Philippe Pastoureau

  • Couvert localisé chez Jocelyn Michon
  • Passage du strip till à disque
ÇA TWITTE !
11
janvier
2018

Win-Win

La Vache qui rit

Pour faire suite à l’article précédent qui posait la question de la "valeur" de mes produits, l’actualité de ma laiterie en est le parfait exemple.
Souvenez vous, nous avons tous l’image bucolique de la vache dans le pré qui regarde passer le train, à nous de préserver cette image...
Je suis producteur laitier, nous nous sommes organisés en OP ( organisation de producteurs ) et nos représentants ont négocié courant 2017 avec le directeur de notre laiterie. Pour la 1ère fois depuis longtemps, la laiterie BEL veut signer un pacte avec ses producteurs.

Win-Win ou Gagnant-Gagnant

Le terme du contrat est simple, les producteurs livrent un lait de qualité avec de vraies valeurs nutritives, de vraies valeurs sociales, de vraies valeurs durables.
Le transformateur communique cela au consommateur et ainsi on peut réaliser des investissements durables pour toute une filière, toute une région avec des emplois préservés.
Communiqué de presse

À l’instar des Fermiers de Loué qui, depuis 60 ans, renforcent tous les jours la relation Win-Win avec les consommateurs, voici un exemple pour que le consommateur puisse contribuer à notre terroir en achetant un produit de Loué.
JPEG - 163.9 ko

1 produit acheté = 1 arbre planté.

Bel surfe donc sur ce vent médiatique qui remet les fondamentaux de mon métier à l’honneur. C’est tant mieux pour moi, c’est tant mieux pour 700 producteurs laitiers qui retrouvent le sourire. Il ne faut pas s’emballer, on ne demande pas des prix mirobolants mais juste un peu de stabilité afin que tous le monde retrouve confiance, afin que des jeunes ré-investissent dans une filière à l’agonie, afin que le consommateur apprécie de faire une ballade en vélo et s’arrête pour voir "Marguerite" pâturer, puis en profite pour faire une vidéo courte qu’il diffuse sur le net, fier des paysans de son village.

La reconnaissance de la valeur nutritive-social-durable de mes produits va dans le même sens que mes pratiques qui conduisent vers des sols en santé. La boucle est en train de se fermer, la cohérence globale de nos exploitations se renforcent, croisons les doigts et soyons optimiste, nous pouvons écrire l’avenir...

Produire sain et bien le vendre

L’avenir est déjà écrit pour certain, regarder comment Stéphane Billotte , céréalier dans l’Yonne met lui aussi à l’honneur la valeur de ses produits .

JPEG - 96 ko

Il met en avant les vertus de sa farine de blé, issu de sols vivants.

Il signe un pacte gagnant-gagnant avec un éleveur de moutons pour le pâturage de ses couverts.
L’Yonne républicaine du 27-12-17

Encore un autre exemple, Camille et Gaëtan Vecten communiquent sur leurs pratiques agro-écologique en re-créant un contact direct avec le consommateur, allez les voir si vous passez dans les Hauts de France, vous serez charmé.
https://www.facebook.com/FermedeLechelle/

Nul doute, avec un peu d’imagination, on va tous retrouver le sourire.
Pour en revenir à mon fromage, si je ne veux plus être en confrontation avec les producteurs laitiers européens, il faut que je me démarque et que j’adapte mon mode de production à cela. Luzerne, prairies multi-espèces, maïs épis sont entrés depuis peu sur la ferme, il me reste maintenant à ré-installer quelques clôtures et remettre mes vaches au pâturage, comme quand j’étais gosse.
Allez, juste pour rire, mon lait ira à la production du Babybel, amusez-vous bien.


7
janvier
2018

L’echelle de Riches Terres

Humm, que j’ai bien mangé, merci qui ???

Si comme moi vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année (ce que je vous souhaite), si vos papilles se sont régalées et ont su décrypter les arômes et saveurs qui garnissaient vos assiettes, alors votre corps est prêt à affronter le climat qui nous arrive, ou pas...

Je fais le plus beau métier du monde après les sages femmes qui donnent naissance à tout être vivant, je nourris l’humanité 3 fois par jour, rien que ça.
Les EGA (états généraux de l’alimentation) viennent de se terminer, et il en ressort que l’agriculteur doit donner une valeur "monétaire" à sa production (c’est cool ça !!!), mais quelle est la valeur de ce que je produis ?

Est-ce que demain mon blé aura la même valeur que celui qui a traversé les océans ? Comment le consommateur fera son choix ?

