27 avenue de Paris
Beaumont Saint-Cyr 86490
+33 5 49 85 50 22

ZA le Charconnay
Saint-Symphorien 79270
+33 5 49 04 44 30

Le semoir auto-construit de Jérôme attaque les semis de blé

Il y a quelques mois, Jérôme accueillait l’équipe d’Agripartner pour leur présenter son projet d’auto-construction et toute sa démarche pour réaliser un semoir en semis-direct en l’espace de 6 mois.

En ce début novembre, le semoir auto-construit de Jérôme est passé aux choses sérieuses : des semis de blés en passant par des semis de féveroles dans un couvert de moutardes, Jérôme a pu faire ses premiers constats !

Semoir auto-construit par Jérôme en Charente-Maritime - Semis de blé

Dans ce second reportage vidéo, Jérôme présente le résultat des premiers semis réalisés mi-octobre.
Avant le passage du semoir, Jérôme a procédé à un travail très superficiel pour s’assurer de la planéité du sol mais également pour déranger les nuisibles (mulots).
Malgré des conditions sèches, les premiers semis de blés sont concluants. Les dents sont bien rigides et offrent un travail régulier. Comme le mentionne Jérôme, avec ce système il n’est pas nécessaire de gratter la terre trop en profondeur, c’est uniquement la pointe qui travaille. Les 6 roues de jauge apportent une bonne stabilité de l’outil et permettent également un travail régulier.
Jérôme précise que son semoir avance à une vitesse de 6-6,5km/h dans un sol argilo-calcaire avec la présence de « banches fissurées », autrement dit un sol très caillouteux mais qui n’empêche pas le bon développement racinaire des plantes.
Dans le premier reportage, Jérôme prévoyait de faire quelques modifications sur son semoir. Il avait notamment une idée bien précise pour ses nouvelles descentes. Dans la deuxième partie de cette vidéo, on y découvre des descentes à la forme cintrée favorisant le bon positionnement de la graine dans le sillon mais aussi des nouvelles brides. Après plusieurs tests et quelques retours à l’atelier, Jérôme a trouvé un système optimal qu’il partage fièrement.
Sur ce semoir, rien n’est laissé au hasard. Pour mener à bien ses semis de blés, Jérôme a procédé à une modification de dernière minute. Il a équipé son semoir de portes-tuyaux pour éviter les problèmes de bouchage et assurer une descente efficace de la graine.

Semoir auto-construit par Jérôme en Charente-Maritime - Nouvelles descentes

Un semoir fonctionnel mais pas encore parfait pour notre auto-constructeur perfectionniste. En effet, pour gagner en précision et efficacité, Jérôme envisage d’autres améliorations. Il prévoit notamment la mise en place de chaînes pour une bonne fermeture du sillon et un meilleur contact terre-graine mais aussi l’installation de brides de fixation en U à la place du système de collier.
En fonction du travail réalisé par l’outil dans des couverts, Jérôme optera peut-être pour un système de disques ouvreurs. Cette nouvelle adaptation, préconisée par Audrey, spécialiste pièces d’usure agricoles chez Agripartner, permettra de couper le couvert et ouvrir le passage aux éléments semeurs.