À LA trib'UNE


  • Couverts végétaux : direction la jardinerie !
    Jean-Paul Grelard Jean-Paul Grelard est agriculteur ACiste et horticulteur/pépiniériste de l’Anjou. Il pratique la (...)Lire la suite

  • Régénérer les sols sur « un bout de planète » en Roumanie
    Gérer une grande exploitation c’est avoir l’opportunité de régénérer les sols sur « un petit bout de planète ». Nicolas (...)Lire la suite

  • Win-Win
    Pour faire suite à l’articleLire la suite

  • Féverole jaune, féverole verte… Qué pasa ?
    On est l’hiver 2015-2016 et 2016-2017. En Béarn, chez Bruno Laborde Loustau (sol limoneux brun d’alluvions), En (...)Lire la suite

  • Mon soutien au renouvellement de l’autorisation du glyphosate dans l’Union Européenne
    L’Union Européenne (EU) est en train de décider du renouvellement de l’autorisation du glyphosate. La Commission (...)Lire la suite

Les derniers billets

1 | 2 | 3 | 4 | 5

janvier 2018
Win-Win

Pour faire suite à l’article précédent qui posait la question de la "valeur" de mes produits, l’actualité de ma laiterie en est le parfait exemple. Souvenez vous, nous avons tous l’image bucolique de (...) - Voir l'article


janvier 2018
Les socs de charrues sont (...)

Un journal belge grand public à grande audience dans les campagnes (Vers l’Avenir) consacre une pleine page aux idoles de Darwin. "Ploughshares are swords... if you are an earthworm". Tels sont (...) - Voir l'article


décembre 2017
Commentaire de profils de (...)

- Voir l'article





LES RÉDACTEURS

PARCOURIR LA TRIBUNE

LES CARNETS


LES RÉDACTEURS
ÇA TWITTE !

Avancement agroécologique aux Coins de terre de Jupille janvier 2018

Afficher / masquer l'article

Cet article avec beaucoup de photos pour décrire l’état d’avancement de l’agroécologie et de la prise de conscience de la nécessité de la couverture des sols. Voici ma parcelle parée pour l’hiver. Il y a encore des légumes à récolter et une fois récoltés, à l’emplacement de ces derniers du brf sera épandu, le tas se situe à droite de la photo. Définition de l’agroécologie : Faire le plus grand usage possible de l’énergie solaire et du carbone de l’air : que pas un rayon de soleil ne tombe par terre - Marc (...)

Cet article avec beaucoup de photos pour décrire l’état d’avancement de l’agroécologie et de la prise de conscience de la nécessité de la couverture des sols.

Potager de Jupille - Hiver 2017-2018 - 1Voici ma parcelle parée pour l’hiver. Il y a encore des légumes à récolter et une fois récoltés, à l’emplacement de ces derniers du brf sera épandu, le tas se situe à droite de la photo.
Définition de l’agroécologie : Faire le plus grand usage possible de l’énergie solaire et du carbone de l’air : que pas un rayon de soleil ne tombe par terre - Marc Dufumier.
On peut penser que cette parcelle est dans cette configuration même si elle a l’apparence d’un « chaos organisé ». Il faut savoir qu’avec le couvert, en sous
traitant le travail à la vie du sol, on permet une diminution du temps de travail physique et dès lors on libère du temps pour l’observation, pour les expériences ainsi que l’obtention des connaissances par le Net, le dialogue ou autres conférences.

Potager de Jupille - Hiver 2017-2018 - 2Voici la parcelle de mon voisin, un jeune en dernière année d’étude d’ingénieur agronome en forêt tropicale. C’est sa première année de potager collectif. Très ouvert d’esprit, il s’est inspiré de mes réalisations tout en
appliquant bien-sûr ses intuitions ou autres connaissances agronomiques. Il a fait progresser l’état de la parcelle. Il y a une condition pour que d’autres jeunes aillent dans ce sens : ne pas avoir peur de se mettre à quatre pattes et se salir les mains, mais rassurez vous, l’agroécologie n’a rien de rébarbatif, c’est même très passionnant.

