J’ai installé des panneaux solaires dans mes champs

recommander cette page


Alors que les énergies renouvelables envahissent notre quotidien, je tenais à vous présenter ici le gros investissement que je viens de réaliser dans mes champs. En effet, vous avez tous entendu parlé des panneaux solaires contenant du silicium, et qui ont la faculté de transformer l’énergie solaire (gratuite) en électricité que vous revendez au prix fort, ... à vous même.
Disposant de grandes surfaces bien exposées dans mes champs, j’ai donc installé des capteurs un peu partout, et plutôt que de revendre de l’électricité qui servira à faire fonctionner des usines chimiques qui par la suite vont me revendre des phytos censé augmenter ma productivité dans mes champs (engrais, herbicides), j’ai tout simplement raccordé mes capteurs directement au sol, à la terre quoi !!!
Rassurez vous , je n’ai pas pris une décharge avant d’écrire cela, j’ai juste compris que l’on pouvait de façon très simple valoriser une source d’énergie gratuite pour nous, et l’exploiter de façon à réduire nos utilisations de pesticides très gourmandes en énergie. J’ai donc semé des plantes accompagnatrices avec mon colza, celles-ci vont capter les rayons du soleil pour faire de la biomasse et geler à l’entrée de l’hiver. Les rayons ainsi captés réduiront la croissance des adventices (effet recouvrement) et on peut même facilement monter une petite usine de fabrication d’azote directement dans le champ, sans compromettre la culture du colza ; ceci semble tellement évident que l’on se demande pourquoi l’on ne l’a pas fait avant, et mes essais sont dérisoires par rapport aux projet de la NASA ???

Voici 2 liens pour se rappeler comment circule l’azote dans le sol , et comment on le fabrique de façon synthétique :
- http://www.cegep-ste-foy.qc.ca/prof...

- http://www.vulgarisation.net/72.pdf

Et voici enfin les photos de la parcelle. Ces essais voient le jour grâce à la persévérance de paysans pionniers qui depuis longtemps cherchent des solutions pour réduire la chimie tout en restant performant, nous avons maintenant le soutien indispensable du Cetiom pour mesurer la pertinence de nos essais. Je suis sûr qu’aujourd’hui il y a dans chaque département de France un paysan qui a mélangé des plantes avec ses semis de colza, si chacun d’entre nous remontons nos observations au Cetiom ou sur ce site, nous aurons demain des recettes fiables pour que les paysans puissent mettre en œuvre sans risque une Agriculture Ecologiquement Intensive

- Diaporama Plateforme Colza Cetiom 72-2010



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?