À LA trib'UNE


  • Mon soutien au renouvellement de l’autorisation du glyphosate dans l’Union Européenne
    L’Union Européenne (EU) est en train de décider du renouvellement de l’autorisation du glyphosate. La Commission (...)Lire la suite

  • La métamorphose de Raphaël
    L’été s’achève, les jours racourcissent, il est temps de rentrer un peu plus tôt à la maison, allumer un bon feu de (...)Lire la suite

  • 1 colza associé - 2 précédents différents
    Deux colzas associés, semés le même jour, dans deux parcelles voisines, à la même dose, même semence ; la seule (...)Lire la suite

  • Une bonne corrélation ne signifie pas qu’il y ait causalité
    Manipulation de l’information : l’exemple du glyphosate Avec Internet et les réseaux sociaux, l’information circule (...)Lire la suite

  • Un petit coup de dent et c’est parti !
    Voici une photo que j’ai prise le 25 août chez Alexandre Dormoy, ACiste haut-marnais. Prise à la jonction de deux (...)Lire la suite

Les derniers billets

1 | 2 | 3 | 4 | 5

novembre 2017
Il a tenté l’AC mais est (...)

Attention cet article peut choquer les publics sensibles à la vie du sol ! On y parle notamment de charrue, de contexte difficile, mais surtout du souhait de Noël Neyrinck de réduire le travail du (...) - Voir l'article


novembre 2017
Commentaire de couvert (...)

- Voir l'article


octobre 2017
La métamorphose de Raphaël

L’été s’achève, les jours racourcissent, il est temps de rentrer un peu plus tôt à la maison, allumer un bon feu de cheminée et se délecter devant un bon roman. Vous avez envie de faire une pause dans (...) - Voir l'article





LES RÉDACTEURS

PARCOURIR LA TRIBUNE

LES CARNETS


LES RÉDACTEURS
ÇA TWITTE !

Féverole jaune, féverole verte… Qué pasa ? novembre 2017

Afficher / masquer l'article

On est l’hiver 2015-2016 et 2016-2017. En Béarn, chez Bruno Laborde Loustau (sol limoneux brun d’alluvions), En Bigorre, chez Thierry Lasserre (sol limono-argileux d’alluvions) et chez René Fréchou (sol limoneux caillouteux). Nous observons une chose étrange, sur une même parcelle, il y a des zones où la féverole est jaune et un autre endroit, la féverole est verte… Qué passa ? On ne comprend pas… réflexe, on creuse ! photo féverole jaune photo féverole verte Bon, ok, mais encore ?... Le vieil arbre à (...)

On est l’hiver 2015-2016 et 2016-2017. En Béarn, chez Bruno Laborde Loustau (sol limoneux brun d’alluvions), En Bigorre, chez Thierry Lasserre (sol limono-argileux d’alluvions) et chez René Fréchou (sol limoneux caillouteux). Nous observons une chose étrange, sur une même parcelle, il y a des zones où la féverole est jaune et un autre endroit, la féverole est verte… Qué passa ?
Féveroles jaune et verte
On ne comprend pas… réflexe, on creuse !
photo féverole jaune
photo féverole verte

Bon, ok, mais encore ?...

Le vieil arbre à proximité

JPEG - 136.9 ko
Jean Hinault, pédologue, spécialiste en nutrition végétal,
Chimie et microbiologie des sols et matières organiques

Agronomie Terroirs a une chance inouïe d’avoir un vieil arbre sage à nos côtés. Même s’il ne sait pas tout, et n’arrête pas de le dire… de vous à moi…. Dans les relations sol/plante, j’ai rarement vu quelqu’un aussi calé ! Quand avec un agriculteur ou un vigneron, on sèche sur le terrain, j’appelle Jean Hinault.

« Allo, Jean, on est sur des alluvions, d’un côté j’ai une féverole jaune, qui ne présente pas de nodosités ; de l’autre, la féverole verte, présente des nodosités. Et puis, chez Thierry Lasserre ou Bruno Laborde Loustau, là où la féverole est jaune, le maïs, il est souvent moins joli. Peux-tu nous éclairer ? ».

Les nodosités ont besoin de molybdène

JPEG - 89.2 ko
Féverole jaune : pas de nodosités
JPEG - 81.7 ko
Féverole verte : présence de nodosités

Après quelques minutes de réflexion … « Les nodosités ont besoin de molybdène, et en sol acide, le molybdène n’est pas bien assimilable. Il faudrait voir le pH de chaque côté » dit Jean qui complète : "Le molybdène intervient en catalysant une enzyme, la nitrogénase, responsable de la fixation de l’azote atmosphérique.
Il intervient aussi chez toute les plantes dans le mécanisme de l’assimilation des nitrates au travers de l’activation d’une autre enzyme : la nitrate-réductase.
Dans le sol, le molybdène est absorbé sous forme d’ions molybdates (MoO4=), la solubilité desquels dépend fortement du pH. A l’inverse des autres éléments métalliques (zinc, cuivre et manganèse), la solubilité des molybdates augmente fortement avec l’augmentation du pH -de sorte que le molybdène est moins disponible en sol acide-
Une petite raison de plus pour surveiller le pH de nos sols. (On rappellera que le molybdène est un oligo-élément, à n’utiliser, comme tous les autres oligo-éléments, qu’en cas de besoin reconnu ; par ailleurs la détermination du molybdène dans le sol reste délicate).
"

