L’agriculture change ses techniques culturales

Le Pélerin 19 février 2009 -

recommander cette page


Le Pèlerin du 12/02/09 est allé à la rencontre d’une famille d’agriculteurs éleveurs du Pas de Calais. Le grand père a connu les chevaux, le père a produit selon le « mot d’ordre entonné par les chambres d’agriculture, les coopératives, les centres de gestion, les vendeurs de semences, d’aliments, d’engrais et de produits phytosanitaires ». Et le petit-fils qui vient de reprendre veut « regagner de la liberté dans son métier et mieux y intégrer le respect de l’environnement ». 10 % de l’exploitation est engagée en bio. Les légumineuses, le lin, l’herbe, les vaches de race flamande et le non labour font leur apparition progressive. Le revenu est meilleur depuis la reprise de l’exploitation en 2004. « C’est le succès économique qui validera mon projet », précise celui qui est engagé au syndicat Jeunes Agriculteurs et dont la façon de travailler reçoit l’assentiment de ses parents. Quant aux ECHOS 4/03/09, ils consacrent une page à l’agriculture du futur qui passerait par « un travail plus léger de la terre » car le labour « passe de mode ». Les élevages seraient moins polluants grâce au lin dans les auges ce qui générera moins de rots de méthane, etc. Quant aux variétés, point d’OGM ou de recours aux biotechnologies, les agronomes sont en train de réhabiliter les variétés rustiques, confie le quotidien.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?