Hamburgers au Paradis : pour en finir avec la faim

recommander cette page


Livre Hamburger au ParadisRécemment, j’ai lu le livre “Hamburgers au Paradis : pour en finir avec la faim” de la Professeure Louise Fresco. Ce livre traite d’alimentation, de disette et d’abondance, de désir et de réalité, de chasseur-cueilleur et d’agriculteur : il parle du lien qu’a l’Homme avec la nature à travers sa nourriture.
A la lecture du livre, j’ai été heureusement surpris de lire que madame Fresco évoque le semis direct et l’Agriculture de Conservation (AC). Il est clair qu’elle en connait les définitions, les différences respectives et les effets sur l’environnement. Dans le chapitre sur la biodiversité, « Biodiversiteit : van landschap tot gen » en Néerlandais, elle écrit que dans un environnement constitué de « grandes » parcelles, l’AC est le meilleur système pour stimuler et entretenir la biodiversité. J’ai trouvé cela très encourageant car, en plus d’être exacte, cette affirmation a été écrite par une scientifique qui n’est pas et n’a pas été impliquée dans le développement de l’AC. Il est encourageant de voir que les résultats de l’AC arrivent aux oreilles des scientifiques intéressés et visionnaires et ceci depuis plusieurs années déjà (le livre a été publié pour la première fois aux Pays Bas en 2012) et y compris dans des pays où l’AC est absente (madame Fresco est Néerlandaise et aux Pays Bas, il n’existe pas d’association AC, il y a un seul constructeur proposant des machines de semis direct et la ferme de la principale université agricole du pays (WUR) n’a jamais eu de parcelle en AC à ce jour).
Ce livre a pour but d’expliquer au lecteur le lien entre nature, culture et nourriture. En effet, il y a un lien très fort entre nature et nourriture car notre alimentation a pour origine la nature. En effet l’Homme se nourrit de la nature et, au niveau local, la nature et la nourriture s’imprègnent d’une culture en lien direct avec le terroir local, c’est-à-dire avec le climat et le sol. Madame Fresco a utilisé tout le savoir scientifique disponible pour bien expliquer ces différents liens ainsi que des œuvres artistiques et littéraires tels que des tableaux par exemple. Le livre est par conséquent assez épais (540 pages pour la version néerlandaise) et contient beaucoup d’informations. Il y a deux chapitres qui sont particulièrement d’actualité : le chapitre 8 qui traite de l’aspiration des citoyens/consommateurs au « biologique » et au « naturel » et le chapitre 9 qui parle de biodiversité en partant de la biodiversité du paysage pour arriver à la biodiversité génétique. Ce livre est très complet et aborde le lien intime que l’homme a avec la nature à travers son alimentation d’une façon pragmatique, savante et intelligente.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?