nous contacter
L’entreprise SimTech Aitchison

Rénovation de prairie en Corse avec un semoir AitchisonL’activité débute au milieu des années 90 lorsque George Simon, agriculteur et entrepreneur de travaux agricoles en Angleterre, découvre la technique de semis direct néo-zélandaise Aitchison. Immédiatement séduit par le principe du sillon en T inversé, il se lance dans sa promotion au Royaume-Uni, en Irlande, puis en France en 2002 avec une gamme de produits dédiée aux systèmes herbagers.

En complément des matériels Aitchison, George entreprend le développement de sa propre gamme de semoirs SimTech. Ces produits reprennent le principe et certains composants des semoirs Aitchison, mais ils sont plus polyvalents et mieux adaptés aux systèmes céréaliers.

En 2006, George rencontre Cyril Jouvente, étudiant passionné d’agronomie dont le père vient d’acquérir un semoir Aitchison. Cyril utilise régulièrement le semoir sur l’exploitation familiale et s’enthousiasme à son tour pour cet outil d’une simplicité et d’une efficacité déconcertante.

Les affaires prenant trop d’ampleur, George est rapidement contraint de trouver de l’aide. Au même moment, Cyril sort d’une première expérience professionnelle de 6 ans en machinisme et souhaite s’investir dans un nouveau projet. C’est ainsi qu’ils s’associent fin 2013 pour donner naissance à Simtech Aitchison France, société qui assure désormais la distribution de tous les produits SimTech et Aitchison en France.

Retour haut de page
Les origines du semoir Aitchison

Aitchison SimtechLe semoir Aitchison a été conçu au début des années 70 en Nouvelle-Zélande. A l’autre bout du monde, ce petit pays s’est spécialisé dans la production de lait et de viande presque uniquement à base d’herbe. Dans un environnement plutôt vallonné et caillouteux, avec très peu de main-d’œuvre, sans primes ni subventions, les agriculteurs ont été contraints de s’adapter et faire preuve d’efficacité économique.

C’est dans ce contexte difficile que Peter Aitchison a mis au point un semoir de semis direct répondant aux besoins des agriculteurs néo-zélandais : simple, efficace, économique. Il avait déjà compris que le recours au labour était inenvisageable et qu’un semoir de semis direct classique à disques ne crée pas un lit de semences idéal, surtout sur prairie. Il fallait trouver un principe qui fonctionne aussi bien en sur-semis (rechargement de la prairie en place ou implantation de dérobées), qu’en rénovation (destruction chimique puis réimplantation d’une nouvelle prairie).

Le semoir Aitchison a très vite connu le succès sur ses terres, mais aussi à l’étranger où il a souvent été détourné de son usage initial, la prairie, pour implanter toutes sortes de cultures. L’herbe est certainement l’une des cultures les plus difficiles à réussir, surtout en sur-semis où il faut gérer la concurrence des plantes existantes. Le principe de semis direct Aitchison s’est ainsi révélé très polyvalent.


bouton_haut_de_page
La technique Aitchison : le principe du sillon en T inversé

Dent et porte-dent AitchisonLe principe du sillon en forme de T inversé est simple et efficace, donnant d’excellents résultats dans toutes les situations – quels que soient le type de sol, l’état de la surface, les conditions climatiques. C’est pourquoi tous nos semoirs fonctionnent selon ce principe original.

Le sillon en T inversé est produit par un soc de la même forme monté sur une dent de type « queue de cochon ». Ce montage permet de semer en direct sur les sols les plus durs grâce à sa conception auto-pénétrante. Simplissime, il est gage de fiabilité mais aussi économique à l’achat comme à l’entretien.

Le soc évolue sous la surface du sol pour créer un lit de semences en bande étroite. Il repousse les obstacles (débris, cailloux, etc.) et ses ailettes latérales taillent les racines de la végétation existante. La graine est déposée à la base du sillon, sur une surface ferme qui favorise le contact avec l’humidité remontant par capillarité. La légère vibration de la dent crée de la terre fine qui retombe sur la graine.

Une fois le soc passé, et suite à l’action tranchante de ses ailettes évoluant à l’horizontal, les côtés du sillon s’affaissent mais celui-ci reste légèrement ouvert. L’environnement qui en résulte est très favorable car le sillon laisse pénétrer la lumière, capture puis retient l’humidité et la chaleur.

Aitchison sillon TLe placement régulier de la graine dans cette mini-serre fournit des conditions optimales à une germination régulière et à un enracinement rapide des plantules. Même dans un environnement à priori hostile - sur-semis d’une prairie existante ou semis direct à travers un tapis de résidus végétaux (chaumes, cannes, etc.) - les implantations avec ce système sont réussies. A l’inverse, un sillon en V produit par un semoir à disques ne présente pas la même qualité de mise en terre, et cela malgré des outils toujours plus complexes et lourds.


