Mangez équilibré...

recommander cette page


Vous avez sûrement entendu ce conseil à la télé, il est important de varier son alimentation pour être en bonne santé, avoir un organisme en pleine forme, avoir le tonus quoi !!!
- Si cette adage est valable pour les humains, il l’est peut-être aussi pour mon élevage de lombrics, sitôt dit, sitôt fait, je vais donc introduire des légumes dans mon assolement.
Faire du blé ou du maïs en non labour est à la portée de tout le monde, mais faire du légume sur un sol vivant encombré de résidus et un minimum de travail mécanique, cela reste encore marginal. J’ai donc eu la chance de rencontrer un technicien culture très « ouvert » et prêt à relever le défi, prêt à m’aider dans le suivi de la culture. Cette relation privilégiée que j’ai pu fonder avec mon technico me fait dire que travailler et innover pour évoluer vers une agriculture de conservation est bien. Mais si chacun d’entre nous liions des relations avec des techniciens de terrain qui pourront vulgariser ensuite nos acquis, on peut espérer que très rapidement les agriculteurs seront encouragés pour mettre en œuvre une agriculture plus respectueuse de l’environnement, et comme le groupe sera toujours plus fort que le plus fort du groupe , partageons nos expériences.
- Avant de vous dévoiler le suivi de ma culture de haricots de conserve, je vous met quelques liens qui pourront vous éclairer sur la production de légumes de plein champs, et vous découvrirez que les industriels ne sont finalement pas si hostiles à nos pratiques car nous anticipons un certain nombres de soucis.

Les méthodes alternatives préconisé par l’Unilet

- Et un très beau documentaire , qui date un peu certes (1985), mais qui résume très bien le parcours du légumes, avec la rigueur que cela impose.

- Allez, je vous laisse quelques jours pour digérer tout cela et je reviens avec une multitude de photos dès que ma moisson sera finie.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?