L’agriculture régénérative selon John Kempf

recommander cette page


Un agriculteur américain est venu bousculer les connaissances agronomiques dans une ferme en Belgique : l’immunité d’une plante se transfère au sol.

Association Regenacterre
Une conférence inédite sur l’agriculture régénérative a rassemblé 150 personnes dans le hangar de la ferme des noyers à Corroy-le-Grand (Belgique)

Chez Nicolas Braibant, en Belgique, l’heure est à l’innovation. Mois de septembre, grand soleil, temps sec, moment idéal pour être dans les champs et récolter son maïs puis fermer les silos. Et pourtant c’est dans son hangar que se sont retrouvés 150 personnes, éveillées par la curiosité de la présence impromptue d’un agriculteur américain. « Tout s’est fait très vite  » nous explique Frédéric Muratori, coordinateur de l’association Regenacterre. « On a appris la venue de John Kempf en Europe il y a deux semaines. Le temps de l’inviter, d’envoyer des mails tout azimut et nous voilà avec 150 personnes. C’est incroyable. » Parmi les personnes présentes : des agriculteurs mais également des chercheurs, des personnes de l’administration de l’environnement et des propriétaires terriens.
John Kempf est agriculteur dans l’Ohio. A 14 ans il quitte l’école pour travailler dans la ferme familiale intensive. Une attaque de mildiou ravage tous leurs champs de melons. Tous sauf un. Celui qui venait d’être planté sur une ancienne prairie et dont les sols n’avaient pas encore été cultivés de manière conventionnelle. John Kempf veut comprendre les processus, il dévore la littérature, fait ses propres essais et comprend les stratégies des maladies. Il découvre qu’un meilleur équilibre dans la nutrition des plantes les rend plus résistantes aux maladies. Il pense également que l’immunité d’une plante se transfère au sol sur lequel elle pousse. La clé est alors d’optimiser la photosynthèse de la plante qui pourra à son tour transférer dans le sol, des exsudats racinaires, qui nourriront les organismes vivants présents dans la terre. Cette faune ainsi boostée sera alors à même de digérer des éléments du sol initialement inaccessibles à la plante. La boucle est bouclée. La nature a compris avant nous les clés du succès : la coopération.
Pour Nicolas Braibant, ce discours est une évidence : « C’est dans la lignée de ce que l’on fait à la ferme. John Kempf propose une nouvelle démarche, une approche autre, où la compréhension de la nature est au centre. Ca me parle beaucoup  ».

Regenacterre est une association créée en 2016 qui vise le développement et la promotion de l’agriculture régénérative en Belgique. Son objectif est d’améliorer les résultats environnementaux et économiques des fermes en ramenant la conservation et la santé des sols au premier plan des raisonnements de l’agriculteur.

L’intégralité de la conférence (1h25) est disponible sur www.regenacterre.be/events



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?