Lundi 28 novembre 2011
Matthieu Archambeaud

Après avoir rejoint F. THOMAS dès 2003 et mis en place le site agriculture-de-conservation.com, M. ARCHAMBEAUD
a été l’un des initiateurs d’Icosystème, plate-forme d’apprentissage en ligne dédiée à l’agroécologie, l’agroforesterie et l’agriculture de Conservation qu’il anime aujourd’hui.

Calculer l’azote disponible derrière une interculture

LA FEUILLE DE CALCUL EST DISPONIBLE ICI

Documents annexes :
Mode d’emploi de la méthode MERCI
Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires ?
Les Cultures Intermédiaires, fiche technique

La mise en place de couverts végétaux est théoriquement bénéfique au sol, qu’il s’agisse de la structure, de la protection et de la nutrition de l’activité biologique, etc. On se doute également que l’introduction de légumineuses apporte un plus en termes de biomasse, de captage d’éléments minéraux et de fixation d’azote. La question est de savoir combien d’éléments minéraux sont recyclés et fixés dans le couvert, et sur combien l’on peut compter pour la culture suivante. Après les travaux de Christophe Barbot et de la chambre d’agriculture du Bas-Rhin, Sébastien Minette et Grégory Véricel de la chambre régionale d’agriculture de Poitou-Charentes ont mis à disposition depuis janvier 2010 un modèle de calcul simple et relativement précis qui fait désormais entrer les couverts végétaux dans le bilan de fertilisation.

Article de TCS sur le sujet

Documents joints