Un agriculteur dessine des crop circles dans son champ de couverts et attire plus de 650 personnes !

Un mouton en crop circle
Crédits : Frederique Hupin

Une belle action de communication créée par des agriculteurs en plein coeur d’un couvert multi-espèces.

Cet événement fut d’abord annoncé en douce par un coeur géant planté en plein champ : bordé de tournesols et rempli de phacélies, sursemé dans un couvert multi-espèces.

La presse s’empare du sujet. Un reportage sur la TV régionale fait suite à la publication d’un article dans un journal grand public :
http://frederiquejournaliste.blogspot.com/2021/10/la-communication-comme-solution.html

Le point d’orgue : le parcours d’un jour était en forme de mouton !
Cette journée ensoleillée aura attiré plus de 650 visiteurs.
Les agriculteurs voisins étaient de la partie pour guider les citoyens au sein du parcours semé de stands explicatifs sur toutes les mesures adoptées par les agriculteurs pour améliorer l’environnement. De nombreux organismes de vulgarisation et de conseil agricoles n’ont pas hésité à mettre la main à la pâte : Greenotec, Protecteau, Natagriwal, Faune et biotopes, le contrat de rivière Dyle-Gette, Staphyt, le GAL Culturalité. L’Agence de Développement Local de la commune (ADL Perwez) a joué son rôle de créateur de liens et de partenariats au sein de son territoire en acceptant de coordonner l’action dès son imagination par les agriculteurs.

Quand tout le monde connaît son ADN et agit en fonction de celui-ci, ça ne peut que produire des actions win-win-win. En biologie, on appelle cela des symbioses :-)

Ajoutons donc à l’ADN des agriculteurs la communication.

Un coeur en couverts végétaux
Crédits : Frederique Hupin

Dessine-moi un mouton

ou les coulisses de la conception des "crop circles".

Prouesse numéro 1 : semer un coeur parfait.
Pour cela, l’agriculteur s’est fait aidé d’un infographiste (de l’Atelier infographik) qui a dessiné le coeur sur son logiciel et lui a donné les mesures à tracer sur le terrain. Parcourir le champ avec son décamètre, planter 90 jalons, les suivre au semoir, puis attendre que ça pousse !

Prouesse numéro 2 : tondre le couvert et créer un mouton vu du ciel.
Le graphiste et pilote de drone professionnel (chez Drone Media Services) a créé le dessin du mouton en une seule ligne avec la contrainte supplémentaire de la longueur du parcours qui devait faire environ 800 m. Il l’a ensuite implémenté dans un programme GPS pour drône acheté spécialement pour l’occasion (ce genre de prouesse n’étant pas incluse de base dans le drone semi-professionnel utilisé). C’est enfin le drône qui a parcouru le chemin tracé par les 99 points GPS (waypoints) tout en étant suivi par le tracteur qui broyait le couvert sur son passage. Contrainte supplémentaire pour le drône : réaliser le parcours en restant à une altitude de 8m au-dessus du champ et à une vitesse constante de 8 km/h.
"Une petite journée de boulot, mine de rien ..." nous explique Antoine Dewaele, le créateur graphiste. Fils d’agriculteur, il n’a pas hésité à se lancer dans l’aventure et à apporter sa contribution pour recréer du lien entre l’agriculture et les citoyens.