Simtech

12 juin

Simtech entre dans la quatrième dimension !

En mai 2020, Simtech commercialise le premier semoir à 4 rangées de dents.
Depuis près de 20 ans, nombre de SDistes conseillaient à George Simon, fondateur de la société Simtech, de donner plus de dégagement à ses semoirs. Il est vrai que ces derniers, fiers descendants des semoirs néo-zélandais de sursemis de prairie Aitchison, étaient jusque là composés de trois rangées de dents… et présentaient bien sûr des limites dans certains types de végétation malgré un bon compromis sur les paramètres suivants : (...)

9 octobre 2019

L’été chez nos clients

Semer en été n’est pas chose aisée mais peut rapporter gros. Cyril Jouvente nous partage ses expériences de l’été 2019. "Nos divers déplacements cet été nous ont permis de constater de belles réussites chez nos clients. Nous souhaitions ici les partager".
Ça ne vous a pas échappé, les matinées sont désormais plus fraîches et nous annoncent déjà l’arrivée de l’automne. Ces derniers mois furent encore secs et chauds dans beaucoup de nos régions, ce qui n’a pas toujours aidé au développement des cultures d’été et (...)

6 août 2019

Simtech ? T-Sem ? Aitchison ? Pas très clair tout ça ! Petit tour d’horizon de notre société...

Muette depuis trop longtemps sur le site A2C, l’entreprise Simtech demeure pourtant belle et bien active et réactive sur le terrain.
Notre histoire débute il y a plus de vingt ans en Angleterre sous l’impulsion de George Simon, importateur des semoirs néo-zélandais Aitchison en Europe. La fameuse dent semeuse avec soc en T inversé fait rapidement ses preuves des deux côtés de la Manche. Dans les années 2000, l’entreprise s’oriente alors dans le développement et la production locale de ses propres (...)

18 mars 2016

Côté cultures : Témoignage de Jean-Luc et Claire BABARIT (GAEC BABARIT)

L’exploitation de la famille BABARIT est située à Oiron dans les Deux-Sèvres, à mi-chemin entre Thouars et Loudun. Jean-Luc et son épouse Anne ont été récemment rejoints par leur fille Claire au sein du GAEC. Ensemble, ils cultivent 250 hectares d’argilo-calcaires d’une profondeur moyenne de 40 cm (70% de la surface) et de limons d’une profondeur moyenne de 60 cm (30% de la surface). Le secteur est plutôt sec avec une pluviométrie inférieure à 600 mm/an et une répartition assez aléatoire. Les (...)

26 février 2016

Côté élevage : Témoignage de Frédéric RICHARD (GAEC DES BERGES DE GLENET)

Après s’être installé seul en 2002, Frédéric RICHARD est désormais associé avec sa mère Solange et son frère David au sein du GAEC DES BERGES DE GLENET à Andelaroche (03), sur les contreforts de la Montagne Bourbonnaise à l’est de l’Allier. L’exploitation compte 280 hectares répartis sur 3 sites, un troupeau de 200 vaches allaitantes de race charolaises et un poulailler labellisé. Le principal revenu provient de la vente de broutards et de vaches de réforme engraissées (renouvellement important des femelles (...)

22 décembre 2008

Témoignage de Simon Cowell

Système en semis direct pratiqué par M. Simon Cowell (Essex, Angleterre) sur 200 ha d’argiles collantes difficiles. La rotation est de type blé-blé-colza avec des intercultures très courtes qui obligent à travailler rapidement et correctement.
Un coup de herse étrille juste après la moisson, suivi d’un deuxième 2 semaines après.
La paille broyée est répartie, tandis que les graines adventices germent.
Toutes les opérations sont conduites avec un léger angle pour maintenir un nivellement parfait des (...)

22 décembre 2008

Les origines de nos semoirs

Le semoir Aitchison a été conçu au début des années 70 en Nouvelle-Zélande. A l’autre bout du monde, ce petit pays s’est spécialisé dans la production de lait et de viande presque uniquement à base d’herbe. Dans un environnement plutôt vallonné et caillouteux, avec très peu de main-d’œuvre, sans primes ni subventions, les agriculteurs ont été contraints de s’adapter et faire preuve d’efficacité économique. C’est dans ce contexte difficile que Peter Aitchison a mis au point un semoir de semis direct répondant (...)

22 décembre 2008

La technique Simtech : le principe du sillon en T inversé

Le principe du sillon en forme de T inversé est simple et efficace, donnant d’excellents résultats dans toutes les situations – quel que soit le type de sol, l’état de la surface, les conditions climatiques. C’est pourquoi tous nos semoirs fonctionnent selon ce principe original.
Le sillon en T inversé est produit par un soc de la même forme monté sur une dent de type « queue de cochon ». Ce montage permet de semer en direct sur les sols les plus durs grâce à sa conception auto-pénétrante. (...)