Mardi 19 mars 2024
Cécile Waligora

Biologiste, écologue et agronome de formation, Cécile WALIGORA anime et rédige aussi pour la revue TCS. Elle s’intéresse tout particulièrement à la biodiversité des agroécosystèmes.

C’est fait ! L’ouvrage collégial "L’agriculture de conservation des sols" est paru

Face aux enjeux de réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques, de préservation de la biodiversité, d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, de limitation de l’érosion, de maintien de la sécurité alimentaire, etc., l’agriculture de conservation des sols (ACS) se présente comme un système clé. Dans sa définition la plus stricte, cette agriculture met en œuvre trois grands principes : la non-perturbation du sol, la diversité des espèces cultivées et une couverture maximale des sols par les résidus de cultures ou des couverts semés.
JPEG - 60.6 koS’appuyant sur les recherches les plus récentes, cet ouvrage (Editions QUAE, collection Savoir faire) fait un état des lieux des connaissances sur l’agriculture de conservation des sols en milieux tempérés, tout en soulignant les manques qu’il reste à combler. Cet ouvrage revient d’une manière plus générale sur l’impact de l’agriculture sur son environnement et sur le rôle fondamental de l’agriculture et des agriculteurs comme solution aux défis actuels et à venir. L’axe éditorial propose de requestionner l’ACS trop souvent définie par ses moyens (ses trois piliers) et encourage la profession à redéfinir l’ACS autour des objectifs agronomiques, économiques, environnementaux, sociaux que ce mode d’agriculture cherche à atteindre. Cet ouvrage est préfacé par Frédéric DENHEZ, auteur, journaliste, spécialiste des questions d’environnement, et Stéphane LE FOLL, maire du Mans, président de l’initiative 4 pour 1000, ancien ministre.
L’ouvrage se structure en trois grandes parties portant respectivement sur les connaissances acquises sur les systèmes en ACS (chapitres 1 à 13), des études de cas de la mise en œuvre de l’ACS (cas d’études 1 à 7) et sur des réponses à des questions courtes et centrales en ACS (Vrai/Faux/Pas si simple questions 1 à 10).
Cet ouvrage est coordonné par Stéphane Cordeau, Pierre-Alain Maron, Jean-Pierre Sarthou et Bruno Chauvel.
- Stéphane Cordeau est chercheur et agronome système à l’UMR Agroécologie INRAE Bourgogne-Franche-Comté. Il est spécialiste de la gestion des adventices et travaille activement avec des agriculteurs depuis plus de 10 ans sur des systèmes en ACS.
- Pierre-Alain Maron est chercheur écologue microbien à l’UMR Agroécologie INRAE Bourgogne-Franche-Comté. Il s’intéresse à l’impact des pratiques et modes de production agricole sur la diversité des communautés microbiennes des sols, en particulier à établir le rôle de la diversité microbienne dans les fonctions du sol essentielles aux productions agricoles comme la minéralisation de la matière organique, la réduction des pathogènes, etc.
- Jean-Pierre Sarthou est professeur d’agronomie-agroécologie à Agro Toulouse INP. Il travaille depuis plus de 20 ans sur l’optimisation, de l’échelle du sol à celle du paysage, des services écosystémiques, particulièrement la régulation biologique des ravageurs et agents phytopathogènes, des systèmes de production, et depuis 10 ans s’est spécialisé dans les systèmes en ACS, tempérés et tropicaux.
- Bruno Chauvel est chercheur et agronome à l’UMR Agroécologie INRAE Bourgogne-Franche-Comté. Il s’intéresse à la dynamique des communautés de mauvaises herbes sous l’effet des pratiques culturales, et depuis 10 années, s’intéresse à la gestion et au devenir des communautés adventices dans des parcelles d’agriculteurs en ACS.
« L’agriculture de conservation des sols » est en vente sur le site de l’éditeur, ICI