Agriculture de Conservation des Sols avec Semis Direct sous Couvert

Chambre d’agriculture de Franche-Comté ; octobre 2014

recommander cette page



Télécharger le document
(PDF - 2.1 Mo)

« Le sol est l’estomac des plantes », pendant trop longtemps, ce sage précepte a été rangé dans les tiroirs et nous avons oublié que le sol, bien au-delà d’un simple support de production végétale est avant tout un milieu vivant, un écosystème à part entière qui est actif, se nourrit, peut également s’épuiser et dans cette perspective, doit être entretenu.

Perte de matière organique, lessivage, salinisation, compactage, affaiblissement de la biodiversité ; les effets témoignant de la dégradation des sols sont nombreux. Alors qu’ils ont connu une constante progression au cours du siècle dernier, les rendements stagnent, régressent même dans certains cas depuis les années 2000. Ce constat fait de plus en plus consensus et force est de constater qu’aujourd’hui, la perte de la fertilité des sols est devenue une réalité. Alors qu’il y a encore peu de temps, le labour quasi systématique était bien ancré dans les mœurs, les techniques sans labour se sont progressivement installées dans le paysage agricole français. Parmi celles-ci, l’agriculture de conservation des sols avec semis direct sous couvert apparait aujourd’hui comme un mode de gestion des sols encore plus aboutit. Des rendements plus réguliers, des dépenses énergétiques réduites, une moindre dépendance aux conditions climatiques et bien d’autres avantages encore, les atouts de cette technique sont réels et la crédibilisent.

Nous vous proposons aujourd’hui de mettre, l’instant de quelques pages, la charrue de côté et de vous ouvrir les portes de cette technique. Penser un sol différent : un sol vivant, nourricier et résistant, un sol au service de l’agriculture de demain, c’est ce que vous allez explorer à travers ce troisième numéro de Focus Cultures.

Bernard DAROSEY, Président de l’APAD Centre-Est


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?