On parle beaucoup sur ce site de sol, d’agriculture de conservation, de sol en santé. Mais y a t’il un lien entre :

  • Le sol et ce que je mange ? « Probablement. »
  • Ce que je mange et le sol ?« Assurément. »

Faisons du consom’acteur notre principal allié.

Bruit de Table

Je vous propose une très belle vidéo d’Arnaud Daguin, paysan devenu cuisinier, qui colle parfaitement avec ma vision de la valeur des produits de ma ferme . Si vous allez au bout de la vidéo de 17’, je suis sûr que vous reprendrez bien une petite soupe...

invité de France inter le 30 Novembre 2017
En savoir plus sur Arnaud Daguin

Une obligation de moyens plutôt que de résultats

JPEG - 142 ko Et si demain, afin d’améliorer la valeur de nos produits, l’État encourageait les pionniers des sols vivants ?

Aides à l’agriculture : et si on rémunérait en fonction de la qualité des sols ?


23
octobre
2017

La métamorphose de Raphaël

JPEG - 62.4 ko

L’été s’achève, les jours racourcissent, il est temps de rentrer un peu plus tôt à la maison, allumer un bon feu de cheminée et se délecter devant un bon roman.
Vous avez envie de faire une pause dans votre quotidien, prendre de la hauteur pour regarder ce que vous faites, et...

Ce livre est magnifique, d’une actualité qui nous concerne tous, mais je n’en dirais pas plus et je préfère vous livrer les quelques lignes que l’auteur a bien voulu m’accorder.

« Salut Philippe, j’ai écrit ce roman comme un soin qu’on se porte à soi-même.
Cette époque est étrange, une époque de transition entre un avant qui ne fonctionne plus bien et un après qu’on a du mal à imaginer. Tout bouge et tout va très vite, jusqu’à l’absurde parfois, tout est aussitôt obsolète, une idée immédiatement remplacée par une autre… au point que nous semblons manquer cruellement de repères.
Je trouve que le monde paysan est très confronté à ça, j’ai beaucoup croisé d’éleveurs qui travaillent comme des fous, dans la solitude et qui finissent par se demander quel sens a tout ça…
C’est un peu l’histoire de Raphaël, un événement va venir bousculer son quotidien, et d’un coup il va décider de s’arrêter, de fuir quelques temps et de lever la tête… et là tout ce qui est essentiel va revenir en force. Il va rallumer la lumière et sortir de cette pénombre qui l’asphyxie au quotidien il va retrouver sa capacité d’émerveillement.
C’est ce que j’ai voulu faire avec ce roman… pour qu’on puisse se dire que chacun d’entre-nous a la capacité de retrouver la paix et de rallumer la lumière à l’intérieur !
Amitié, Patrice »

A Chacun sa Chance

Patrice Lepage Interviewé par Marc Menant sur Cnews ( débute à 0.40 mn).

Vous pourrez acheter ce livre dans toute les bonnes librairies, et surtout n’oubliez pas de le faire commander à la bibliothèque de votre commune, afin que vos voisins écolo-bobo puissent le lire, puis refermer vos clôtures.

La métamorphose de Raphaël

Fnac

Page Facebook de l’auteur pour le contacter

J’ai rencontré Patrice Lepage il y a 10 ans, j’ai tout de suite eu confiance en lui, au point de me livrer sans tabou devant sa caméra, un peu comme si j’étais Raphaël qui se confiait à un inconnu, à un berger...
Cette vidéo a 5 ans déjà, merci Patrice de donner la parole aux paysans.

L’agriculteur contemporain face à la science


10
octobre
2017

On n’est pas couché

JPEG - 13.8 koJe vous propose ici une vidéo, certe un peu longue, mais très enrichissante sur la vision qu’a mon voisin. Vous le connaissez probablement, je vous parle de Stéphane Le Foll qui était l’invité de Laurent Ruquier samedi dernier.

J’ai rencontré Mr Le Foll il y a 10 ans environ, au milieu d’un champ de couverts végétaux. Pas facile pour moi de savoir pourquoi il venait me voir, que devais-je en penser, comment savoir si je pouvais lui faire confiance ?

J’ai appelé un ami, habitué de rencontrer des personnalités afin de savoir comment je pouvais faire confiance à Mr Le Foll. Mon ami m’a donné un conseil que je vous livre :
" L’homme, quel qu’il soit, est guidé par 1 de ces 3 pulsions, à toi de la trouver :
> L’argent,
> Le pouvoir,
> La passion."

Avec cette clé de détermination maintenant en ma possession, j’ai tout de suite compris que lorsque Stéphane a mis ses bottes pour me rejoindre au milieu du champs, je pouvais lui faire confiance.

