Agriculture, alimentation et réchauffement climatique

Bruno Parmentier,



Télécharger le document
(PDF - 1.7 Mo)

http://nourrir-manger.fr/

L’agriculture est une des premières victimes du réchauffement de la planète

L’agriculture et le climat sont intimement liés et interdépendants. L’agriculture est ainsi triplement concernée par le phénomène actuel du réchauffement climatique, alors qu’elle devra fournir un effort considérable pour augmenter de 70 % sa production dans les prochaines décennies, pour faire face à la hausse de la population (nous devrions être plus que 9,5 milliards en 2050) et à celle des classes moyennes, qui se mettent à consommer de façon immodérée les produits animaux (viande, laitages et œufs). En fait, l’agriculture en est tout à la fois :
- Victime : c’est une des activités humaines qui va le plus souffrir des effets du
réchauffement, lequel compromettra gravement son développement dans de
nombreuses régions du monde.
- Cause : elle est un des acteurs majeurs de ce réchauffement, car elle émet à elle
seule entre 20 et 25 % des gaz à effet de serre d’origine humaine.
- Solution : elle détient un des seuls outils disponibles pour contribuer à résoudre le
problème : la réduction de la teneur en gaz carbonique via sa fixation dans les arbres et le sol.

L’agriculture est une activité qui au sens strict « occupe » la planète en utilisant à plein les éléments naturels (soleil, pluie, vent, température) ; elle est donc particulièrement sensible aux changements climatiques. Bien entendu, ce phénomène aura des conséquences dans les pays tempérés. Mais elles resteront néanmoins… tempérées ! Il n’en est pas de même en Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient, ou en Asie, qui vont subir de plein fouet les conséquences de nos inconséquences : cyclones, canicules, avancée des déserts, inondation des deltas fertiles, baisse des rendements, augmentation du risque sanitaire etc.

Cela va rendre beaucoup plus difficile à atteindre l’objectif de tripler la production agricole en Afrique et de la doubler en Asie d’ici le milieu du siècle… Notre mode occidental de vie, avec ses biftecks, ses 4/4 et son air conditionné, risque bien de faire avancer la faim dans le monde, ou tout du moins d’empêcher de la diminuer.

Contact - Mentions Légales - Problème technique ?