Décembre 2013

Philippe Pastoureau

Déplafonner les rendements avec le strip till végétal et les couverts localisés

Jocelyn Michon

Si Jocelyn a le sourire, ce n’est pas parce qu’il pose devant son dernier cadeau du père noël, c’est simplement parce qu’il commence à réellement tirer les bénéfices des sols qu’il a remis en santé, et il constate que d’année en année, ses cellules d’entreposage débordent... Comme Yvan, Jocelyn vient de temps à autre discuter sur le forum agricool, je vous propose donc tout simplement de lire la présentation qu’il a lui même fait, cet article est une synthèse de longues discussions échangées sur le forum ou par mail.

Chez Mitch, au Québec

- 22-06-2013

Bonjour, je commence donc par une description rapide de l’entreprise : Agriculteur depuis 1974, donc fin cinquantaine pour encore quelques jours !!! 238 ha en cultures, maïs et soya font 30% chacun, le reste est réparti entre blé de printemps et conserveries (haricots et pois). TCS en 1977, abandon définitif de la charrue en 85, SD en 1994, CV en 2003 et depuis 1999, évolution vers le Strip-Till Léger pour le maïs et les haricots. Sol assez homogène, loam-sableux à loam argileux, plat ou presque. Drainage souterrain partout avec 6 stations de pompage en bordures de routes (fossés peu profonds).

Fendt 411 et 712 avec autoguidage RTK (Autofarm), Fiat 80-90 avec chargeur, batteuse Case 2366, semoir à céréales Great Plains 1510, monograine Monosem Twin Row NG plus 4, Strip-Till Léger « fait maison », pulvé 18 m, fertiliseur Sulky DPX 28, 3 remorques Brent 644 (17 tm), et silo séchoir en continu.

Voilà !

Stril till léger ( STL ), appareil à disque conçu par Jocelyn

- Actuellement la pluie s’intensifie, et on en aura régulièrement dans les prochains jours selon Miss Météo... Ça pourrait attendre un peu !!!

En terminant, quelques photos récentes :

Cette photo, déjà présentée, avait été prise juste avant la destruction du seigle, qui avait été localisé pour le futur inter-rang des haricots.

Seigle dans futur inter-rang de haricots

Photo prise le 20, faisant suite au semis du 15 juin. La sortie de terre est imminente.

Semis de haricots légumes en double rangs

Blé de printemps plutôt satisfaisant, lors de l’application d’un fongicide sur feuille étendard. Photo du 18 juin.

Blé de printemps

- 23-6-13

Hier, j’ai visité les champs de deux de mes amis dans les municipalités à l’est de St-Hyacinthe. Il pleuvait, donc on est demeuré dans la voiture. Dans l’ensemble c’est prometteur. Les zones argileuses nous révèlent plus de problèmes de compaction. Le repas qui a suivi la visite s’est terminé assez tard.

Patience DP32 !!! J’ai une vie en dehors d’Agricool. Pour le soya, le seigle avait été semé à « pleine terre » ou « plein champ ».

Pour ce qui est de la feuille « étendard », notre expression doit certainement prendre sa source du terme anglo « flag leaf », feuille drapeau qu’on a changé pour étendard. C’est beau, non ?

Bart37, si je me souviens bien, tu es celui qui m’avait acceuilli lorsque j’ai fait mon intervention dans la région d’Anjou en janvier. Je me trompe ?

Mon pulvé (arroseuse ici !!!) est traîné. Il n’y a que les petits pulvés qui sont portés. Même que c’est plutôt rare. On voit de plus en plus de cuves qui vont au-delà de 6000 litres. Le mien fait 1950 li. J’aimerais bien un 3000 li.

Côté fertilisation : binaire, ternaire...??? connais pas .

Blé de printemps : Urée, 18-46-0, 0-0-60, un peu de souffre à la volée en pré-semis. Au total c’est 40-25-15. Par la suite je fractionne 150 kg d’urée à la volée.

Maïs : 135 li Solution 32% + 30 li Thio-Sulfate entre les rangs jumelés et 60 li 11-37-0 avec semence. Au total, 62-30-0. C’est suivi de 160 kg d’Urée à la volée quelque part entre 4-6 feuilles. J’applique donc 135 N pour un rendement espéré de 120-140 quintaux.

Le soya ne reçoit pas de fertilisation étant donné qu’il n’y a aucun retour sur investissement. Tous les tests faits chez moi dans le passé le démontrent.

Les haricots vont se contenter des 9 tm/ha de fumier de poulet appliqué l’automne passé.

Ça fait le tour je crois.

Pour te satisfaire Bart, je viens tout juste de prendre cette photo du soya qui se trouve derrière ma maison. C’est brumeux ce matin, humide, avec 22°C.

JPEG - 700.1 ko

Cette parcelle n’a pas encore reçu la deuxième application de glypho. Ce sera fait sitôt le beau temps revenu.

Demain le 24 juin, c’est la Fête nationale des québécois. Nous fêtons aujourd’hui chez le beau frère. Mon estomac va encore souffrir.

Mitch

- 24-6-13

Les brûlements d’estomac sont presque passés !!! On s’est bien amusé avec les beaux-frères.

Très humide ce matin, 24°C à 9.00 hrs. On a évité de justesse le gros orage qui est passé au nord de Montréal cette nuit. Quelques mm en plus.

