Mieux gérer l’interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental

Guillaume Bodovillé -

recommander cette page


L’implantation de cultures intermédiaires pendant la période d’interculture présente des intérêts environnementaux (protection des eaux contre les fuites de nitrates et des sols contre l’érosion) et agronomiques (restitution d’azote et d’autres éléments minéraux à la culture suivante, apport de matière organique, stimulation de l’activité biologique des sols, diversification de la rotation, rupture des cycles de maladies et de ravageurs, etc.) indéniables.

Les cultures intermédiaires "classiques" (moutarde, avoine, phacélie) ont d’ores et déjà démontré ces intérêts. Cependant, elles représentent un investissement non négligeable (coût des semences et frais de mécanisation) alors que les bénéfices agronomiques sont souvent minimes (restitutions maximales en azote à la culture suivante de 15‐20 kg/ha) et se produisent surtout à long terme.

Une solution envisagée pour améliorer les performances agronomiques et économiques des cultures intermédiaires est d’inclure des légumineuses dans les mélanges "pièges à nitrate". Ceci permet de réintroduire cette famille dans des rotations où elle a souvent disparue et de bénéficier d’une source d’azote supplémentaire plus économique que les engrais de synthèse.

Ces mélanges assurent ainsi un double rôle : piéger l’azote minéral du sol pendant l’interculture et capitaliser de l’azote atmosphérique (légumineuses) pour la culture suivante par fixation symbiotique.

Dans un contexte où le prix des engrais azotés est élevé, cette source d’azote supplémentaire permet de réaliser des économies de fertilisation et de compenser les coûts d’implantation du couvert.

Les documents téléchargeables ci-dessous rassemblent les conclusions des travaux menés par la chambre régionale d’agriculture de Poitou-Charentes sur la gestion de l’interculture avec des légumineuses et les données bibliographiques disponibles sur le sujet au niveau national.

Caractéristiques et données générales sur les cultures intermédiaires

Fiche technique : Les cultures intermédiaires

Dossier technique : Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires ?

Méthode d’estimation des éléments restitués par les cultures intermédiaires

Un grand merci à Sébastien Minette, de la chambre régionale d’agriculture de Poitou-Charentes.
Crédit photo : www.pixelio.de



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?