Opaline LYSIAK

  • L'architecture de la technique des corridors solaires (source : H.L. Britt)
  • Le pâturage tournant dynamique de Félix Noblia
  • Estimation du rendement par l'observation des épis chez Valery Groleau, en Vendée
16
octobre
2022

"Roots", la nouvelle émission sur Arte

L’émission Roots présentée par le journaliste passionné d’agriculture Pierre Girard part à la rencontre des agriculteurs et agricultrices qui pratiquent l’agroécologie de diverses manières, en partant.... de la racine.

Cet été, Arte a diffusé 5 épisodes de l’émission "Roots" réalisée par le journaliste et youtubeur Pierre Girard.
Dans chaque émission, Pierre part à la rencontre de 2 paysans ou paysannes qui régénèrent les sols, et met en parallèle les convictions et pratiques de ces 2 personnes, pour permettre au spectateur de forger sa propre opinion. Focus sur 2 émissions.

Carbon Farming : pâturage tournant dynamique et forêt jardin

Dans cet épisode, Félix Noblia, paysan au Pays-Basque, explique comment le pâturage tournant dynamique permet de capter du carbone. En parallèle, Fabrice Desjours relate son expérience de forêt jardin, ou comment se nourrir de manière ultra diversifiée et capter du carbone dans un système multi-stratifié.

Le pâturage tournant dynamique de Félix Noblia
Le pâturage tournant dynamique de Félix Noblia
Roots, Arte
La forêt nourricière de Fabrice Desjours
La forêt nourricière de Fabrice Desjours

Du Sol Vivant à la Terre Mère : agriculture de conservation et maraîchage sur sol vivant

L’épisode est construit autour des compromis que l’on doit trouver pour lutter contre les adventices : Benoît LeBaube de la Ferme de Cagnolle a choisit la bâche plastique tandis que Sarah Singla a choisi le glyphosate.

Sarah nous emmène voir ses vaches en pâturage tournant dynamique et nous présente le fameux slake test : « On ne peut pas arrêter la pluie elle est là depuis la nuit des temps mais on peut changer les pratiques agricoles pour qu’elle entre dans la terre »

Pierre Girard va jusqu’à interroger la technique, ce qui est remarquable dans une émission grand public : « il y a d’autres alternatives : il existe le rouleau hâcheur, le scalpeur qui passe en dessous de la surface du sol, le mulch vivant… tu pourrais choisir parmi ces alternatives ? »
Ce à quoi Sarah répond : "Ces alternatives ne sont pas 100% efficaces : une partie des plantes va repartir"

Benoît et Pierre mesurent au réfractomètre le taux de Brix de patates douces en maraîchage sur sol vivant. Les taux de Brix des patates douces de Benoît sont 2 fois plus élevés que celui des patates douces du supermarché. Cela veut dire 2 fois plus de sucre, donc une photosynthèse bien plus efficace.

Les sols vivants de la Ferme de Cagnolle
Les sols vivants de la Ferme de Cagnolle

Sarah embarque Pierre Girard dans son tracteur pour semer du sarrasin au Semeato dans un couvert ayant reçu du glyphosate quelques jours plus tôt.
Pierre Questionne : « Comment convaincre les jeunes qui veulent être toujours sur leur tracteur ? » ce à quoi Sarah répond : «  On n’est plus dans une relation de domination avec la nature mais on travaille avec elle. Le métier d’agriculteur c’est cultiver la vie du sol »


24
juillet
2022

François Hirissou : l’Ami Corhize

"De conseiller agricole venu d’en haut, on devient passeur de connaissances"

Nous nous sommes rencontrés en 2018 à la fin de la conférence que j’ai donnée pendant la journée du magazine TCS, en rentrant de mon tour du monde. François m’as acheté un calendrier, et m’a exprimé à quel point il souhaitait soutenir le projet les Agron’Hommes.

PNG - 603 ko

Depuis, nous nous croisons sur les chemins du Vivant : qu’il s’agisse d’agroforesterie à Valojoulx, de MSV à la ferme de Cagnolle, ou de sensibilisation à l’agriculture avec les HappyCultors, c’est drôle, on se croise tout le temps ! François est un agronome passionné par les paysans et paysannes, convaincu par le potentiel de l’agriculture lorsqu’elle développe la vie de ses sols et plante des arbres, confiant dans la Vie et très connecté à son écosystème.

ECOUTER L’EPISODE

J’ai choisi de l’interviewer pour le 2ème épisode de la saison « Régénérer un bout de planète » du podcast, parce que les fermes ont besoin de conseillers comme lui pour restaurer des centaines d’hectares… Voici les questions que je lui pose :

— > Comment tu te sens aujourd’hui ?

— > Quelle est ta place aujourd’hui sur Terre en tant qu’être humain ?

