Mercredi 4 novembre 2009
Matthieu Archambeaud

Après avoir rejoint F. THOMAS dès 2003 et mis en place le site agriculture-de-conservation.com, M. ARCHAMBEAUD
a été l’un des initiateurs d’Icosystème, plate-forme d’apprentissage en ligne dédiée à l’agroécologie, l’agroforesterie et l’agriculture de Conservation qu’il anime aujourd’hui.

Rupture de capillarité

capillarite

Dans ce sol limoneux, en non labour depuis une dizaine d’années, les trente premiers centimètres du profil présentent une excellente structure grumeleuse, entretenue et développée par le couvert mis en place après la récolte. On observe cependant un contraste saisissant entre une zone de surface humide et tendre, posée sur une structure sèche et dure située sous l’ancien fond de labour.
Ce type de profil, creusé en période de reprise d’humidité, met en évidence la rupture de porosité créée par l’outil entre les deux parties. Seule la zone superficielle organiquement structurée a rapidement profité de l’eau ; à l’inverse du fond qui reste encore peu organisé sans pour autant être compacté. Il faudra encore quelques couverts estivaux avant de voir s’estomper progressivement la rupture.