Anthony79 : l’an passé j’ai testé un démarreur liquide (3-18-18) avec la semence de soya. J’avais ajouté un stimulant de croissance (Agri-grow). J’ai répété le même traitement sur le feuillage en début août. Résultat : perte de 200 kg/ha par rapport au soya non traité. Autre essai de fertilisation foliaire avec ma Coop. On a voulu voir s’il y avait une réponse en faisant une première application « ternaire » suivi d’une application de N à libération lente. Deux parcelles n’ont reçu que le premier traitement, 2 parcelles n’ont reçu que le deuxième, 2 parcelles ont reçu les 2 traitements et enfin, les témoins non traités. Résultats : Le rendement a été légèrement supérieur dans toutes les parcelles non traitées... Un apport de N au soya fait en sorte qu’il fait beaucoup de végétation, ce qui se traduit par une moins bonne aération des plants dans les périodes humides. Donc, risque beaucoup plus élevé de moisissure blanche.

Remmil : maïs et soya sont RR... pour éviter les erreurs de produits, comme cela est arrivé à certains. De plus, en production de semence de soya, la tolérance est est de zéro-ogm dans du non-ogm. C’est difficile d’être parfait dans le nettoyage de tous les équipements !!! Les haricots sont verts, pour Bonduelle. J’ai l’impression que je vais testé leur capacité de nettoyage des résidus de seigle. L’an passé, ils ont démontré beaucoup d’ouverture. Les tiges de maïs sont leur seule difficulté. Il faut s’en préoccuper dans la rotation qui précède les haricots. Bientôt je rencontre un représentant de Bonduelle qui sera accompagné d’un industriel et d’un gars de R&D pour discuter SD et Strip-till. J’imagine qu’on parlera de résidus de culture.

Seb77 : passionnante ??? tu me mets de la pression !!! 135 N appliqué dans le maïs, c’est bien en bas des normes américaines qui sont de 220 N pour un rendement de 200 boissaux/acre (12.35 tm/ha). Par contre, mes bons employés les vers de terre m’en fournissent au moins 60, tout à fait gratuitement !!! Ma bouillie pour les « arrosages » est de 105 li/ha pour le glypho, 125 pour les autres herbicides et 180 à 200 pour les fongicides.

Ce matin, ma conjointe travaille dans ses fleurs devant la maison. Petit coup de chaleur !!! Maillot de bain et piscine. Je pense que je vais la rejoindre ...

Mitch

- 25-6-13 Il y a des ravageurs partout !!! Nos hivers rigoureux font diminuer les populations de bestioles qui se terrent près de la surface. On a des mulots, sans dommage apparent. Des limaces aussi, mais pas besoin de traitement... pour le moment.

Dans le maïs, il y a la pyrale. La pression est forte ici. Heureusement on a le maïs Bt qui s’auto-défend. Il y a 4 ou 5 ans, La Coop Fédérée a fait venir de France quelques variétés à bon potentiel, qu’on a inséré dans ma PEC (parcelle d’évaluation en champs). Oups !!! Elles se sont toutes retrouvées couchées au sol. il y a eu quelques jurons à la récolte.

Dans le blé, après la fusariose, la menace vient de la Légionnaire, Army worm en anglais. L’an passé j’ai traité, et cette année on en a attrapé dans les pièges de notre RAP (réseau d’avertissements phytosanitaires). On arrive à la période critique. Il y a aussi la cécidomyie à surveiller.

Pour le soya on doit traiter contre les pucerons, en moyenne une année sur 3. Dans les haricots, il y a eu deux traitements contre la cicadelle l’an passé.

En ce qui concerne les oiseaux comme la corneille et le corbeau, on rapporte quelques dommages ici et là. Les oies blanches et les outardes qui s’en vont dans le Nord et qui s’arrêtent dans les champs pour se reposer peuvent causer de gros dommages, principalement en bordure du fleuve St-Laurent.

La journée d’hier a été chaude et humide (32°C). En début de soirée, on a encore évité de justesse un orage. Quelques autres mm en plus... Venteux ce matin. Les prévisions météo pour les prochains jours laissent croire qu’on aura de la difficulté à avancer les « arrosages ». J’ai besoin d’une journée complète pour terminer.

Saxo : au cours des vingt dernières années, on a tout mesuré pour s’assurer d’avancer dans le bon sens. Odette Ménard et J-M Harvey du ministère de l’agriculture, plusieurs conseillers et conseillères de mon club agro, des représentants de ma Coop et de la Coop Fédérée se sont succédés pour suivre mes parcelles en SD. Je n’ai jamais refusé leur collaboration et j’admire leur contribution.

Mitch

- 28-06-13

Il pleut depuis 3.00 hrs ce matin !!! et ce sera pour toute la journée. On pourrait recevoir entre 20-40 mm. Pas chaud-chaud avec seulement 14°C à 7.45 hrs.

Au moins j’ai pu terminer mes « arrosages » hier. Il a tout de même fallu attendre jusqu’à midi pour sortir le pulvé à cause de la brume qui n’en finissait plus de se retirer.

J’ai été en mesure de terminer la deuxième application de glypho dans le soya RR.

JPEG - 900.2 ko

" Par contre, on voit une plante verte entre les rangs de soja à peu près au milieu de la photo .Y’a t’il eu un couvert entre le maïs et le soja ? "

Oh boy !!! Un oeil de lynx ce DP32...

Je sais ce que c’est. Il y en avait d’autres, mais rien qui pourrait inquiéter. J’ai pensé vous laisser trouver la plante. Je vous donne jusqu’à demain matin, celui du Québec, pour la trouver.