Potager de Jupille - Hiver 2017-2018 - 3Cette parcelle (d’une personne dans les 70 ans avec qui je dialogue beaucoup) est couverte de feuilles. C’est très difficile de faire passer l’idée
d’une couverture en permanence chez les plus âgés. On peut comprendre que l’idée
d’une terre propre est bien ancrée dans leur esprit. Ceci dit, ce n’est pas par décret que l’agroécologie va être perçue pas ces personnes mais bien par l’exemple.
Les jeunes sont beaucoup plus réceptifs ce qui est normal et cela me fait penser au
centième singe de Ruppert Sheldrake http://sechangersoi.be/4Articles/Sheldrake01.htm Ce n’est qu’une hypothèse qu’il faut encore vérifier.
« Ainsi, quand un certain nombre critique d’individus accompli une prise de conscience, cette nouvelle prise de conscience peut être communiquée d’un esprit à un autre. »

Potager de Jupille - Hiver 2017-2018 - 4
Voici une parcelle couverte d’un engrais vert de phacélie. A la première gelée un peu conséquente, la terre se retrouvera nue et deviendra la proie des « mauvaises herbes ».

Potager de Jupille - Hiver 2017-2018 - 5
Voici le résultat d’un bêchage, l’eau stagne sur la parcelle et malgré ce bêchage, les adventices ont la vie belle. A gauche on distingue une ligne de mâche. Le slake test réalisé auparavant montrait bien le dégât du labour et du bêchage.

Il reste encore du travail de conscientisation !!

Il nous faut considérer ce potager familial et collectif comme une recherche, voir un « centre de recherche citoyen » dans lequel il faut dépasser le débat binaire pour ou contre. Il faut dépasser les mythes, les idées reçues et les croyances pour s’installer dans la rigueur de la recherche scientifique en mettant tout à plat sans apriori. Des disciplines comme la biologie et la thermodynamique doivent nous guider dans les décisions que nous devons prendre.
Aujourd’hui comme le reste de la société, l’agriculture est à la croisée des chemins, nous devons passer de l’agriculture de l’azote à l’agriculture du carbone. D’après les recherches récentes, c’est le carbone qui est au centre du monde végétal, au niveau biologique tout vient se fixer sur le carbone.
L’arbre l’a très bien compris, son tronc est fait de carbone et le reste vient se fixer dessus.
Loin de moi l’idée de critiquer les ACistes qui font un merveilleux travail même s’il utilisent encore, mais beaucoup moins, du phytosanitaire de synthèse. Il semble qu’un tant que « modeste citoyen urbain », notre devoir est d’apporter les résultats de nos recherches dans le respect des autres. Si elles fonctionnent et sont crédibles, elles seront de toutes façons acceptées et appréciées à leur juste valeur.

[Replier l'article]


Les autres publications récentes

Régénérer les sols sur « un bout de planète » en Roumanie (janvier 2018)

Gérer une grande exploitation c’est avoir l’opportunité de régénérer les sols sur « un petit bout de planète ». Nicolas Lefebvre à l’Ouest de la Roumanie, Arnaud Charmetant dans le Sud Est, respectivement (...)
Lire l'article


Win-Win (janvier 2018)

Pour faire suite à l’article précédent qui posait la question de la "valeur" de mes produits, l’actualité de ma laiterie en est le parfait exemple. Souvenez vous, nous avons tous l’image bucolique de (...)
Lire l'article


Les socs de charrues sont des épées (janvier 2018)

Un journal belge grand public à grande audience dans les campagnes (Vers l’Avenir) consacre une pleine page aux idoles de Darwin. "Ploughshares are swords... if you are an earthworm". Tels sont (...)
Lire l'article


