Lundi 29 juin 2020
Frédéric Thomas

Après des séjours aux États-Unis et en Australie, Frédéric THOMAS débute son activité de conseil de terrain et, en 1999, il crée la revue TCS. Il s’appuie aussi sur sa ferme, en Sologne, des terres sableuses hydromorphes à faible potentiel, où il met en œuvre l’AC avec réussite. Il est aujourd’hui l’un des acteurs majeurs du développement de l’AC en France.

Une agriculture sans pesticides de synthèse est-elle possible ? - Graines de Mane

Une productivité nationale qui baisse significativement pourrait entrainer mécaniquement une hausse des produits importés, dont la qualité sanitaire n’est pas maîtrisée par le pays qui les accueille. La santé financière des exploitations agricoles risque aussi d’être minée, la productivité étant encore l’une des composantes essentielles du revenu de bon nombre de fermes. En d’autres termes, rien n’est prêt dans la manière dont est organisée notre agriculture pour supporter une suppression pure et simple de l’utilisation des pesticides. Les effets positifs attendus sur la biodiversité risquent eux aussi d’être décevants

Voir en ligne : Une agriculture sans pesticides de synthèse est-elle possible ? - Graines de Mane