Jean-Luc et Simon LELARGE (51) ont acheté le semoir GIGANTE

recommander cette page


Jean-Luc et Simon Lelarge

L’EXPLOITATION

Jean-Luc et Simon travaillent ensemble sur l’exploitation familiale située dans le Tardenois (département de la Marne, 51). L’assolement principal est colza-blé-orge-pois de printemps et luzerne. Des couverts multi-espèces font parties intégrantes de l’assolement : phacélie, vesce, radis chinois, fénugrec. Les sols sont des argiles et des limon-argileux.

L’AGRICULTURE DE CONSERVATION

Simon est arrivé sur l’exploitation il y a cinq avec un fort intérêt pour l’agriculture de conservation. Il s’est renseigné puis formé avec son père. Claude Bourguignon, agronome et directeur d’un Laboratoire d’Analyses Microbiologiques des Sols (LAMS) est venu sur l’exploitation pour observer et analyser les sols. Simon et Jean-Luc ont suivis 3 jours de formation au LAMS près de Dijon où ils ont obtenu toutes les informations nécessaires pour le passage au semis-direct sous couvert.
Depuis 2017, Jean-Luc et Simon font partie du club Agrosol avec M. Forrler, agronome. C’est un groupe d’agriculteurs en transition vers l’agriculture de conservation qui se rencontrent une fois par mois pour un tour de plaine. Agrosol est un club formé à l’initiative de la coopérative Vivescia mais ouvert à tous.
Les sols ont beaucoup évolué avec l’arrêt du travail du sol. Ils ont plus de portance, et se ressuient très rapidement après une pluie. Il n’y a plus d’érosion dans les parcelles en devers. Plus aucun insecticide n’est utilisé sur l’exploitation. Pour lutter contre les souris, des perchoirs ont été installé dans les champs, avec un impact direct sur la présence de rapaces. L’usage de fongicides et herbicides a nettement diminué. Tous ces éléments ont permis de créer un équilibre sur l’exploitation. Les attaques de limaces et d’insecticides sont très limitées. Les ravageurs sont régulés de manière naturelle.

Colza associé à la féverole (photo sortie d'hiver 2018)
Colza associé à la féverole (photo sortie d’hiver 2018)
Blé semé en direct après un colza (photo sortie d'hiver 2018)
Blé semé en direct après un colza (photo sortie d’hiver 2018)

Les colzas sont semés en association avec des féveroles. Un essai a été réalisé avec du trèfle en 2017 dans le but de le conserver après la récolte du colza et d’y semer un blé en direct. L’association permet de synthétiser l’azote de l’air grâce à la légumineuse, de couvrir le sol pour freiner la levée des adventices et de maximiser la photosynthèse par le développement du couvert.
Les dates de semis ont été avancées pour les cultures d’hiver et reculées pour les cultures de printemps. Les cultures sont implantées avec fertilisation localisée grâce à la double cuve du semoir. Aucune baisse de rendement n’a été remarquée depuis le passage en semis direct.
Un éparpilleur de pailles a été installé sur la moissonneuse afin de favoriser l’implantation des levées de couverts végétaux. Un système rtk a été installé sur le tracteur pour faciliter le semis sur chaumes.

LE SEMOIR

Jean-Luc et Simon ont acheté un GIGANTE 4m en 2015. Ils étaient les premiers acheteurs du semoir de la concession PRIMAULT. Ils ont eu connaissance du semoir lors de la formation chez Claude Bourguignon. En effet les semoirs de semis-direct Maschio Gaspardo sont très utilisés en Bourgogne.

PROJETS

Simon a toujours soif de connaissances en agronomie. Il va suivre une formation en 2018 avec Eric Petiot sur la diagnostique expertise du sol (potentiel redox etc…).
Jean-Luc et Simon ont trouvé un intérêt sans cesse renouvelé pour le métier d’agriculteur grâce à l’agriculture de conservation.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?