THÈMES

PARCOURIR LA TRIBUNE

Couverts végétaux : direction la jardinerie ! janvier 2018 [ Couverts végétaux ]

Jean-Paul Grelard est agriculteur ACiste et horticulteur/pépiniériste de l’Anjou. Il pratique la simplification du travail du sol, le SD et les couverts depuis plusieurs années et apprécie d’essayer des nouveautés : c’est son côté « main verte » !
A l’automne 2016, il tente donc un semis direct de blé dans une parcelle de luzerne vivante. L’implantation de la céréale est moyenne au printemps et en catastrophe, il décide de faire un rattrapage de désherbage avec une sulfonylurée. Une partie n’étant finalement pas satisfaisante, il choisit la destruction de la culture en place. « J’aurai pu partir sur un maïs, mais comme je voulais planter des iris pied-mère assez tôt à l’automne, j’ai préféré rester sur un couvert en relais  » précise l’agriculteur.

Mélange pour pigeons

Malgré un développement remarquable et encore un bon potentiel de biomasse supplémentaire, ce mélange a été broyé mi-septembre pour éliminer les PSDs présents et reprendre la main pour la culture horticole suivante. Il s’agissait d’un mélange d’au moins 10 espèces : maïs, sorgho, blé, tournesol, féveroles, vesces, Cardi (Cumin, plante méditerranéenne très aromatique, cultivée pour ses graines utilisées comme épice en cuisine), sarrasin, ….. à environ 90 cts €/kg. « Certainement que toutes ces plantes n’ont pas d’intérêts agronomiques mais qui sait ! » insiste JP. Grélard encore ébahi par la réussite de son mélange pour pigeons.

Adepte des associations et de diversité végétale, il choisit de semer un mélange pour pigeons qu’il a acheté dans la jardinerie voisine. Aventurier mais prudent, JP. Grelard avait cependant déjà testé la germination de ce type de graines sous une serre pendant l’hiver. Surpris de la qualité de levée, il avait même renouvelé l’expérience dans un carré du jardin au printemps avec le même résultat. « Comme je suis habitué à faire ce genre de semis pour d’autres de nos cultures, j’ai utilisé la même méthodologie. Toutes les graines ont levé alors que c’est a priori, que de la nourriture pour pigeons où le taux de germination à peu d’importance » avoue-t-il encore surpris.
Au champs et dans la bande où le blé a été détruit, il sème donc ce mélange le 20 juin 2017 et pour continuer l’expérimentation jusqu’au bout, il varie le dosage entre 25, 50 et 100 kg/ha.

Son couvert remporte la palme

Comme sous la serre ou dans le jardin, la levée est très bonne mais des légumineuses et d’autres dicots du mélange ont disparu ; sans doute à cause de la rémanence du désherbant tardif sur le blé. Néanmoins le couvert se développe bien. Vers le 15 septembre, lors d’un tour de plaine avec son groupe Semis Direct Sous Couvert de la Chambre d’Agriculture 49 où l’un des objectifs était de comparer des implantations des couverts avec à la clé une pesée Merci (Méthode d’Evaluation des Restitutions de Cultures Intermédiaires), c’est son couvert qui remporte la palme avec 6,1 t de MS/ha (pour la dose de semis 50 kg/ha et pour seulement 85 jours de végétation). « Bien entendu ce couvert avait été semé plus tôt que les autres, mais à la mi-septembre, on était loin d’être au bout de la croissance qui pouvait encore ajouter 3 à 5 t de MS. En plus, la disparition d’une partie des espèces à certainement réduit la production potentielle et aussi permis à des PSDs, très présentes dans ces parcelles à l’historique chargé en maïs, de s’inviter » affirme Jean-Paul et de compléter « pour éviter de me charger en graminées estivales, j’ai choisi de faucher rapidement la végétation après la visite et reprendre la main pour mes iris ».
Encore très surpris de ce résultat, comme ses collègues du groupe d’ailleurs, JP. Grelard envisage déjà de tester à nouveau cette idée en 2018 mais dans de vraies conditions de couverts. «  C’est incroyable d’aller chercher des semences et des mélanges compliqués assez loin alors que nous en avons presque à disposition dans le GamVert du coin et à prix très abordables  » conclut-il.