Verdict, après analyse

Voici un résultat, sachant que pour les 3 cas, nous avons eu les mêmes différences.
Féverole jaune : pH eau = 5,1 et pH Kcl = 4,3
Féverole verte : pH eau = 5,9 et pH Kcl = 5,3

Dans chaque cas, là où la féverole était jaune et le maïs souvent décevant, le pH était plus faible. Bien entendu, dans les 3 cas, le chaulage était de rigueur, pour toute la parcelle.

Dans les analyses de parcelle, la moyenne de la parcelle ne permet pas de soulever les problèmes.
Il est donc important dans les analyses hivernales, d’analyser une zone homogène (soit zone à problème, soit zone représentative de la parcelle), pour savoir ce que l’on analyse, et ne pas faire une moyenne qui ne veut rien dire.

Merci à Bruno, Thierry, René et Jean pour le partage de ces observations et résultats.

[Replier l'article]


Les autres publications récentes

Il a tenté l’AC mais est revenu en arrière… (novembre 2017)

Attention cet article peut choquer les publics sensibles à la vie du sol ! On y parle notamment de charrue, de contexte difficile, mais surtout du souhait de Noël Neyrinck de réduire le travail du (...)
Lire l'article


La métamorphose de Raphaël (octobre 2017)

L’été s’achève, les jours racourcissent, il est temps de rentrer un peu plus tôt à la maison, allumer un bon feu de cheminée et se délecter devant un bon roman. Vous avez envie de faire une pause dans (...)
Lire l'article


1 colza associé - 2 précédents différents (octobre 2017)

Deux colzas associés, semés le même jour, dans deux parcelles voisines, à la même dose, même semence ; la seule différence est le précédent. Précédent Blé : féveroles plus développées que sur le (...)
Lire l'article


THÈMES

PARCOURIR LA TRIBUNE

Mon soutien au renouvellement de l’autorisation du glyphosate dans l’Union Européenne novembre 2017 [ Semis / Implantation ]-[ Couverts végétaux ]-[ Fertilisation / Désherbage ]-[ Grands enjeux / Economie ]

L’Union Européenne (EU) est en train de décider du renouvellement de l’autorisation du glyphosate. La Commission Européenne (CE) peut décider du renouvellement d’un produit. Mais dans le cas du glyphosate, les commissaires ont senti une certaine pression politique et ont décidé de laisser le choix aux pays membres en transférant le dossier au PAFF (the standing committee on Plants, Animals, Food and Feed). La CE a clairement exprimé sa confiance dans les conclusions des autorités d’évaluation européennes et son soutien au renouvellement de l’autorisation.
Mais le processus de renouvellement s’est transformé en chasse aux sorcières. Certains militants écologistes proclament que l’herbicide engendre toutes sortes de pollutions et de maladies. Ils accusent sans véritables preuves scientifiques. Néanmoins, les accusations sont un superbe carburant pour la presse et les médias. Ces derniers (et particulièrement en France) diffusent les accusations et mettent en scène une version moderne de David contre Goliath et proclament un nouveau scandale de l’amiante. Le grand public se nourrit des médias et, grâce à une couverture intense du sujet et les répétitions incessantes, a finit par croire que ses accusations sont des faits établis et prouvés. Ceci a transformé la question du renouvellement en une situation de conflit : d’un côté, la science qui déclare le produit sûr et, de l’autre côté, le grand public qui croit qu’il ne l’est pas.
Certains disent que le glyphosate est protégé par Monsanto qui aurait une armée de lobbyistes à ses ordres. Dans les faits, Monsanto n’a que 2 lobbyistes à la CE (figure 1) alors que les ONGs militantes en ont des dizaines.
Deux sessions consécutives du PAFF ont échoué à renouveller l’autorisation du glyphosate. Le dossier a maintenant été transmis au comité d’appel qui, je pense, va échouer à son tour. Je crois que la proposition de renouvellement ne va pas atteindre la majorité qualifiée. Cela nous projette dans la situation où la CE récupèrera le dossier et aura à prendre une décision dans la première moitié de décembre.
Je pense que la position de la CE n’est pas facile. Ce n’est pas une décision facile à prendre. Elle a exprimé être en faveur du renouvellement. Cependant, les états membres n’ont pas validé la proposition initiale et les militants anti-glyphosate ont réalisé une campagne de lobbying très efficace. C’est pourquoi, il va être difficile pour la CE de maintenir sa position initiale et de renouveler l’autorisation du glyphosate. Je crois qu’ils ont besoin de soutien afin de rassembler suffisamment de courage politique pour mettre la science et le rationalisme en avant.
J’ai écris une lettre à monsieur Vytenis Andriukaitis que j’ai envoyée par la poste. Je l’ai déjà posté pour être sûr qu’elle soit arrivée début décembre. Je pense que tout va s’accélérer très vite dans les 4 prochaines semaines. C’est pourquoi, j’ai décidé d’être en avance pour être à l’heure.
Ceux qui lise régulièrement mes billets savent que je me concentre sur les problèmes de sol et d’Agriculture de Conservation. Alors … quel est le lien entre Agriculture de Conservation et glyphosate ? Il y a 3 liens :
Le glyphosate est un outil clé pour terminer un couvert végétal et commencer une nouvelle culture. En effet, lorsqu’une nouvelle culture est semée dans un couvert, il est important de bien gérer le couvert. Ici, le glyphosate est un outil efficace et, dans de nombreux cas, n’a pas d’alternative mécanique.
Le glyphosate est un outil important pour gérer les adventices. L’Agriculture de Conservation s’appuie sur la rotation des cultures, les couverts végétaux, la biodiversité, le semis direct et la vie du sol pour gérer les mauvaises herbes. Cependant, ces 5 outils principaux ne sont pas toujours suffisants pour contrôler les adventices. Cela signifie qu’il faut prévoir un désherbage. Ce dernier est souvent une intervention au pulvérisateur. Je pense qu’il est important de maintenir toutes les substances sûres sur la liste des produits autorisés. Cela permet à l’agriculteur de choisir le meilleur outil pour une stratégie de désherbage au cas par cas.
L’Agriculture de Conservation est l’agriculture « avec ». Cela veut dire que c’est une agriculture avec vie du sol, avec résidus, avec biodiversité, une agriculture avec du savoir, avec de la science, avec du pragmatisme et du rationalisme, une agriculture avec des réseaux, une agriculture avec des essais et des erreurs, une agriculture avec une vision du futur, une agriculture avec des objectifs, une agriculture avec la vie … l’Agriculture de Conservation est « l’agriculture avec » et non « l’agriculture sans ».



