Vendredi 5 juin 2020
Frédérique Hupin

Ingénieur agronome avec une expérience de 20 ans dans le management associatif, la communication et le conseil environnemental en agriculture. Frédérique HUPIN est consultante et journaliste freelance, spécialisée en agroécologie.

Quels semoirs SD pour quels besoins ?

L’achat d’un semoir de semis direct représente un investissement important, comme peut l’être l’acquisition d’autres engins agricoles. Pour cela, il est indispensable de se renseigner et de demander conseil à plusieurs professionnels afin de faire le bon choix. Si toutefois il est difficile pour vous de sélectionner un modèle sans avoir pu le tester, il existe différentes options comme l’essai ou la location.

Semoir de semis direct

Comment choisir le bon matériel ?

Choisir le matériel adapté ne s’improvise pas. Pour être sûr de faire le meilleur choix et d’investir dans le bon équipement, mettez toutes les chances de votre côté !

Essais gratuits
Une des façons de se renseigner sur des modèles de semoirs et de faire son choix consiste à participer à des essais gratuits. Organisés la plupart du temps par des fabricants de machines ou par des associations, ils vous permettent, sur une très courte période, de prendre en main le modèle souhaité dans des conditions réelles. Le mieux est donc de rester à l’affût de ce type d’événements. Parmi ces associations, Action Agronomie Avenir (AAA), située dans le Calvados, propose de tels rassemblements.
Pour préparer un essai gratuit, vous avez généralement deux solutions :
● Déterminer à l’avance les modèles qui vous intéressent ;
● Vous laisser guider sur place à travers des conseils et des discussions entre professionnels.
Dans les deux cas, chacun est susceptible d’y trouver son compte et peut dénicher le semoir qui lui correspond. Si toutefois vous n’arrivez pas à vous décider à l’issue d’un essai, vous pouvez très bien procéder à une location. Pour d’autres alternatives gratuites, tentez d’éplucher des sites spécialisés qui proposent des articles ou des vidéos de tests et d’évaluations.

Location et Achat d’occasion
Avant de procéder à un achat de semoir, il peut être intéressant de tester plusieurs options grâce à la location. Des sites comme Agriaffairesvous permettent de filtrer en fonction de critères comme la localisation, le prix ou encore le modèle recherché.
De cette manière, vous pouvez louer votre semoir pour de petites durées afin de ne pas vous encombrer pendant toute l’année. Non seulement les frais seront moindres, mais le gain de place pourra parfois avoir une valeur importante et sous-estimée. Tout comme le leasing, la location peut déboucher sur un achat du semoir. Cela peut être particulièrement intéressant si l’on souhaite à la fois utiliser l’engin et le louer pour amortir son achat.
L’achat d’occasion est également une option intéressante proposée par le site Agriaffaire. Cela permet une économie non négligeable, En effet, le prix est largement inférieur à du neuf, ce qui permet d’amortir plus rapidement cet investissement. Une solution économique si vous souhaitez acquérir un semoir : louez une machine dans un premier temps et achetez-là d’occasion dans un second temps.

S’informer auprès des Cuma
Les Cuma (coopératives d’utilisation de matériel agricole) sont des acteurs cruciaux du monde agricole. De par leur expertise, leur solidarité et leurs valeurs, elles sont un point d’ancrage solide en cas de besoin. Une fois la cotisation payée, elles offriront de nombreux avantages parmi lesquels des conseils, donnés physiquement ou numériquement via des sites et des plateformes internet. Par exemple, Entraid’ vous propose quelques comparatifs, dont un visant spécifiquement les semoirs de semis directs.

Les types de semoir SD

Les semoirs SD à dents
Les semoirs SD à dents, ont des avantages plutôt liés :
● Au contact entre la terre et la graine ;
● À la polyvalence en termes de climat du sol ;
● Au prix ;
● À la qualité de levées (en essais par couverts broyés) ;
● À la robustesse de l’exploitation après la saison hivernale.
Les inconvénients concernent en revanche :
● Le ratissage ;
● Le manque de couverture des lignes de semis ;
● Leur profondeur inégale ;
● Le roulage parfois inévitable ;

En résumé, on peut dire que les semoirs de semis direct à dents sont destinés à des débutants dans l’utilisation de ce type d’engin ainsi qu’à des agriculteurs qui doivent travailler dans des conditions pédoclimatiques difficiles. Notons que les semoirs SD à dents font actuellement, et depuis quelques années, un grand retour chez les plus avertis et même chez les pionniers de l’agriculture de conservation des sols car ils conduisent à de meilleures qualités d’implantations des couverts végétaux dans les pailles et les chaumes en été. Beaucoup optent donc pour une stratégie de double équipement (dents et disques) via le partage d’équipement ou l’association.

Les semoirs SD à disques
D’autres types de semoirs de semis direct existent comme les semoirs à disques avec comme exemple le 750A de John Deere, l’Easydrill ou l’Avatar. Contrairement à une machine à dents :
● La régularité offre une meilleure levée ;
● Ils permettent une aisance dans les couverts développés.
Cependant, quelques inconvénients subsistent :
● L’utilisation d’un unique disque ne permet pas l’action du semoir sur tous les types et toutes les conditions de sols (notamment s’il est friable ou très humide) ;
● Les semoirs à disques peuvent peiner à refermer le sol ;
● Le prix est aussi plus élevé en moyenne que pour une machine à dents.
On peut donc dire que ce type de semoir est plutôt adapté pour travailler efficacement dans des couverts ou des résidus. Il faut néanmoins veiller à un relatif manque de polyvalence dans quelques cas et au salissement si les couverts ne sont pas détruits.

Les semoirs SD à disques inclinés
Enfin, il existe des semoirs à semis directs utilisant des disques inclinés, comme le Weaving. Les avantages de cette mécanique sont :
● L’absence de bourrage grâce à l’inclinaison ;
● La polyvalence pour ce qui est des conditions des sols, et ce même pour une terre argileuse ;
● Une bonne profondeur de semis ;
● Une absence d’effet rebond ;
● Une aisance en couverts développés.
Cependant, les semoirs utilisant des disques inclinés peuvent montrer :
● Une inégalité dans le dépôt des graines ;
● Une usure plus rapide due à l’inclinaison ;
● Un lissage dans quelques conditions météorologiques.
Pour conclure, chaque besoin a une solution adaptée. L’important est de bien se renseigner avant l’achat. Pour cela, les Cuma et/ou l’essai gratuit vous aiguilleront dans l’achat de votre matériel.