Il s’agit de « Tillage radish » ou radis structurator. La particularité est qu’il a été semé par AVION en septembre 2010, oui 2010, dans une parcelle en soya. On nous suggérait de procéder au changement de couleur des feuilles du soya. Faute de pluie suffisante, la levée (+/- 40%) avait été décevante. Les plants ne s’étaient pas développés beaucoup. Essai raté et couteux.

Un autre pourcentage a germé l’année suivante dans le blé. J’ai dû intervenir avec un produit pour le contrôler. Cela m’a fait perdre mon couvert de trèfle et la valeur du désherbant.

Il y en avait encore beaucoup dans le maïs l’an passé. Probablement que les quelques 1000 plants de cette année sont les derniers.

En germant au printemps, le radis monte en fleur contrairement à un semis de fin d’été où il fait une grosse racine.

Mitch

La même année, j’ai fait semer du ray-grass par avion le 1er septembre. Pas de pluie pendant un mois, donc levée faible. Même chose pour un semis fait à la volée par moi-même. Les vers de terre en ont bouffés un bon nombre. L’année suivante j’ai vu plusieurs plants dans le soya RR. Pas de souci toutefois...

Maintenant tous les couverts passent par un semoir. J’aurais du mentionner que le ray-grass était semé dans le maïs. Depuis ce temps, plusieurs le sèment à la volée en juin. Un de mes amis a modifié un Great Plains pour passer entre les rangs de maïs.

Semis de radish tillage par avion dans maïs

L’avion dans le soya, c’était pour éviter d’écraser la culture. Et l’avion a cessé de semer depuis...

Des voleurs de vers de terre !!! Voleurs de vers de terre

Ensuite, lavage du réservoir et changement de buses (Twin-Jets) pour l’application du fongicide Caramba sur le blé de printemps.

Blé de printemps

Les haricots verts sont bien levés. Le technicien a fait des comptages hier à 300000/ha en moyenne. Je devais prendre une photo ce matin mais la pluie m’en empêche...

L’histoire de la « pelle » dont fait référence Lulu remonte à plus de 10 ans, probablement 2002. J’avais besoin de renouveler ma pelle tout usage. Je m’achète donc une « pelle à rigole ». Peu de temps après je reçois un groupe de visiteurs de la Beauce (du Québec, pas de France). Je reconnais dans le groupe une jeune et jolie stagiaire de La Coop Fédérée qui était déjà venu chez moi évaluer des parcelles de maïs.

Comme nous marchions tous dans le champ, parlant de résidus, de vers de terre, etc., il m’est venu soudainement à l’esprit d’offrir à la jeune et jolie ancienne stagiaire la possibilité de gagner ma superbe pelle toute neuve. Je lui ai proposé de choisir un endroit qui lui convient dans ce champ, ou n’importe quel autre champ si elle préfère, et de prendre une pelleté de terre. L’enjeu : s’il n’y avait pas de ver de terre dans sa pelleté, elle repartait avec ma pelle... Elle accepta gracieusement le défi. Malheureusement pour elle et heureusement pour moi il y avait des vers.

J’ai répété cet enjeu à maintes reprises depuis ce temps... et j’ai toujours ma même pelle !!! Un peu moins belle, mais fidèle !!!

Mitch

Une tournée des champs ce matin avec mon petit-fils William qui aura bientôt 8 ans. Suivi de la parcelle de haricots verts semée il y a deux semaines. Quelques petits dommages par les limaces... si ça peut vous faire plaisir !!!

Haricots dans seigle

Mon petit-roux dans du maïs sur retour de blé avec couvert de légumineuses + tillage radish + fèverole.

Fierté de Jocelyn

Soya RR dans du blé d’automne pratiquement détruit par le gel cet hiver. C’était aussi en soya en 2012.

Soja dans blé d'hiver gelé

Il s’agit du même champ au printemps 2011 suite à 35 ans de location par différents producteurs. L’état du sol était misérable. L’année 2011 a été consacrée à sa remise en forme. Égouttement superficiel, drainage, nivellement, sousolage et semis d’un couvert radis-avoine.

Champ avant le programme de remise en forme

Réhabiliter une terre en cinq ans, mode d’emploi sur le bulletin.com

Bon dimanche !

Mitch

- Au Québec, la location et l’achat de terres est « au plus fort la poche » dans un marché libre. J’ai un acheteur au prix qui me convient, je lui vend. Je veux louer, je loue à qui je veux selon mes conditions (prix, durée, etc.). Normalement les lots vendus représentent au moins 30 ha et les locations se réalisent sur une ferme complète.

Cependant, les prix des bonnes terres ont doublés en trois ans. C’est plus de 25000 euros par hectare dans ma région maintenant. On oublie l’installation d’un jeune à ce prix.

Comme je l’écrivais précédemment, la raison qui motive notre UPA à évaluer votre système est l’accaparement des terres par des investisseurs (ou spéculateurs) étrangers qui ne sont pas des agriculteurs.

J’espère que nos dirigeants syndicalistes ont entendu les mêmes propos que vous avez avancés ici.

Merci

- 03-07-13

Tournée des champs hier soir avec ma chérie. Après un journée à 32°C et 40° ressenti avec le facteur humidex... Victor et ses deux amis en visite au Québec doivent bien suer.

Soya derrière la maison et vue, à partir du patio, sur la montagne Rougemont, qui est légèrement ombragée par le smog.