Les autres publications récentes

Histoire de communication (octobre 2017) [ Dégradation du milieu / pollutions ] - [ Grands enjeux / Economie ]

C’était en 2010... il y a 7 ans.... La communication "à sensations" ne semble guère avoir changé... Elle est très bien épinglée dans cet article qu’on pourrait publier aujourd’hui, sans changer grand (...)
Lire l'article


On n’est pas couché (octobre 2017) [ Ecologie, Biodiversité, Environnement ] - [ Grands enjeux / Economie ]

Je vous propose ici une vidéo, certe un peu longue, mais très enrichissante sur la vision qu’a mon voisin. Vous le connaissez probablement, je vous parle de Stéphane Le Foll qui était l’invité de (...)
Lire l'article


Apport de lisier dans les prés néerlandais : des pistes d’amélioration ? (septembre 2017) [ Architecture du sol ] - [ Fertilisation / Désherbage ]

Le lisier est un engrais organique qui peut émettre de l’ammoniac et du protoxyde d’azote. La méthode ancestrale pour un apport de lisier est de l’épandre en surface (figure 1) mais la science a mis en (...)
Lire l'article


LES PARTENAIRES

PARCOURIR LA TRIBUNE

LES PARTENAIRES

Sky Agriculture et la formation novembre 2017



Les autres publications récentes

Commentaire de couvert avec des étudiants d’UniLasalle (novembre 2017)


Lire l'article


Semoir Contour drill C2 (mai 2017)

Dans son principe, le semoir de semis direct est d’une grande simplicité : semer directement dans la partie supérieure du sol contenant les résidus de la précédente culture. Le semoir de semis direct (...)
Lire l'article


Nouvelle prestation chez J3C : les analyses d’eau ! (avril 2017)

J3C propose de contrôler votre eau. Il suffit d’½ LITRE de votre eau pour faire le contrôle du FER, CHLORE, CALCAIRE et CALCIUM. Nous vous donnerons les corrections nécessaires pour obtenir une eau (...)
Lire l'article


AVEZ-VOUS LU ?

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Philippe Pastoureau
#dernieres_carnets:TITRE
Petit tour de plaine - La suite

Camille Atlani-Bicharzon
#dernieres_carnets:TITRE
Denis Le Chatelier : « Le concept d’agroécologie s’applique à toutes les agricultures » - La suite

Christophe de Carville
#dernieres_carnets:TITRE
Dwayne beck en visite en France - La suite

Grégoire Agri
#dernieres_carnets:TITRE
Aération verticale des prairies - La suite

Christophe de Carville
#dernieres_carnets:TITRE
Nouvelle PAC et crédit carbone - La suite

Philippe Pastoureau
#dernieres_carnets:TITRE
Vous semez comment cette année ??? - La suite


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?