Mesurer le carbone actif dans les sols

recommander cette page


crédit : Armando Martin

Les matières organiques servent de nourriture aux bactéries pour l’activité biologique des sols, mais uniquement la partie la plus accessible aux microbes : le carbone labile. Ce dosage du carbone ré-actif dans les sols avec un test de terrain au permanganate de potassium est une méthode en cours de vulgarisation aux États-Unis auprès des conseillers du NRCS-USDA. Le sujet est à creuser car cette méthode est aussi utilisée en Australie, et par le Rodale Institute aux USA, pour apprécier rapidement le carbone minéralisable chez les agriculteurs.

Cynthia Stiles y a fortement contribué les dernières années à Lincoln, Nebraska, et à Madison, Wisconsin, avant de s’établir à Hawaii. Voici des extraits traduits de sa présentation :

" Le kit d’analyse est basé sur la réduction d’une solution de permanganate de potassium (KMnO4) violacés à 0,02 Mole par la matière organique labile AC. Le changement de couleur associée est mesurée avec un colorimètre portable. [...] Des variations saisonnières ont été observées dans les données, avec une variabilité particulièrement élevée constatée dans les échantillonnages du début au milieu de l’été (juin-juillet), qui peut-être attribuée à la réponse du Carbone Actif à des températures élevées, à l’humidité du sol et à la croissance des plantes.

[L’analyse ayant été faite sur des sols conduits en bion ] Les pratiques biologiques montrent des stockages plus élevé de Carbone dans les sols, mais l’emploi du travail du sol pour supprimer les mauvaises herbes a des effets similaires à ceux du labour conventionnel. "



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?