JPEG - 700.1 ko

Blé de printemps agréable à regarder... Gros coup de vent hier soir avec un peu de pluie qui nous a fait craindre pour la verse. Heureusement, pas de dégat !!!

Luzerne sous couvert de blé de printemps

Ma conjointe Nicole... et du maïs en rangs jumelés semé sur précédent (2012) pois et haricots en double cultures, suivi d’un couvert de seigle en bandes.

Mme Michon

Suivi des haricots verts rendus au deuxième trifolié. Le seigle s’écrase de plus en plus. Haricots au stade trifolié dans couvert localisé de seigle

- Belles rencontres hier et aujourd’hui. Premièrement, hier mon plus jeune fils recevait des amis qu’il a connu à Montréal lors de ses passages en réadaptation (IRM) suite à son accident de plongeon en 2005. L’un d’eux, Nicolas que l’on voit sur la première photo et qui est un ancien pilote de Boing 747, s’est présenté avec le plus petit de ses deux avions. Il a utilisé la piste pas très loin de chez moi. Il m’a très gentiment offert un survol de mes champs. Quel bonheur !!! Voici pourquoi...

Copain du fils de Jocelyn qui a fait découvrir à Jocelyn sa ferme vu du ciel

Blé de printemps et parcelle de soya à droite. Ma maison est cachée derrièrre la barre de soutien de l’aile.

Ferme de Jocelyn

Même champ de blé, soya à gauche et maïs au fond. Bloc de 145 ha.

Bloc de 145 ha, Blé-soya-maïs

Ma maison se trouve dans l’hélice d’avion. Le grand bâtiment blanc est l’étable à vaches laitières de mon frère.

JPEG - 369.4 ko

_Parcelle de maïs présentée il y a quelques jours qui montrait ma conjointe se plaçant la crinière pour la photo !!!

JPEG - 392.3 ko

Soya, haie brise-vent plantée en 2005, blé.

Haie brise vent

Mon soya entre les deux supports d’aile, blé et montagne St-Hilaire...

JPEG - 362.4 ko

Mon rang de campagne et mes voisins...

"Rang de Campagne", toute les fermes sont au bord du "rang", climat oblige...

Deux des quatre parcelles de haricots verts. Le jaune qui ressort est le seigle desséché. À gauche, c’est le maïs du voisin...

Les parcelles de haricots sous couvert de seigle sortent en jaune

L’autre belle rencontre s’est faite ce matin alors que 3 représentants de Bonduelle, dont un français travaillant en Russie, sont venus discuter d’AC, de Strip-till léger et de SD. Un bel intérêt de leur part qui me réjouit.

Jacque : Lors de la colonisation de ma région, ce qui fait presque 200 ans, le découpage s’est fait à partir des rivières, ruisseaux, et des limites de paroisse. Les lots avaient une superficie de 20 ou 30 ha, soit 2 ou 3 arpents de largeur sur 30 arpents de longueur. Il y a 2.92 arpents carrés dans un hectare.

Les défricheurs-agriculteurs se bâtissaient tous une maison sur leur propre lot. Plusieurs églises ont été construites en bordure d’un cours d’eau et devenaient le point central de la paroisse.

En s’éloignant des cours d’eau, d’autres paroisses ont été fondées, mais l’église était érigée au centre de la communauté. C’est le cas de ma paroisse, qui a été baptisée « La Présentation », commémorant la présentation de la Vierge Marie aux apôtres...

Donc, considérant la configuration des cours d’eau et les outils disponibles à l’époque, certaines terres ont des formes irrégulières aux limites des paroisses. Mais on peut dire que les lots sont généralement de formes régulières.

Cependant, je demeure entre l’autoroute 20 et la voie ferrée du Canadien National (+/- 2km d’écart), qui traversent le Canada en entier. Ces deux routes ont été construites bien après la colonisation et ont coupées les lots sans aucune gêne. J’ai donc la plupart de mes champs dont un des deux bouts se termine à l’oblique.

Mitch

- 10-07-13

Une belle visite arrivée hier !!! Trois bons jeunes hommes français très sympatiques. Nous les avons même hébergé pour la nuit. Actuellement, ils sont en route vers Québec où ils espèrent manger de la poutine chez Ashton. La poutine est une spécialité québécoise sans prétention à base de patates frites, sauce brune et fromage en crottes !!!. Ils prennent l’avion en fin d’après-midi pour le retour à la maison.

En plus, Lulu est passé saluer les jeunes. Malheureusement Lulu marchait péniblement, une de ses vaches l’avait rué la veille.

Sur la photo, on aperçoit Victor, Gaël et Bastien.

Victor, Gaël, Bastien

Ils n’ont pas refusé l’invitation pour une baignade et pour une bonne bière canadienne !!!

JPEG - 535.8 ko

On a aussi fait le tour de tous les champs et parlé de SD, de Strip-Till léger, de CV, etc. De très bons moments...

Mitch

De toute évidence, je suis le plus bronzé des quatre. Je le suis encore plus aujourd’hui, étant donné que le soleil est omniprésent et que la chaleur est plutôt accablante. Nous sommes en pleine canicule. Trois jours avec 34°C au thermomètre + l’humidex. Donc, piscine ou ombre, et quelques molson dry.

J’espère que Lulu a profité de sa SDCV , " Sa Sieste Dehors sur Couvert Végétal..." Pas mal Lulu .

