Vendredi 29 mai 2020

Antonio Pereira

Conseiller grandes cultures au sein de la chambre d’agriculture de Haute-Marne, Antonio Pereira est depuis longtemps engagé dans l’agriculture de conservation. Il suit plusieurs groupes d’agriculteurs.

Les oiseaux n’ont pas vu ce tournesol...

Camouflage de tournesol par un CV vivant d'orge de printempsDe toute évidence, les oiseaux (pigeons), n’ont pas vu le tournesol de la photo de droite, préférant celui de la photo de gauche.
Il faut dire que sur la parcelle de droite, le tournesol, variété précoce P63HH111, a été semé le 06/04/20 dans un couvert vivant d’orge de printemps, elle-même semée le 24/03/20 (variété RGT planet, 80 kg/ha), après un travail du sol superficiel.
Dans l’autre cas, le tournesol a été semé le même jour mais sur sol non couvert et travaillé.
Le précédent du tournesol était un maïs grain. Il n’y a pas eu de couvert d’interculture, contrairement à ce qui est indiqué sur l’illustration.

Pour info, à la date du cliché, le 20/05/20, les interventions herbicides avaient été les suivantes, après 100 kg/ha de sulfate d’ammoniaque 21-60S effectué le 11/04/20 :
- le 25/04/20 : 0.214 l/ha de Challenge 600 + 0.25 l Baroud SC + 0.214 l Rapsan TDI.
- le 02/05/20 : 0.228 l/ha de Challenge 600 + 0.342 l Baroud SC + 0.228 l Rapsan TDI.
- les 06 et 07/05/20 : 0.8 l/ha de Kletho.
- le 19/05/20 : 0.202 l/ha de Challenge 600 + 0.202 l de Pentium Flo.
- le 19/05/20 : 0.482 l/ha de Rapsan TDI.

C’est un bel exemple de camouflage de la culture de rente par le couvert d’orge de printemps.