmoins, si mes grands-parents vivaient encore aujourd’hui, je (...)
Lire l'article


Couverts d’hiver, secouer des préjugés et s’autoriser à…. (avril 2020)

Face à l’incohérence entre certains discours et nos observations sur le terrain, nous avons voulu creuser les choses au niveau des couverts végétaux. Ce travail a été réalisé avec Jean Hinault, (...)
Lire l'article


THÈMES

PARCOURIR LA TRIBUNE

La fissuration avec l’injection de ferments microbiens : un outil performant pour développer les sols en profondeur juillet 2020 [ Travail du sol ]-[ Fertilisation / Désherbage ]

Le développement des sols en profondeur est un des talons d’Achille de notre agriculture, aussi bien en labour qu’en TCS et semis direct (voir graphiques d’Arvalis dans la lettre complète - lien en bas de page). Comme c’est déjà le cas pour les horizons superficiels, le sous-sol a également besoin d’humus et d’un cheptel microbien diversifié pour se structurer, étant donné que c’est le moyen privilégié de la Nature, si ce n’est pas le seul, pour s’organiser et stocker de l’eau et des nutriments. C’est tout aussi important pour une bonne circulation de l’air et les échanges et réactions bio-chimiques en phase gazeuse.

La fissuration du sol avec l’injection de ferments microbiens est un moyen performant et relativement simple pour amorcer l’ensemencement et la structuration du sol en profondeur. Il donne d’excellents résultats aussi bien pour les pâtures et cultures pérennes, que pour les cultures annuelles de plein champs, le maraîchage et tout type d’engrais verts.

Relativement simple dans la mise en œuvre, la fissuration peut être combinée avec des travaux tels que l’entretien des pâtures, le strip-till, le buttage ou le semis. Elle a aussi sa place en ACS et semis direct ou, selon le type de sol, on rencontre souvent des compactions importantes et un manque d’humus dans les horizons inférieurs.

Pour obtenir des résultats durables, on a besoin de racines jeunes et poussant qui vont consolider biologiquement le travail mécanique. Pour les prairies et cultures pérennes, un moment propice de la fissuration se situe après le pâturage, le fauchage ou le broyage. En vigne ça peut aussi se combiner avec un travail du sol superficiel ou le semis d’un engrais vert. En grandes cultures ce travail se fait généralement lors du semis, dans un engrais verts ou éventuellement dans une jeune culture. En maraîchage les moments privilégiés sont le semis d’un couvert ou éventuellement juste avant la mise en place d’une nouvelle culture.

Bien qu’on trouve chez les SDistes beaucoup de réticences, si ce n’est des certitudes, par rapport au travail du sol, les résultats initiaux de la fissuration et l’expérience "Décompactage de cerveau 2.0" de Philippe Pastoureau, un agriculteur sarthois, sont suffisamment probantes que la technique mérite un regard sérieux et quelques essais.

Lien de l’article Décompactage de cerveau 2.0. de Philippe Pastoureau publié sur le site d’Agriculture de Conservation

Plus de compléments dans la dernière lettre du monde de l’agriculture régénérative ici.



Les autres publications récentes

Simtech entre dans la quatrième dimension ! (juin 2020) [ Semis / Implantation ]

Depuis près de 20 ans, nombre de SDistes conseillaient à George Simon, fondateur de la société Simtech, de donner plus de dégagement à ses semoirs. Il est vrai que ces derniers, fiers descendants des (...)
Lire l'article


Les oiseaux n’ont pas vu ce tournesol... (mai 2020) [ Semis / Implantation ] - [ Couverts végétaux ]

De toute évidence, les oiseaux (pigeons), n’ont pas vu le tournesol de la photo de droite, préférant celui de la photo de gauche. Il faut dire que sur la parcelle de droite, le tournesol, variété (...)
Lire l'article


ACACIA - Version 3 (mai 2020) [ Couverts végétaux ] - [ Associations culturales ]

ACACIA : la version 3 enfin disponible !! Nous avons le plaisir de vous proposer la version 3 de notre tableur ACACIA sur l’aide à la construction de couverts végétaux. Il se compose de 2 parties (...)
Lire l'article


LES PARTENAIRES

PARCOURIR LA TRIBUNE

LES PARTENAIRES

Deux innovations biocontrôle en anti-limaces pour l’AC
juin 2020

De Sangosse Positive Production
Les limaces peuvent être à l’origine de disparition de couverts végétaux ou de cultures principales, les premières années, avant de trouver un équilibre plus global.

La R&D de la société DE SANGOSSE a travaillé à l’amélioration des performances du phoshate de fer. Deux innovations plairont aux TCistes et SDistes :
- une amélioration de la vitesse d’action du phosphate de fer
- une granulométrie adaptée à l’épandage au semis en localisé

Lire l’article complet incluant les résultats d’une étude d’Arvalis :
PDF - 184 ko



Les autres publications récentes

Produire des micro-organismes : pas si simple ! (juin 2020)

Si vous voulez en savoir plus sur la vie du sol, l’humification, et tout un tas de questions que vous vous posez peut-être… on a déjà écrit quelques lignes sur le sujet par ici. Mais revenons-en à nos (...)
Lire l'article


Simtech entre dans la quatrième dimension ! (juin 2020)

Depuis près de 20 ans, nombre de SDistes conseillaient à George Simon, fondateur de la société Simtech, de donner plus de dégagement à ses semoirs. Il est vrai que ces derniers, fiers descendants des (...)
Lire l'article


Le semoir Disc-SemFlex modifié (juin 2020)

Dorian est le co-dirigeant d’AGRI-STRUCTURES avec son père Guy qui en est le fondateur. Ils sont agriculteurs et fabricants de matériel agricole : "Quand nous avons un besoin sur notre exploitation (...)
Lire l'article


AVEZ-VOUS LU ?

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Victor Leforestier
#dernieres_carnets:TITRE
Le bon Cauchois - La suite

Philippe Pastoureau
#dernieres_carnets:TITRE
Savez vous planter des choux !!! - La suite

Philippe Pastoureau
#dernieres_carnets:TITRE
Produire + avec - d’agris !!! - La suite

Sarah Singla
#dernieres_carnets:TITRE
Non travail du sol, rotations et couverts végétaux, mais pas uniquement... - La suite

Eco-Dyn
#dernieres_carnets:TITRE
Agriculture biodynamique - La suite

Emmanuelle Richard
#dernieres_carnets:TITRE
Semis à 40 cm, meilleur équilibre sol-plante - La suite


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?

Hébergeur web vert