J’ai fait mon trou, Stéphane Le Foll a fait le sien au Ministère de l’Agriculture et même si aujourd’hui il n’est plus Ministre, il continue de soutenir sa vision de l’agroécologie qui aujourd’hui commence à être reconnue à l’échelle internationale.
A la vue de cette vidéo, cela fait du bien d’entendre un homme politique avoir une vision globale du fonctionnement de la société.

Dans cet entretien, on compare un moment l’action de Stéphane Le Foll à Al Gore,je suis ravi que notre ex-ministre de l’agriculture soit considéré à ce niveau, sa carrière ne fait peut être que débuter...

Pour les amis lecteurs, je ne peux évidemment que vous recommander :
"La première Graine->http://www.media-web.fr/stephanne-le-foll-publie-la-premiere-graine-24-36-2718.html].

Une suite qui dérange : le temps de l’action

Bientôt au cinéma.


23
septembre
2017

Bienvenue au Changement climatique

JPEG - 65.5 ko

Je ne sais pas si je dois dire aléas climatique (quelque chose d’imprévisible), où si je dois me résigner à travailler avec le changement climatique qui va forcément modifier mes pratiques...

Il faut arrêter de nier l’évidence, le changement climatique est bien là, en tout cas cela fait 2 années de suite qu’il s’invite dans mes champs, 2 années de suite que Dame nature me rappelle que je ne peux pas tout maitriser avec le hight-tech, la chimie, une mécanisation pour palier le surplus ou le manque d’eau. Bref, vous l’aurez compris, 2017 est moins catastrophique que 2016 mais je suis très loin de mes espérances, et ce n’est pas cette année que je vais refaire ma trésorerie.

À la vue des courbes de production de mes panneaux solaires, la production annuelle est légèrement supérieure au prévisionnel, cool mais ce qui m’interpelle, c’est que ma production est largement supérieure au second trimestre et qu’elle se régule ensuite. Tout le monde a bien remarqué que les saisons avancent, c’est un peu plus ennuyeux lorsque le printemps arrive alors que l’hiver n’est pas encore parti, dérèglement climatique ou...

Ça, c’était avant Irma !!!

J’ai écrit les quelques lignes ci-dessus il y a 2 mois en vue de vous faire un petit article de ma moisson, puis il y a eu les vacances, puis il y a eu Irma...

Je n’ai pas de mots pour décrire l’impuissance que je suis face à Dame nature, mais je suis très malhonnête en écrivant ceci !!!
Et si mes pratiques agricoles étaient à l’origine de ces changements climatiques, quelle ligne de défense j’adopte ?
Que dirai-je à mes enfants ?
" Que je ne savais pas " ???

Je suis dans le doute, et comme je doute j’agis vers des pratiques qui concilient agriculture et écologie en espérant avoir le moins d’impact possible. Ma marge de progrès est encore énorme, mais l’essentiel n’est pas là, l’essentiel est que nous agissions tous tout de suite,
rêvons d’un monde où l’agriculteur sera au cœur des équilibres naturels, vitaux à notre survie.

2017

Merci Amandine

2014

Cette vidéo a 3 ans, j’ai ri lorsque je l’ai visionnée pour la 1ère fois, aujourd’hui chaque mot résonne différemment dans ma tête.

Merci Fabien et Nicolas

Et Maintenant

Que dirais-je à mes enfants ???
" Que je savais " ???

Il n’est jamais trop tard, en respect pour tous les gens qui subissent de plein fouet la violence de notre climat, pour tous ces drames qui touchent des familles qui paient pour la planète, il est plus que temps d’agir collectivement, bien au delà de nos frontières.


16
juin
2017

Alimenterre

JPEG - 56.5 koNous avons sur nos fermes l’un des plus beaux studios de tournage, je ne peux que vous inviter à ouvrir vos fermes aux agriculteurs de demain et partager vos passions.

Agriculture 2.0

Film réalisé par des élèves de terminale AE (Agroéquipement) du lycée agricole de La Germinière (Sarthe) dans le cadre du Prix Alimenterre 2017. Il a obtenu le 3e prix (catégorie lycéen).

Ce concours de films courts, organisé par le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) sur les enjeux de l’alimentation et de l’agriculture dans le monde, est ouvert aux lycéens et aux étudiants âgés de 14 à 25 ans. La thématique de cette 4e édition était : « Nourrir la planète aujourd’hui et demain ».

Peterson Farm Bros

Découvrez l’agriculture en chanson, montez le son.

Chaine vidéos



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?