Ferme de la Lucine
52120 Chateauvillain
France

Tél : +33(0)3 25 02 79 80
Fax : +33(0)3 25 02 79 88

Réussir le semis du colza en agriculture de conservation

Les formations HORSCH Academy, réalisées au printemps 2023 en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne et Alliance BFC, ont plus particulièrement abordé l’implantation du colza en agriculture de conservation. Deux points d’attention ont été relevés par HORSCH :

  • la gestion des ravageurs ;
  • le choix de la technique de semis.

HORSCH semoir de semis direct Sprinter

Florent Hugon, responsable produit semis chez HORSCH nous conseille : « Lors de la transition vers l’agriculture de conservation, il faut être particulièrement vigilant aux changements observés dans les parcelles, en particulier au développement de certains ravageurs, comme la limace ». En France, 80 % des dégâts de limaces proviennent des limaces grises. De fortes attaques après le semis ou à la levée (grains en germination ou plantules totalement dévorés) peuvent conduire à la destruction d’une partie du peuplement. Si les carabes participent à la régulation naturelle des limaces, leur présence n’est généralement pas suffisante pour limiter significativement ce fléau. De plus, les insecticides utilisés ne sont aucunement sélectifs vis-à-vis de la faune auxiliaire, notamment des carabes.

Sur un sol recouvert par plusieurs tonnes de paille, comme c’est le cas cet été, la surface est plus fraîche et humide, ce qui favorise le développement des populations de limaces. Une solution consiste à perturber cet environnement favorable aux limaces avec des herses à paille. « Équipé d’une triple herse, le Cultro TC en montage arrière est parfaitement adapté à ce travail tout en assurant une bonne répartition des pailles sur la parcelle  », précise Florent Hugon.
HORSCH herse à paille Cultro TC
Les plantules de colza seront également protégées par l’incorporation d’un anti-limace dans la ligne de semis. Sur les semoirs Pronto, Avatar ou Focus, le MiniDrill permettra d’appliquer l’anti-limace en évitant d’avoir à le mélanger avec la semence. Le contact de l’opérateur avec le produit est ainsi limité. De plus, ce système garantit l’efficacité du traitement par le respect de la dose et la précision de la localisation. Non mélangés, les semences et l’anti-limace restants peuvent être utilisés séparément par la suite.

Le colza associé à des plantes compagnes obtient très souvent des rendements au moins identiques à ceux d’un colza solo, sauf par exemple, en cas d’invasion de campagnols. Il ne faut alors pas hésiter à intervenir par un travail du sol à 5-10 cm de profondeur. Le but est de supprimer la majorité des galeries de campagnols, qui peuvent descendre jusqu’à 80 cm les années de canicules. Florent Hugon ajoute : « Le Terrano FX équipé de pointes ULD réalise un travail profond de fissuration jusqu’à 25-30 cm, en occasionnant très peu de remontée d’agrégats grossiers en surface ».
Horsch Terrano + pointes ULD
Bien connaître son semoir, pour tirer profit de ses atouts tout en appréhendant ses limites, est une des clés de la réussite du semis. Les semoirs à dents, en dégageant le sillon, réduisent la présence de paille dans la ligne de semis. Les modèles équipés de dents étroites, comme les Sprinter, limitent davantage encore la perturbation du sol. Toutefois, avec un semoir à dents, la germination d’adventices et de repousses est plus importante qu’avec un semoir à disques.

Pour compenser la plus faible minéralisation observée dans un sol non travaillé par rapport à un sol travaillé, il est nécessaire de réaliser un apport d’engrais au plus près des racines. L’apport combiné d’azote et de phosphore, localisé dans la ligne de semis, va permettre d’obtenir un développement rapide et vigoureux du colza, qui sera ainsi moins sensible aux attaques des altises. « C’est là tout l’avantage des semoirs Avatar ou Sprinter à double ou triple cuve qui offrent la possibilité, en un seul passage, de semer le colza et les plantes compagnes, tout en localisant l’engrais dans la ligne de semis », détaille Florent Hugon.

Les autres articles