— > Qu’est-ce qui t’a amené à devenir conseiller en chambre d’agriculture et à te passionner pour l’agriculture de conservation des sols ?

— > « De conseillers agricoles venus d’en haut, nous devenons passeurs de connaissance » que t’inspire cette phrase ?

— > Est-ce que tu penses que le fait d’inspirer, faire comprendre et donner des outils, ça marche pour faire changer les pratiques des agriculteurs ?

— > Quels sont les moments où tu es le plus nourri dans ton travail ?

— > Peux tu nous partager des moments pépites chez des agriculteurs ?

— > A quel moment tu t’es dit qu’il fallait réintégrer l’arbre dans les systèmes agricoles ?

— > J’ai envie qu’on parle de noyers et de maïs … Mycoagra : deux cultures argument représentées en Dordogne, le noyer et le maïs, pourraient être cultivées ensemble ?

— > Quels conseils as-tu envie de donner aux jeunes de l’Ecole d’Agroécologie Voyageuse ?

— > Si tu devais citer 2 personnes qui t’ont profondément inspiré l’an passé, ce serait qui ?

— > Est-ce que ça t’arrive d’être désespéré ?

— > Qu’as tu envie de dire au François de 25 ans si tu l’avais en face de toi ?

- - - - - - - - - -

Le podcast de l’Ecole d’Agroécologie Voyageuse c’est :

🌻 Vous donner de l’inspiration sur les possibilités de réalisation de projets agroécologiques

🌻 Vous permettre de monter en compétences sur une thématique (technique, apprentissage, communication, développement personnel…)

🌻 Aller à la rencontre de ceux qui s’installent en agroécologie et de leur cheminement d’entrepreneur

👉 Découvrez le projet sur lesagronhommes.com !


29
juin
2022

Louis Pérusse accompagne 80 fermes vers l’AC au Québec

J’ai pu interviewer Louis Pérusse, agronome québecois rencontré lors de mon tour du monde de 2018, dans le podcast de l’Ecole d’Agroécologie Voyageuse.

Avant l’échange avec Louis, j’ai fouillé dans mes messages Facebook du printemps 2018, pendant mon tour du monde. Et j’ai retrouvé un message où il conseillait d’aller voir un certain Ghislain Jutras (épisode 23)… et aussi Sébastien Angers (épisode 15). Il m’a accompagné lors d’un périple de 4 jours à travers plusieurs fermes de Gaspésie qu’il accompagne à travers son entreprise SCV Agrologie…. Nous avons pris le temps de bien papoter, de faire de l’agriculture de « conversation »….

PNG - 728.1 ko

Louis, c’est l’agronome à la bêche pliable et au coffre plein de semences de couverts à distribuer dans le fermes. Louis a passé des années à se former auprès de Lucien Seguy, son plus grand mentor. SCV Agrologie accompagne aujourd’hui 80 fermes dans 11 régions du Québec, l’équivalent de 20000 ha. Voici les questions qui guident notre échange :

— > Comment tu te sens en ce moment ?

— > La question brise glace : qu’est-ce que l’année passée t’a appris ?

— > Est-ce que les SCV / l’AC sont développées au Québec ?

— > Peux-tu nous donner un exemple de producteur.rice que tu accompagnes et les étapes de la transition ?

— > Peux-tu nous expliquer ta démarche d’accompagnement avec les couverts végétaux ?

— > As-tu vu des agriculteurs se transformer dans leur transition vers l’agriculture régénérative ?

— > Y a t’il des moments sensibles dans ton accompagnement, où tu sens que les agriculteur.rices.s vont franchir un cap et ont peur du changement ?

Pour écouter le podcast, c’est ici !

Pour aller plus loin :

👉 La page Facebook SCV Agrologie

👉 Le site web SCV Agrologie


4
décembre
2021

Podcast : Félix Noblia : La Valeur du Travail du Paysan en Agroécologie

« Mon cerveau est câblé comme ça : pour apprendre j’ai besoin d’échecs. L’échec m’apprend. Il y a plein de fois où j’ai fait des choses qui n’ont absolument pas marché. Et plein de fois où ça a marché, mais sans comprendre pourquoi. Le semis direct en bio, parfois ça marche, parfois ça marche pas. Donc la grande question transversale dans tout ça, c’est quelle capacité de prise de risque on a ».

Voilà maintenant 8 ans que je connais Félix. Sa perception de l’agroécologie a évolué au gré des étapes de son expérience de paysan. Il a repris la ferme de son oncle en 2007 après des études de médecine : il ne voulait pas délaisser les terres familiales. Cela a été un saut dans le vide. Félix est éleveur et pratique l’agriculture biologique de conservation dans le Pays Basque. Il communique beaucoup, c’est un ambassadeur de l’agroécologie, notamment à travers son rôle de vice-président chez Fermes d’Avenir.

— > Comment l’agroécologie est arrivée dans ta vie ?