Aitchison sillon VLa graine est coincée dans un sillon étroit aux parois compactées par la forte pression verticale. Il y a peu ou pas de terre fine. Le ou les disques ont tendance à incorporer les débris végétaux dans le sillon. La présence de ces résidus dégrade encore le contact sol-graine et leur décomposition perturbe la germination.


Des explications en images ...

Dent en T inversé :

Soc T inverse Aitchison sites/agriculture-de-conservation.com/IMG/flv/aitchison_soc_fr_.flv

Distribution :

Distribution Aitchison sites/agriculture-de-conservation.com/IMG/flv/aitchison_distribution_.flv

Puissance requise et économie :

Economie Aitchison sites/agriculture-de-conservation.com/IMG/flv/aitchison_puissance_fr_.flv

Documents joints

  • (Flash Video - 2.1 Mo)
  • (Flash Video - 33.9 Mo)
  • (Flash Video - 5.8 Mo)

bouton_haut_de_page
La gamme

Semoirs Aitchison : la technique néo-zélandaise éprouvée au service de vos prairies

JPEG - 74.7 koLes semoirs Aitchison restent très appréciés des éleveurs. Ils sont une solution simple et efficace pour l’implantation et la régénération de prairies. Ils permettent ainsi le maintien d’une forte production d’herbe de qualité et à moindre coût.

Les deux modèles disponibles sont dénommés GrassFarmer. Ils sont équipés d’une distribution mécanique des semences à mousse, un système précis et parfaitement adapté aux mélanges. Ils ont évolué ces dernières années vers davantage de polyvalence : les dents sont désormais précédées de disques de grand diamètre facilitant le franchissement de la végétation et le montage dent / porte-soc / soc en T inversé a été affiné dans cette même optique.

Cela rend tout à fait possible le semis de céréales, méteils, colza, cultures dérobées, etc. sur des précédents laissant des quantités raisonnables de résidus (prairies assez rases, chaumes dont la paille a été ramassée, etc. ) ou sur des préparations de sols nivelées et rappuyées.

Les semoirs Aitchison GrassFarmer sont donc parfaitement adaptés aux petites et moyennes exploitations d’élevage et de polyculture, quelles que soient les conditions : ces semoirs fonctionnent aussi bien en Irlande qu’en Corse, deux régions éloignées à tout point de vue…

Modèles Aitchison GrassFarmer GF 3014 C GF 3018 C
Largeur de travail 2,1 m 2,7 m
Largeur de transport 2,7 m 3,3 m
Nombre de rangs 14 18
Écartement 15 cm 15 cm
Distribution mécanique mécanique
Capacité de trémie 290 L 365 L
Poids 820 kg 980 kg
Puissance min. 55 ch 65 ch

Semoirs SimTech : la solution made-in-France pour implanter vos cultures en direct comme en simplifié

JPEG - 145.7 koLes semoirs SimTech sont nés d’un constat sur le terrain : le principe du sillon en T inversé est très performant, mais les produits Aitchison ne répondent pas à l’ensemble des besoins des agriculteurs européens.

En effet, les conditions néo-zélandaises diffèrent des conditions européennes. En premier lieu, le volume de végétation est moindre qu’en Europe étant donné la présence massive de bétail et l’extensivité de l’agriculture : les problèmes de bourrage sont donc réduits. De plus, l’herbe occupe une place très importante en Nouvelle-Zélande, alors que les assolements européens sont plus diversifiés.

JPEG - 140.7 koLes semoirs SimTech T-SEM ont donc été développés pour satisfaire ces attentes, dans le respect du concept originel Aitchison : simple, efficace, économique. La disposition et le montage de l’ensemble - dent / porte-soc / soc en T inversé - a été largement revu de manière à faciliter le travail dans une végétation abondante (résidus, couverts, etc.) sans perturbation excessive du sol.

Outre cette différence de montage des éléments semeurs, tous les modèles T-SEM sont dotés d’un rouleau arrière leur assurant une grande stabilité, un bon suivi de sol, et un contrôle précis de la profondeur de semis.

Équipés de la distribution mécanique des semences à mousse Aitchison (modèles fixes), ou de la distribution pneumatique ADS (modèles fixes et repliables), les semoirs SimTech T-SEM permettent de semer tous types de cultures sur tous types de surfaces : en direct sur résidus du précédent ou couverts végétaux, comme sur préparations de sols nivelées et rappuyées.