Mitch

- 08-08-13

Bonjour à tous,

De la bien belle visite !!! Philippe Pastoureau et toute sa famille sont en visite au Québec... et en Ontario.

Hier on a fait la tournée des champs chez moi et chez deux autres SDistes, dont Éric Lapierre, le président actuel d’Action Semis Direct qui m’a remplacé il y a quelques années. Pour rendre l’évènement encore plus agréable, notre grande patronne de la conservation des sols, notre reine Odette Ménard s’est jointe à nous pour la journée. Des moments bien agréables.

Philippe Pastoureau, Odette Ménard, Jocelyn Michon

Visite chez Eric Lapierre

On voit Éric au centre de la deuxième photo.

Une belle journée qui semble avoir épaté notre Dundee !!! Et il vous salue tous.

Mitch

Pluie forte ce matin !!! 22 mm depuis hier soir. À la maison ce matin en attendant de passer chez le doc pour un genoux en mauvais état.

Récapitulation de la saison des haricots qui s’achève :

Seigle dans futur inter-rang de haricotsSemis de haricots légumes en double rangsHaricots au stade trifolié dans couvert localisé de seigleHaricots en fleurs

On voit sur la dernière photo que la récolte s’annonce bonne !!!

Celle du soya aussi...

JPEG - 412.6 ko

La récolte de blé de printemps est commencée. Beau blé, mais pas fort au rendement. Il fera au mieux 45 qtx comparativement aux 59 de l’an passé. C’est peu comparé à ce que vous faites, mais notre climat ne le permet pas...

Merci DP32. J’ai détruit le seigle le 5 juin, soit 10 jours avant le semis des haricots. Je voulais le faire plus tôt, mais la météo ne voulait pas collaborer. Finalement, la hauteur du seigle n’a pas causé de problème.

Finalement, c’est 30 mm dans le pluvio depuis hier soir. Il fait beau pour le retour de Dundee !!!

Mitch

Encore un peu de pluie ce matin pour retarder les travaux...

Les Pastoureau sont maintenant en route pour le Canada anglais !!! Toronto et Niagara Falls.

Hier, on a eu une belle journée. Lulu nous a fait visiter quelques uns de ses champs. Encore de belles discussions sur les CV. Lulu nous mentionnait avec sagesse qu’il veut explorer davantage sur les CV avant de tout soit converti au SD. Il prépare une parcelle avec 80 espèces différentes !!! Projet ambitieux...

JPEG - 642.3 koJPEG - 576.2 ko

Lulu et Dundee souriant à la caméra, dans du lin accompagné de trèfle incarnat. Et un vers de terre qui a fait le bonheur du visiteur. Dans ce champ de maïs ensilage, Yvan a semé plusieurs mélanges d’intercalaires pour évaluation.

- Visite au Jardin botanique de Montréal en après-midi et du Vieux Montréal en fin d’après-midi. Un aperçu des magnifiques fresques vivantes qu’on peut voir aux Mosaïcultures du Jardin Botanique Pour le plaisir des yeux

Avant de quitter, Dundee m’a confié qu’il s’était encore décompacté le cerveau !!! C’est un peu surprenant, mais tout de même agréable à entendre. Il a du potentiel le jeune !!!

La récolte des haricots est terminée depuis jeudi midi. La pluie est arrivée avec 2 ha à récolter et il me restait 4 ha de CV à semer. On a reçu 42 mm de pluie par la suite. J’ai été chanceux qu’on fasse ma récolte juste avant...

Le rendement final est de 11.25 tm/ha sur les 27 ha. Très satisfaisant compte tenu du potentiel limité de certaines zones sableuses (+/- 8tm). Le bon loam dans les zones plus basses en bordure des cours d’eau a été supérieur comme à l’habitude, en dépassant 13 tm/ha.

Derrière le blé de printemps, le semis de fèverole et de tillage radish est terminé également. Ils ont été semés au Monosem Twin Row (rangs jumelés) légèrement décalés par rapport aux futurs rangs de maïs de 2014. Mais il se pourrait que ce soit des haricots qui remplacent le maïs...

Quand les conditions redeviendront acceptables, on procède au nivellement correctif d’une dizaine d’hectare sur une parcelle acquise il y a 4 ans. On avait nivelé « à l’oeil » pour faire disparaître les fossés, mais il y a encore des dépressions agaçantes à éliminer. Je vais donc faire du chisel !!!

quel calibre de haricots verts recherchez vous à produire au canada ? est ce que c’est des gros comme on en mange aux USA ? et, si ce n’est pas trop indiscret, quel est le produit avec 11t/ha ?

On m’a fait semer du mi-fin. Mais il y a 4 ou 5 autres catégories.

Pour ce qui est des revenus, nous recevons $259/tm. Il faut soustraire la semence ($550/ha), ajouter la prime pour le semis que j’ai effectué moi-même ($285/ha), ajouter l’application des pesticides ($ ?) et le remboursement de l’insecticide et du fongicide.

Avec ce rendement, la rentabilité est assurée !!! Le budget de culture produit par notre fédération considère un rendement moyen de 7.5 tm/ha.

Mitch

- Une visite aux champs hier soir avec ma douce.

D’un bout .... JPEG - 484.1 ko

à l’autre....

