Essai de l’utilisation du BRF (Bois Raméal Fragmenté) en Grandes Cultures

Chambre d’Agriculture 04 : Rémy Kulagowski, Florian Carlet, Guy Giraud -



Télécharger le document
(PDF - 3.4 Mo)

Dans l’optique d’une couverture végétale du sol, plusieurs options apparaissent. D’une part, les couverts végétaux d’interculture, on parle de semis sous couvert végétal (SCV). D’autre part, cette couverture du sol peut être également réalisée par des apports de copeaux de bois (BRF) en paillage ou incorporés superficiellement au sol. L’association des deux technologies semble également prometteuse. Les attendus, dans tous les cas, restent les mêmes : amélioration de la structure du sol et à terme l’augmentation de la fertilité naturelle du sol, tout en réduisant les coûts de mécanisation et d’intrants.

Pour rappel, le Bois Raméal Fragmenté (BRF) est constitué de branches d’arbre fraîchement broyées (de 1 à 10 cm de longueur et de moins de 7 cm de diamètre). La 1 ère année d’expérimentation a permis d’évaluer l’utilisation du BRF de platane sur la culture de pois de printemps. Les résultats de cette 1 ère année ont montré que cet apport permettait une augmentation de la capacité du sol à retenir l’eau, la teneur en azote des horizons superficiels du sol était légèrement inférieures par rapport aux modalités témoins (une faim d’azote potentielle avait justifié le choix d’une culture appartenant à la famille des Légumineuses (capable d’utiliser l’azote atmosphérique) lors de cette 1 ère

année). La population d’adventices était plus faible sur les modalités présentant du BRF (incorporé ou en paillage). L’analyse des composantes de rendement du pois n’avait pas montré de différences de rendement entre les différentes modalités.

L’objectif de cette 2 ème année d’expérimentation est de poursuivre les mesures entreprises, afin d’avoir une dynamique des différents paramètres dans le temps, et ce, sur le panel de cultures différentes constituant la rotation. Les paramètres suivis sont la structure du sol et l’enracinement de la culture, la conservation de l’eau du sol, l’abondance des vers de terre, la pression des adventices et la productivité de la culture, pour cette deuxième année.

Contact - Mentions Légales - Problème technique ?