Cela vous garantit une grande souplesse d’utilisation, quelle que soit les conditions de l’année et l’orientation que vous souhaitez prendre à plus long terme. Forts de plusieurs années sur le terrain et de nombreux utilisateurs aux quatre coins de la France, nous proposons une vaste gamme adaptée aux exploitations de polyculture et de grandes cultures.

Modèles SimTech T-SEM
TS 300 / TS 300 A TS 400 P / TS 400 AP TS 400 AP TS 480 AP TS 600 AP
Largeur de travail 3,0 m 3,0 m 4,0 m 4,8 m 6,0 m
Largeur de transport 3,0 m 3,0 m 4,0 m 3,0 m 3,0 m
Nombre de rangs 20 / 16 20 / 16 22 26 32
Écartement 15 cm / 18,8 cm 15 cm / 18,8 cm 18,2 cm 18,5 cm 18,8 cm
Distribution mécanique pneumatique pneumatique pneumatique pneumatique
Capacité de trémie 750 l (+250 l) 1000 l 1000 l 1700 l 1700 l
Poids 1750 kg / 1550 kg 1850 kg / 1650 kg 2250 kg 3050 kg 3450 kg
Puissance min. 90 ch / 80 ch 100 ch 120 ch 150 ch 170 ch

bouton_haut_de_page
Témoignage de Simon Cowell
JPEG - 92.5 ko
Aitchison simon Cowell

Système en semis direct pratiqué par M. Simon Cowell (Essex, Angleterre) sur 200 ha d’argiles collantes difficiles. La rotation est de type blé-blé-colza avec des intercultures très courtes qui obligent à travailler rapidement et correctement.


aitchison - cowell 1Un coup de herse étrille juste après la moisson, suivi d’un deuxième 2 semaines après.


aitchison - cowell 2La paille broyée est répartie, tandis que les graines adventices germent.


aitchison - cowell 3Le semis est effectué après un passage de glyphosate ; les pneus basse pression sont utilisés systématiquement.


aitchison - cowell 4Toutes les opérations sont conduites avec un léger angle pour maintenir un nivellement parfait des parcelles.


aitchison - cowell 5Tous les résidus sont maintenus en surface pour éviter le contact avec la graine.


aitchison - cowell 6Les passages de traitement sont permanents pour éviter la multiplication des passages de roues : ils sont entretenus avec un outil à dents de fabrication « maison »


aitchison - cowell 7On compte environ de 15 à 20 « cabanes » de vers de terre par m² : -10 ans après le départ en semis direct, le décompactage est devenu inutile.

aitchison - cowell 8


bouton_haut_de_page
Témoignage de Theo LOHM, Suisse

Exploitation agricole de Theo LOHM à Biberist, Solothurn, Suisse

Altitude : 450 m Surface agricole : 15,5 ha (Céréales : 46 %, Maïs : 18 %, Divers : tournesol, betterave à sucre, pois)

JPEG - 168.3 ko
Aitchison Theo

Lorsque j’ai repris le domaine agricole de mes parents en 2002, j’étais conscient qu’il fallait restructurer l’exploitation, afin de concilier mon propre emploi et le domaine. La production de lait fut stoppée et je cherchais une possibilité pour maintenir les cultures avec un maximum de gain de temps pour les semis et le temps de travail.

Le semis direct remplit ces conditions. Il me restait alors à trouver l’outil de travail adéquat sans avoir d’énormes investissements. Il était important pour moi de pouvoir continuer à travailler avec l’inventaire de machines existantes, ci-inclus le tracteur (un MF 165 de 65 cv.). Aitchison m’a paru la meilleure solution pour satisfaire mes exigences. Le résultat l’a confirmé par la suite.

Aitchison est une machine à semis direct (tirée légère) qui peut être utilisée pour différentes semences grâce à son système de débit. Le sillon, en forme de T-inversé, permet un développement optimal du semis.

Aitchison est une machine construite pour une longue durée d’utilisation. Sa construction massive permet de travailler même dans des terrains difficiles (caillouteux). Les disques ouvreurs facilitent le passage des dents dans le sol même dans des conditions de terrains secs. Le système de débit permet aussi le semis de maïs, de tournesol ou de pois sans les écraser.

Je sème mes cultures de maïs et de tournesol en répartition sans remarquer de désavantages ni au semis ni à la récolte. L’utilisation d’une machine spécialisée est alors superflue ce qui permet un gain de coût, un important facteur aujourd’hui. En plus, je sème une quinzaine d’hectares par an chez un voisin, qui cherchait simplifier son système, comme moi.


bouton_haut_de_page