JPEG - 502.2 ko

- 5-9-13

J’avais pris deux photos du maïs à partir de la voie ferrée qui traverse mes champs. J’en ai jeté une à la poubelle et voici l’autre. Ça ne dit rien sur le rendement, seulement une idée de l’uniformité. Il s’agit de la PEC, parcelle d’évaluation en champs, pour la Coop Fédérée. De nouvelles génétiques qui pourraient se retrouver sur le marché dans deux ou trois ans. Des variétés RR et Bt.

JPEG - 349.5 ko

Pour des photos d’épis, comme tu l’as fait, ce n’est pas dans mes habitudes d’en prendre. À moins que tu insistes très très fort.

- 30-9-13 J’ai un peu de temps ce matin avant une réunion prévue pour 8h30, pourquoi pas donner des nouvelles !!! Tout va bien... la belle météo et les travaux qui avancent. La récolte de soya bat son plein dans la région. Les variétés hâtives sont terminées. Pour ma part, c’est commencé depuis samedi avec une variété mi-saison (2750 utm). Le rendement est bon, variant de 40 à 50 qtx. J’imagine que le tardif (Imana 3000 utm) fera encore mieux !!!

Les CV sont assez satisfaisants :

Trèfle incarnat, trèfle blanc, luzerne, fèverole et radis sur chaume de blé.

Trèfle incarnat, trèfle blanc, luzerne, fèverole et radis sur chaume de blé.

Avoine, fèverole, phacélie, pois, radis, sarrasin, sorgho sur retour haricots.

 Avoine, fèverole, phacélie, pois, radis, sarrasin, sorgho sur retour haricots.

Il y a du moins beau aussi...

Mitch

- 1-10-13

AH, quand même ! Je commençais à croire que tout était toujours parfait et ça me faisait presque peur... Comme d’hab’, on ne peut être qu’admiratif de tes couverts

Merci Bart. Il est possible de s’approcher de la perfection... à certains endroits !!! Pour le reste, il reste beaucoup de travail à faire.

Anthony79 : effectivement, un rang de radis et un rang de fèverole au Monosem Twin Row, et les légumineuses en bandes avec le Great Plains au semis du blé (dans la boite a petites graines). Le maïs ou les haricots seront semés sur les lignes de radis et fèverole en 2014. Pour le fumier, c’est de la litière de poulet-dindon qui a été épandue le lendemain de la prise de la photo.

Seb77 : tu as raison, c’est très très bon en soja !!! Hier, j’ai même eu du très très très bon. Une partie de la parcelle se maintenait au-dessus de 50 qtx. J’ai eu 5.31 tm au capteur. Le potentiel maximum ou normal ??? J’imagine que le Imana va atteindre le max. On verra la semaine prochaine. Le « normal » a espérer se trouve à 40-45 qtx. Par contre, un de mes voisins est déçu de sa récolte avec 30-33 qtx.

Mitch

- 2-10-13

Tel que dit, j’ai pris cette photo avant de débuter le battage ce matin. Le très bon rendement s’est poursuivi, excepté pour la zone sablonneuse en haut à droite près du boisé, avec un peu moins de 20 qtx. Beaucoup de sol avait été déplacé il y a deux ans pour la pose du collecteur de drains. Maintenant, il me reste à attendre que le Imana soit prêt.

Récolte du Soja

Le moins bon rendement de mon voisin vient du fait qu’il mélange toutes les pratiques culturales. Du SD, du chisel, de la charrue et beaucoup de déplacement de sol en nivellement. Cette année, il est très en-dessous du « normal ». Pour les conseils, il est meilleur pour en donner !!! wink.gif

Le soya est meilleur que l’an passé. Est-ce que le maïs le sera aussi ? Je dirais que ce sera au moins égal.

Demain c’est épandage du restant de fumier poulet-dindon. Après ce sera le semis de seigle d’automne derrière le soya qui s’en va en maïs. Heureusement du repos samedi, avec la pluie qu’on nous annonce.

Mitch

DP32 : une Faulx flexible effectivement. C’est indispensable. Le soya a environ 60 cm de hauteur. En SD l’espace entre les noeuds est plus court, donc plus facile à récolter. Sur la photo, il s’agit d’un soya RR (résistant au Glypho) semé dans du blé d’automne trop amoché par l’hiver. C’était aussi en soya RR l’an passé. Voilà pourquoi c’est propre à très peu de frais. Le rendement dans cette section était de 47 à 49 qtx.

Mon meilleur sol a 25-30% d’argile. J’en ai aussi, comme sur la photo du soya, à 50-60%.

Mitch

- 17-10-13

J’ai écrit il y a quelques temps que j’espérais un très très bon rendement du soya tardif Imana. L’attente n’aura finalement pas value la peine. Le rendement étant assez semblable à la variété plus hâtive qui se trouvait dans la même parcelle. Par contre, sur 8 ha des 37 ha de ce champ, il y avait un essai de mycorhises liquides. Cet essai a fait 400 kg/ha de moins que le non traité et a contribué à faire baisser la moyenne.

Conclusion : en long terme SD, pas besoin d’ajouter des champignons commerciaux.

Lien vers le site de Myke Pro Donc, ajouter des mycorhizes dans un champ qui est en SD long terme peut réduire le rendement. Anne Vanasse, prof à l’Université Laval, m’avait prévenu de cette possibilité. Elle disait qu’ajouter une nouvelle souche deviendrait antagoniste aux souches indigènes. La preuve est faite… Mais je perds $$$. Conclusions : fini le Myke Pro et l’Imana.

Voici la photo du champ juste avant la récolte.

