Dimanche 16 juin 2019

Frédéric Thomas

Après une formation BTA/BTS, suivie de nombreux séjours aux États-Unis et en Australie, Frédéric Thomas devient professeur de mécanique et d’agronomie dans un lycée agricole, puis débute son activité de conseil de terrain en matière de simplification du travail du sol.En 1999, il crée la revue « TCS » spécialisée dans les techniques sans labour.

Également agriculteur en Sologne, il cultive des terres sableuses hydromorphes à faible potentiel. En associant les techniques sans travail du sol, la conception de nouvelles rotations de cultures, les couverts végétaux et les apports de compost, il a réussi à améliorer la fertilité de ses sols.

Il est aujourd’hui l’un des acteurs du développement de l’agriculture de conservation en France.

The world needs topsoil to grow 95% of its food – but it’s rapidly disappearing | Farming | The Guardian

The world grows 95% of its food in the uppermost layer of soil, making topsoil one of the most important components of our food system. But thanks to conventional farming practices, nearly half of the most productive soil has disappeared in the world in the last 150 years, threatening crop yields and contributing to nutrient pollution, dead zones and erosion. In the US alone, soil on cropland is eroding 10 times faster than it can be replenished.

Voir en ligne : The world needs topsoil to grow 95% of its food – but it’s rapidly disappearing | Farming | The Guardian