— > Comment a évolué ta vision de l’agroécologie depuis ton installation ?

— > C’est quoi l’agroécologie pour toi ?

— > Peux tu me donner des exemples d’itinéraire techniques qui ont marché ? Qui n’ont pas marché ?

— > Quels changement observes-tu dans tes sols ?

— > Pourquoi es-tu devenu maire de ton village ?

— > Qu’as tu envie de dire à la nouvelle génération ?

— > As tu beaucoup appris sur toi en 13 ans d’agriculture ?

— > Quelle est la meilleure manière d’apprendre l’agroécologie ?

— > A quoi ressemblera la ferme dans 10 ans ?

— > Peux tu me donner 3 mots pour résumer la ferme idéale que tu es en train de construire ?

- - - - - - - - -

Le podcast de l’Ecole d’Agroécologie Voyageuse c’est :
🌻 Vous donner de l’inspiration sur les possibilités de réalisation de projets agroécologiques
🌻 Vous permettre de monter en compétences sur une thématique (technique, apprentissage, communication, développement personnel…)
🌻 Aller à la rencontre de ceux qui s’installent en agroécologie et de leur cheminement d’entrepreneur
👉 Découvrez le projet sur lesagronhommes.com !


3
octobre
2021

Jocelyn Michon : 27 ans d’agriculture de conservation au Québec

Je suis venue 15 jours dans la ferme de Jocelyn Michon en 2018 sur les conseils de Frédéric Thomas, son homologue français dans la famille des pionniers de l’agriculture de conservation des sols.

J’ai eu un vrai bonheur à échanger avec lui, de comprendre sa vision de l’agriculture. Jocelyn est très pédagogue, inspirant, et beaucoup de gens viennent voir sa ferme pour apprendre. Sur toute sa carrière d’agriculteur, 48 ans, il a passé bien plus de temps à ne pas labourer ses sols. Jocelyn produit du maïs, du soja et des légumes d’industrie sur 240 hectares dans la région de Sainte Hyacynthe au Québec. C’est chez lui que j’ai vu le plus de vers de terre dans les sols.

Voici les questions qui alimentent notre échange :

— > Pourquoi c’est si difficile de faire du semis direct en légumes ?

— > Comment te positionnes-tu par rapport au risque en agriculture de conservation ?

— > Est-ce que tu peux nous donner des indicateurs pour que l’on comprenne à quel point tes sols se sont régénérés ?

— > Comment prends tu tes décisions au quotidien ?

— > Peux tu nous donner un exemple d’itinéraire technique, par exemple sur les haricots en semis direct ?

— > Est-ce que ce que tu fais c’est de l’agroécologie ?

— > Après toute cette carrière, est-ce que tu as des conseils à donner aux jeunes ?

- - - - - - - - -

Le podcast de l’Ecole d’Agroécologie Voyageuse c’est :
- Vous donner de l’inspiration sur les possibilités de réalisation de projets agroécologiques
- Vous permettre de monter en compétences sur une thématique (technique, apprentissage, communication, développement personnel…)
- Aller à la rencontre de ceux qui s’installent en agroécologie et de leur cheminement d’entrepreneur
- Découvrez le projet sur lesagronhommes.com !


23
août
2021

Johanna Villenave-Chasset : l’Agroécologie c’est Nourrir et Loger la Vie des Champs

Je me remémore ces moments avec Johanna : au salon Innovagri, en train de choper des coccinelles pour les montrer aux passants qui sont sans aucun doute heureux de trouver un micro îlot de biodiversité au milieu de tous ces gros tracteurs. C’est aussi son intervention à la journée du magazine TCS - Techniques Culturales Simplifiées - où son discours sur les bestioles et la biodiversité est écouté très sérieusement par les céréaliers qui comprennent l’importance du partenariat avec les êtres Vivants qui habitent leurs champs. Et puis c’est aussi le TedX qu’elle a donné à Rennes, l’été dernier, et pendant lequel j’ai compris à quel point elle est passionnée. Voici les questions qui guident notre échange au coeur du printemps solognot :
— > La question Brise Glace Antisava : qu’elle entreprise révolutionnaire tu créerais si tu avais 1 milliard d’euros ?
— > Comment tu fais pour expliquer ton métier à un jeune de 15 ans ?
— > C’est quoi l’agroécologie pour toi ?
— > Est-ce que tu peux nous raconter 2-3 pépites d’observations ou de lien entre des pratiques agricoles et la biodiversité ?
>> Est-ce qu’il y a des essences d’arbres particulièrement intéressantes pour les auxiliaires ?
>> Que peut-on semer ou planter pour permettre à la coccinelle de réaliser son cycle ?
>> Quel est le message essentiel que tu donnerais à un jeune qui souhaite devenir paysan par rapport à la gestion du Vivant dans ses parcelles ?