JPEG - 420.4 ko

Avant hier on a débuté la récolte de maïs. Ça regarde très bien, par contre l’humidité moyenne est un peu trop élevée (27-29%) et varie beaucoup d’un bout à l’autre du champ. Probablement que le gel de mai en est responsable. On a taillé deux champs et le rendement moyen devrait frôler les 130 qtx.

Pour DP32 j’ai pris ces photos cet après-midi. Pas facile de trouver un bon angle avec des rangs jumelés. Environ 87500 épis par ha.

JPEG - 427.2 koJPEG - 432.3 ko

Les mêmes variétés chez mes voisins en conventionnel sont plus sèches de 3 à 4 %. Cela peut s’expliquer que le sol nu au printemps a maintenu la température au sol un peu plus chaude, donc moins de plants endommagés. Désavantage de ce côté pour le SD, mais je suis encore avantagé au niveau rendement et coûts d’opérations.

J’ai décidé de patienter un peu pour la suite de la récolte.

Mitch

- Au premier plan on a un couvert localisé de légumineuses et du Strip-till végétal composé de radis et fèverole. Je viens d’apprendre que je pourrai avoir la possibilité de faire une double culture pois-haricots dans cette parcelle l’an prochain. Je vais devoir décider à quel moment détruire le couvert. Cet automne ou au printemps ???

Exactement Victor. Le trèfle blanc HuÏa, le trèfle incarnat et la luzerne avaient été semés en bandes lors du semis de blé de printemps.

À ce moment-là, c’était en prévision d’un semis de maïs pour 2014. Le programme a changé depuis, on va semer les légumes de conserveries derrière le blé pour s’éloigner un peu plus des résidus de maïs, et des repousses de soya.

Je viens de discuter avec mon représentant de ma Coop qui insiste pour détruire le couvert cet automne avant le premier gel à -5°C. Les pois pourraient être semés en fin avril. Ce serait pratiquement impossible de se défaire complètement du Huïa et la luzerne à cette période.

Mitch

- 22-10-13

Fléaux : non ce n’est pas le même essai. Agrigrow est un stimulant de croissance et on le combinait à du 3-18-18 liquide. On en appliquait sur la semence et un deuxième passage en foliaire. Cette année, c’était un ajout de champignons. Au moins le produit était fourni gratuitement, mais j’ai tout de même perdu plus de 2 t de soya !!! Je pense les réclamer...

Carlos : cela me fait plaisir de partager mon paysage. Hier, « petit plaisir du jour » lorsque le moniteur a affiché 149.3 qtx . On a eu un peu de pluie cette nuit, et si c’est praticable aujourd’hui on devrait récolter la PEC (parcelle d’évaluation en champ de La Coop). Ce sont des variétés qui seront sur le marché dans les prochaines années. J’aime bien les voir chez moi un à l’avance.

Mitch

Carlos : voici ce que donne ma recherche concernant les précipitations normales. Précipitations moyenne d’Avril à Octobre

http://www.climat-quebec.qc.ca/home...

On est bien loin des 150 mm mensuels. On a 6 mois de croissance avec 530 mm au total. La principale différence est l’humidité de l’air. Dundee s’en est rendu compte en août dernier, chez nous l’hiver est froid et sec, mais l’été est chaud et humide à l’inverse de la France.

Mitch Je viens tout juste de recevoir le résultat de la parcelle PEC récoltée jeudi. C’est très très bon avec 138.54 qtx/ha de moyenne. Trois variétés se sont démarquées et se retrouveront sur ma commande 2014.

Journée pluvieuse, ce qui va permettre de baisser la réserve de maïs humide. Le sèchoir nous cause quelques soucis par contre. Mais ça avance. Il ne reste que 175 t au champ.

Mitch

Comme prévu, la pluie a débuté sur l’heure du déjeuner (dîner, au Qué.) on devrait recevoir 25 mm jusqu’à demain PM. 

Comme le rendement est très très bon, il a fallu que j’utilise le silo de réserve humide pour stocker le maïs sec. Mes trois voitures à grain (bennes) servent maintenant de réserve et ont été remplies ce matin. 48 tonnes en réserve plutôt que les 180 du silo. Le séchoir est plein, ce qui me donne du séchage jusqu’à samedi, au moins.

Ce qui fait qu’il me reste encore 60 rangs de maïs à récolter. Environ 60 t, qui seront ramassées peut-être lundi, ou mardi. Mercredi, retour de la pluie...

Sauf que mardi le 5 c’est la visite ASD chez Lulu !!! J’aurai un choix à faire.

Ma récolte aurait dû être terminée, sauf qu’un de mes clients s’est fait endormir par un nouveau pirate du commerce de maïs humide. Il lui a présenté un bel échantillon, et à un prix inférieur. Trop bas pour que je suive cette offre. On a donc couper les livraisons à 40% et couper la différence de prix en deux. Résultat prévisible : il a reçu, de son pirate, du maïs de très mauvaise qualité, léger et bourré de grains noirs. Le ti-gars est bien gêné, et repentant toutefois. Je vais voir si je me réorganise sans lui l’an prochain...

Vu la mauvaise température, je commence à penser qu’il sera tard pour semer le seigle derrière le maïs. Je me donne jusqu’au 10 novembre.

Mitch

- 4-11-13 Finalement on a reçu plus de 40 mm vendredi. Par la suite, on a eu des vents avec rafales de 90 km. On a rentré tout ce qui était à risque. J’ai même descendu la vis à grain qui alimente le séchoir.

