Outil de diagnostic MySoilCapital
Nicolas Verschuere conférence Waldigifarm
Digital et agriculture
Soil Capital Nicolas Verschuere et Chuck de Liedekerke
Equipe 2021 de Soil Capital
Webinaire Soil Capital
Soil Capital
Diagnostique agricole MySoilCapital

19 rue du Buisson,
1360 Thorembais-Les-Béguines
Belgique

Tél : +32 2 319 55 20

La rémunération carbone prend de l’ampleur chez Soil Capital

Soil Capital lance la deuxième phase de son programme de rémunération carbone. Après une levée de fonds de 2 millions d’euros, la start up ouvre cette fois son programme récompensant la séquestration du carbone à 1000 agriculteurs.

Equipe 2021 de Soil Capital
Equipe 2021 de Soil Capital
Grâce à une levée de fonds de 2 millions d’euros, Soil Capital a agrandi son équipe afin de réaliser davantage de bilans carbone. En France, en Belgique et en Angleterre.

« Après une première saison riche en expériences en 2021, le premier programme de paiement du carbone certifié en Europe s’ouvre à 1000 agriculteurs » déclare Chuck de Liedekerke, co-fondateur et CEO de Soil Capital. La première saison a réuni 150 agriculteurs sur 35 000 hectares et sur tout type de cultures et de sols, la deuxième saison devrait en réunir un millier. Chuck de Liedekerke souhaite en effet « accompagner les agriculteurs pour transformer 1 million d’hectares d’ici 2025 vers une agriculture régénérative et plus rentable ». Pour cela, Soil Capital multiplie les projets, comme des partenariats avec plusieurs acteurs des filières agroalimentaires. Soil Capital annonce également aujourd’hui le lancement de son simulateur gratuit d’empreinte carbone baptisé « Simone », disponible gratuitement moyennant inscription sur son site internet. La société réalisera aussi en fin d’année 2021 un tour de France pour permettre aux agriculteurs d’échanger sur leurs résultats de la première saison, afin d’optimiser leurs paiements carbone.

« Grâce à des changements de pratique simples, les agriculteurs qui sont émetteurs aujourd’hui vont pouvoir être rémunérés demain, et ceci s’observe chez tous les types d’agriculteurs rencontrés » annonce Nicolas Verschuere, co-fondateur et directeur agronomique de Soil Capital. Les agriculteurs qui adoptent des pratiques réduisant leurs émissions de GES ou qui stockent du carbone, génèrent des certificats ISO et reçoivent, de la part d’entreprises soutenant la démarche, une compensation financière. ABInbev, L’Oréal Paris et Vadigran rejoignent Cargill et IBA comme acheteurs de certificat carbone permettant à l’agriculteur de percevoir une rémunération d’au moins 27,5€ par certificat (un certificat correspond à une tonne de carbone).

Résultats de la première campagne

Un tiers des agriculteurs de la première saison sont des stockeurs nets de carbone dès leur bilan de référence. Il ressort de cette première campagne que toutes les cultures sont susceptibles de stocker au moins 2t/ha de carbone, y compris les cultures industrielles telles que la betterave et la pomme de terre.
Concrètement, la séquestration du carbone dans les sols s’opère davantage grâce à certaines pratiques telles que le semis direct, les techniques culturales simplifiées et l’agriculture biologique. 85% des agriculteurs bio inscrits au programme et 77% des agriculteurs en semis direct sont stockeurs de carbone.
Tant les agriculteurs bio qu’en semis direct sont très généralement stockeurs, ce qui indique qu’il n’y a pas d’unique recette pour optimiser son bilan GES.
Notons tout de même que 17% d’agriculteurs laboureurs sont également stockeurs nets.

Quelques résultats de la première campagne Soil Capital carbone
Quelques résultats de la première campagne Soil Capital carbone

En pratique

Les inscriptions au programme de rémunération carbone pour la saison en cours sont désormais ouvertes jusqu’en février 2022. Il est possible de s’inscrire sur le lien suivant : https://soilcapital.com/fr/verifier-mon-eligibilite/

Les autres articles