Christophe de Carville

  • Renouée sur bitume
  • Couvert de moutarde/trèfle semé en direct avec un semoir monograine, avant une culture de betterave (green till)
  • Féverole dans la ligne de semis
  • Jardiner sur sol vivant
15
décembre
2009

Luzerne et céréales

Pour illustrer les propos de Frédéric et Matthieu sur les rotations à haute productivité ou les cultures économes en intrants laissez-moi vous proposer le système pratiqué par Manu Ciapa près de Fleurance dans le Gers :

 fin avril il sème ensemble du tournesol et de la luzerne ;
 en septembre il moissonne le tournesol et la luzerne se ragaillardit un peu ;
 en octobre il sème une orge en direct dans sa luzerne ;
 vers le 15 Mai de l’année suivante il ensile pour son troupeau laitier le mélange orge-luzerne ;
 le 15 Aout qui suit il moissonne la semence de luzerne ;
 début octobre il refait une coupe de fourrage dans cette luzerne et il a alors le choix suivant : soit prolonger la luzerne pour une année, soit semer un blé en direct dedans. Pas beaucoup de gas-oil, ni de chimie, ni de temps consommés pour beaucoup de produits (n’oubliez pas les impressionnantes quantités d’azote produites par cette formidable légumineuse et qui seront utilisées par les deux céréales qui vont suivre). Pas mal !


11
décembre
2009

Qui dit mieux ?

50 cm de tige pour ce radis chinois, sans la partie fine du pivot, et plus de 10 cm de diamètre. Non ce n’est pas une exception la parcelle en est pleine… Et non il n’a pas poussé dans le bureau des chefs produits chez Sulky. Il a été semé le 18 août en Côtes d’Armor près de Caulnes dans une ZES ou les couverts sont obligatoires depuis près de dix ans.


19
novembre
2009

Un rolo faca danois

roller-dalbo

En direct d’Agritechnica pour un post depuis le plus gros salon du machinisme du monde où après une semaine d’orgies de schnitzeln, kartofeln, bratwurst et autres nourritures grossissantes, nous essayons de reprendre une vie normale (c.a.d. sans dizipline).

Intéressant, le Rollo-Faca DALBO. Il a été initialement créé pour lutter contre la pyrale et est présenté comme une alternative économique au broyage des tiges avec une machine animée par prise de force. Son utilisation pour dévitaliser les couverts végétaux parait tout à fait possible. _ A suivre...


15
octobre
2009

Erosion ? érosion ? vous avez dit érosion ?

« Je voulais à nouveau vous parler d’érosion... » « Les rosions ????? les rosions ??????? Non ?? Alors je vois pas... »

Ce cliché a été pris près de Manosque (04) ; la parcelle en blé dur a subi un orage ultra-violent et les rigoles à flanc de coteau font plus de 50 cm de profondeur, en témoigne la photo du jeune agriculteur qui nous a fait venir en Provence. La parcelle est toujours en chaume, repousses et infestation de Renouée. On pourrait s’amuser à cuber la quantité de terre perdue : mais les formes de la tranchée ne sont pas régulières et elle s’approfondit progressivement du haut du coteau vers le bas ; ça fait un calcul drôlement difficile à faire…. et il y aurait toujours quelqu’un pour venir nous dire qu’il est faux. Alors…qu’est ce qu’on fait ?


28
septembre
2009

Les couverts coûtent cher

Voici un exemple de couvert « Biomax ».(espèce + dose/ha) : Radis 1 kg, trèfle incarnat 2 kg, moutarde 500gr, tournesol 3.5 kg, phacélie 2 kg, pois fourrager 15 kg, vesce 15 kg, féveroles 40 kg, avoine diploïde 20 kg, soit 9 espèces.

On aurait pu facilement rajouter du lin et du sarrasin sans exagérer. Un couvert biomax de ce type peut revenir à près de 150€/ha. Mon propos n’est surtout pas de remettre en cause ce type de couverts ; au contraire, après le passage de Jay Fuhrer au NLSD le bien-fondé de cette pratique est définitivement validé.

C’est juste que vu le coût… Faut qu’on s’organise, faut qu’on s’organise…


21
septembre
2009

Cameline et colza associés

Souvenez vous, il n’y a pas si longtemps (le 8 juin) je vous parlais de cet essai de cultures en mélange chez Bruno Hyais à Echilleuse. La récolte a eu lieu et donne autour de 10 q/ha. Dans la trémie : un mélange pour couvert ; à la caméline et au colza initialement prévus se sont ajoutés des repousses de vesce et d’avoine. Ce mélange est déjà en partie ressemé avant un blé dur. Dans un contexte de développement des couverts végétaux il est sûrement intéressant de se poser la question de la production des semences de couvert…