Bonne CS 10005
47480 PONT DU CASSE
France

Tél : +33 5 53 69 36 30

Résultats de piégeages de limaces - ACS versus conventionnel

A l’automne dernier, pour les implantations de blé, un réseau de suivis des présences de limaces a été effectué dans 15 parcelles en ACS par des agriculteurs de l’APAD en collaboration avec la société De Sangosse.

Les parcelles étaient réparties dans les départements suivants : Maine-et-Loire (3), Vendée (3), Sarthe (3), l’Oise (2), Charente Maritime (2), Vienne (1) et Deux-Sèvres (1). L’Ouest était donc majoritairement représenté.
Les observations avaient lieu chaque semaine, à partir de 3 semaines avant le semis jusqu’au stade 3 - 4 feuilles donc environ du 1er octobre au 1er décembre 2020. En plus du comptage, les agriculteurs ont renseigné le précédent (du blé), la texture du sol, le risque limace calculé avec la grille ACTA et la pluviométrie. Le relevé se faisait sur 4 placettes de 0,25 m² avec un protocole très précis fourni par la société De Sangosse. Les agriculteurs distinguaient les limaces noires et grises, jeunes et adultes.
Voici les résultats obtenus en comparaison aux mêmes comptages en conventionnel (échantillon de 15 parcelles en ACS et de 105 parcelles en conventionnel) :

APAD - Résultats piégeage limaces

On voit bien que le nombre de limaces est toujours largement supérieur en ACS (sauf la semaine 42) et jusqu’à 5 fois plus en semaine 45. Pourtant les agriculteurs participant n’ont pas fait de corrélation entre le nombre de limaces et les dégâts sauf pour 2 qui ont dû procéder à un traitement. 2 autres ont également préféré intervenir sans voir vraiment de dégâts : un traitement plus en préventif. En particulier, un agriculteur a comptabilisé 66 limaces / m² début novembre mais n’a pas constaté de dégâts sur son blé et n’a donc pas traité.
Par ailleurs, qu’en est-il de l’impact de la pluviométrie ? On constate logiquement un décalage entre l’arrivée de la pluie et l’activité des limaces. D’autre part, il semble, mais ce sera à confirmer par un plus grand échantillon, qu’un printemps et un été secs limitent fortement le nombre de limaces à l’automne. C’est ce qui semble ressortir des piégeages effectués dans le nord de la France.

Concernant le précédent, voici les résultats :

APAD - Résultats piégeage limaces
Légende : LNJ : limace noire jeune – LNA : limace noire adulte – LGJ : limace grise jeune – LGA : limace grise adulte.

Tout d’abord, ce sont les limaces grises (LG) qui ont été les plus présentes. On voit que le colza et le soja sont les précédents où l’on a pu comptabiliser le plus de limaces, suivis par la fèverole et le pois. Le maïs et le tournesol surtout, confirment ce qui est perçu généralement dans les champs : ce sont des cultures qui apportent un impact positif dans le contrôle. Difficile cependant de généraliser ce résultat vu le nombre réduit de parcelles.

Enfin, concernant la texture de sol, voici les résultats :

APAD - Résultats piégeage limaces

Les sols limono-argileux puis argilo-calcaire sont logiquement les sols ayant le plus de limaces. Bien que les observateurs soient tous en ACS, aucune information n’a été collectée sur l’état de surface ou le niveau de résidus de couverts et de la culture précédente. Ce serait une donnée intéressante à ajouter pour de prochaines études.

Malgré le petit échantillonnage, les limaces semblent logiquement bien plus présentes en ACS. Cependant le niveau des dégâts, pour le blé, n’est pas vraiment en lien avec la population active. Entre la présence de prédateurs, comme les carabes, des restes du précédent faisant diversion et certainement d’autres facteurs, l’ACS encourage toute la biodiversité et c’est plus l’équilibre qui est important. Il faut cependant rester vigilant quand on connaît les impacts négatifs des limaces dans certaines parcelles, le souhait du comité technique de l’APAD est de poursuivre et d’amplifier ces comptages. Plus il y aura de parcelles suivies et mieux il sera possible d’analyser.

Si vous êtes intéressés pour réaliser ce suivi sur vos cultures d’automne merci de remplirce formulaire avant le 31 août 2021 pour que la société De Sangosse vous intègre dans le réseau de suivi. La revue TCS souhaite publier les conclusions de ces campagnes de piégeage.

Article adapté de la newsletter de l’APAD.
Vous pouvez réagir ou poser des questions sur cet article en envoyant un mail au comité technique de l’APAD : comite.technique.apad chez gmail.com

Complément d’information pour le piégeage des limaces

Pour devenir piégeur de limaces et recevoir le matériel et une formation gratuite spécifique au piégeage : remplir ce formulaire.
Pour les cultures d’automne colza et blé, répondre avant le 31 août 2021. Il est possible de choisir les cultures de printemps pour mieux cerner vos intérêts pour la saison prochaine.

Plus d’informations sur le kit de piégeage anti-limaces chez De Sangosse :
https://www.ciblage-anti-limaces.fr/piege-limaces/

Pierre Olcomendy, chef marché anti-limaces France :
"Cette vidéo met en avant l’intérêt de piéger les limaces pour baisser son IFT mais aussi l’intérêt de l’application smartphone « ciblage anti-limaces » pour connaitre la pression limaces sur son secteur. Un outil très utilisé par les agriculteurs ayant des problématiques de limaces."