Dans une jardinerie locale, au milieu du rayon graines pour oiseaux qui semble receler des trésors pour un ACiste, voici l’étiquette d’un autre sac d’aliment pour pigeons vendu pour 16 € TTC les 20 kg. Il ne contient rien qui puisse être ennuyeux, bien au contraire. Il est simplement préférable de vérifier qu’il ne contient pas de graines d’adventices et de tester le niveau de germination avant de le semer. Ce type de semences, facilement disponibles, peut également servir de complément à d’autres espèces déjà présentes sur l’exploitation pour venir étoffer et diversifier des Biomax. Il sera maintenant difficile de dire qu’il est compliqué de trouver des semences de mélanges de couverts !



Les autres publications récentes

Féverole jaune, féverole verte… Qué pasa ? (novembre 2017) [ Biologie / Physiologie ]

On est l’hiver 2015-2016 et 2016-2017. En Béarn, chez Bruno Laborde Loustau (sol limoneux brun d’alluvions), En Bigorre, chez Thierry Lasserre (sol limono-argileux d’alluvions) et chez René Fréchou (...)
Lire l'article


Mon soutien au renouvellement de l’autorisation du glyphosate dans l’Union Européenne (novembre 2017) [ Semis / Implantation ] - [ Couverts végétaux ] - [ Fertilisation / Désherbage ] - [ Grands enjeux / Economie ]

L’Union Européenne (EU) est en train de décider du renouvellement de l’autorisation du glyphosate. La Commission Européenne (CE) peut décider du renouvellement d’un produit. Mais dans le cas du (...)
Lire l'article


L’AC, banc d’essais de la thermodynamique ? (novembre 2017) [ A la pointe ] - [ Grands enjeux / Economie ]

Dépasser la crise ? Beaucoup s’interrogent sur ce qu’il faudrait faire pour sortir de cette crise qu’on a de plus en plus tendance à appeler de civilisation. On ne sort pas d’une crise de (...)
Lire l'article


LES PARTENAIRES

PARCOURIR LA TRIBUNE

LES PARTENAIRES

Commentaire de profils de sol à UniLasalle décembre 2017



Les autres publications récentes

Sky Agriculture et la formation (novembre 2017)


Lire l'article


Semoir Contour drill C2 (mai 2017)

Dans son principe, le semoir de semis direct est d’une grande simplicité : semer directement dans la partie supérieure du sol contenant les résidus de la précédente culture. Le semoir de semis direct (...)
Lire l'article


Nouvelle prestation chez J3C : les analyses d’eau ! (avril 2017)

J3C propose de contrôler votre eau. Il suffit d’½ LITRE de votre eau pour faire le contrôle du FER, CHLORE, CALCAIRE et CALCIUM. Nous vous donnerons les corrections nécessaires pour obtenir une eau (...)
Lire l'article


AVEZ-VOUS LU ?

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Thierry Stokkermans
#dernieres_carnets:TITRE
La circulation de la sève et le semis direct - La suite

Guilbart Constructeur
#dernieres_carnets:TITRE
Rouleau destructeur de couverts guibart - La suite

GERBER H&M
#dernieres_carnets:TITRE
Semoir Ecosean, le semis direct vigneron - La suite

Philippe Pastoureau
#dernieres_carnets:TITRE
Et pourquoi pas Bio Strip-Till ??? - La suite

J3C Agri
#dernieres_carnets:TITRE
Y’a du nouveau chez J3C - La suite

Nicolas Courtois
#dernieres_carnets:TITRE
Colzas associés avec des compagnes non gélives, pour le moment tout va bien ! - La suite


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?