Le GAEC Annic (56) sème toute ses cultures avec un DP Pronta

recommander cette page


Lionel AnnicL’EXPLOITATION
Lionel Annic est en GAEC avec son frère depuis 1995. L’exploitation située dans le Morbihan (Nostang, 56) est en polyculture sur 100 ha avec un élevage laitier d’un million de litres. Les cultures pratiquées sont l’herbe, le maïs, la luzerne, un mélange céréalier en méteil et des céréales. Les précipitations annuelles sont de 800 mm. Des périodes de sec peuvent avoir lieu au printemps. Les températures minimales approchent -2°C.

L’AGRICULTURE DE CONSERVATION
En 1998, le labour est arrêté pour un TCS profond. Des couverts sont utilisés sur l’exploitation depuis plus de 20 ans. En 2005, les frères se décident à acheter un semoir DIRETTA Corsa en 3 mètres avec éléments en fonte. Puis en 2011, un DP PRONTA avec éléments farmflex est acheté. Toutes les cultures de l’exploitation sont semées avec ce semoir, y compris le maïs avec un inter-rang de 19 cm. L’exploitation est en 100% semis-direct sauf pour le maïs pour lequel un outil à disques est utilisé afin d’assurer la levée en accélérant la minéralisation. Lionel a constaté une réouverture des sillons après semis de maïs en direct dans les sols de l’exploitation après les périodes de sec. Du glyphosate est utilisé après ray-grass.
Le sol a beaucoup évolué depuis l’arrêt du travail du sol. Il est maintenant beaucoup plus drainant. Le sol évacue l’eau plus rapidement en cas d’excès et il se dessèche moins rapidement en période de canicule. Un équilibre s’est installé au niveau de la faune du sol, il n’y a plus de problèmes de limaces. Des semences fermières sont utilisées, elles ne sont pas enrobées d’insecticide. Lionel essaie autant que possible de diminuer l’utilisation des fongicides, il utilise la moitié de la dose en blé.
Pour les couverts, un mélange Biomax d’une dizaine d’espèces est acheté auprès de la coopérative Vital Concept. 20 ha de l’exploitation sont en zone côtière où il est interdit d’épandre toute déjection animale.

La connaissance de MASCHIO GASPARDO
Les frères Annic ont fait connaissance des semoirs Maschio Gaspardo par hasard chez leur concessionnaire. Ils avaient le projet d’acheter un tracteur et ont finalement été tentés par un semoir de semis-direct. Ils apprécient tout particulièrement le travail de l’élément semeur Gaspardo. Ils trouvent que le placement de graine est optimal. Le semis est effectué à 8-10 km/h.

LE RESEAU DE REFLEXION SUR LE SEMIS-DIRECT
Après l’achat du semoir, Lionel a rencontré Florence Riaud de l’association BASE sur un salon. Il s’est grandement documenté sur le semis-direct notamment avec les DVD de Stéphane Aissaoui. Il s’est tout de suite intéressé à l’organisation et a participé à son démarrage. Il y est aujourd’hui très actif. Il a participé à un voyage aux Etats-Unis avec Frédéric Thomas pour rencontrer des agriculteurs pionniers du semis-direct. Il fait également partie d’un groupe de réflexion sur le travail du sol au sein de la coopérative Triskalia.

LES PROJETS
En blé, un essai de semis à différentes dates va être réalisé sur la ferme de M. Annic en coopération avec d’autres exploitations. Le but est de comprendre l’impact de la date de semis sur le résultat du blé. Un essai de maïs associé avec féverole aura lieu également. Lionel souhaite également implanter de la céréale dans une luzerne pour occuper le terrain et maitriser les adventices. Il reste toujours en évolution sur l’exploitation, il s’intéresse à présent à la biodynamie et surveille les cycles lunaires pour les semis.

Blé de maïs
Blé de maïs


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?