Hier soir à 21 hrs le thermomètre était à -4°C. Je suis donc allé récolter mon restant de maïs. Ou presque !!! Vers minuit, et avec seulement 100 mètres à faire, la boîte d’engrenage du rang extérieur droit a bloqué. Après quelques gros mots et coups de marteau inutiles je me suis résigné a reporter la fin de la récolte 2013 à ce matin. J’ai donc défait l’embrayage de sécurité pour pouvoir récolter à 5 rangs et je suis retourné mettre fin au questionnement de mes voisins...

Le séchage devrait se terminer bientôt. Je vais donc être libre pour participer à la tournée CV d’ASD et me rendre chez Lulu.

Le rendement moyen final sera au-delà de 130 q, à 14.5% humidité. Excepté le blé, c’est tout de même une excellente année !!!

Mitch

Le séchage est terminé. Il ne reste qu’à gratter le plancher. Ce sera cet après-midi probablement, pcq ce matin je fais mes achats de semence de maïs 2014.

Les courtes périodes de beau temps ont rendu difficile le semis de seigle sur maïs. Après la visite de mardi chez Lulu, j’ai été en mesure d’en faire 70% de la surface prévue. Mardi, les conditions étaient à la limite du faisable. Mais avec le soleil hier, tout allait pour le mieux. Cependant, compte tenu de la grosse pluie de la nuit passée, de la date et des prévisions météo, il semble que le dernier 30% ne sera pas semé. Je vais donc conserver la semence pour l’an prochain.

Petite inquiétude cependant. La semence, achetée à ma Coop, provenait de l’Ouest canadien (ça, c’est très loin...), n’était pas traitée et livrée en sacs de 500kg. J’ai trouvé des carcasses d’insectes (Pyrale noctuelle) à l’intérieur de l’enrubannage plastifié. Ont-elles déjà contaminer les sacs ??? Je le saurai l’été prochain. À surveiller...

Dimanche passé, c’était les élections municipales partout au Québec. Notre patronne du SD, Odette Ménard avait de l’opposition à la mairie de Ange-Gardien. Elle a perdu son poste de justesse. C’est triste pour elle et j’en suis désolé. Par contre elle va pouvoir se concentrer totalement sur l’agriculture de conservation. C’est d’ailleurs le souhait que je lui avait fait en début d’année.

Mitch

- Photos de Jocelyn

Jocelyn Michon

- Photo prisent lors de mon séjour

Jocelyn Michon 08-2013

- Pour terminer cet article et cette superbe visite que j’ai fait cette été chez mon ami Jocelyn, voici quelques précisions sur son assolement actuel et l’évolution probable pour les années qui viennent :

- Comment sèmes-tu le couvert que l’on voit dans le blé ???

Dans le blé, je sème le couvert localisé en même temps que le blé ( avril, trèfle blanc Huïa, tr Incarnat et luzerne) avec les plantes compagnes dans la boite à petites graines.

- Va tu continuer à faire du ST végétal de Féverole+radis (avant maïs) ???

Probablement, mais c’est devenu moins utile étant donné que les haricots suivent le blé à la place du maïs. Est-ce que les haricots profiteraient du ST végétal autant que le maïs ??? Faudrait essayer.

En 2012, le ST végétal a mieux fait (700kg/ha) que le témoin sans couvert.

En 2013, j’ai obtenu le meilleur rendement sur le retour de la double culture pois-haricots suivi du seigle en couvert localisé. L’autre champ (ST végétal-radis-fèverole et couvert localisé de légumineuses) n’a pas aussi bien fait, mais la variété semée en était à sa dernière année pcq dépassée par les nouvelles génétiques.

- Au final, je comprends que tu veux mettre les légumes derrière le Blé ( suivi d’un couvert ) pour avoir le minimum de résidus au sol ( fanes de maïs ou soja ), c’est bien cela ??? Oui, Bonduelle craint beaucoup les tiges de maïs. Par contre, ce ne sont pas les résidus de soya qui causent problème, ce sont les repousses. Question d’allergie. Ils ont trouvé quelques gousses dans trois chargements, ce qui cause un ralentissement du traitement à l’usine et une coupe (tare) plus sévère.

- En Parlant de rotation, peut tu me la rappeler avec les intercultures stp.

1- Maïs suivi d’un seigle localisé

2- Soja + seigle localisé si maïs et rien si avant blé printemps

3- (là cela se complique !!!) Jusqu’à cette année, le blé était suivi du maïs, donc je semais, avec le blé, des légumineuses en couvert localisé et suivait après la récolte un semis en ST végétal (fèverole+radis). Sauf que dorénavant, les conserveries suivront le blé, ce qui me permet de semer assez tôt un mélange de CV à pleine terre (comprendre sur toute la largeur), et élimine le besoin du ST végétal destiné au maïs.

4- Derrière les conserveries, tout dépendant de la date de récolte, je sème soit un mélange CV ou un couvert de seigle en localisé.

5- Et on retourne en maïs après les conserveries.

Le mélange CV devrait contenir au minimum : radis-fèverole-phacélie-pois-sarrasin et avoine.

- As tu des nouvelles des rendements de Benoit avec son maïs sous couverts ??? Non. Par contre Raymond Durivage me disait avoir connu une baisse de rendement dans son maïs à cause d’une trop forte compétition de son couvert (principalement RGI et autres) dans la période sèche. Personnellement, mon moins bon rendement se trouvait dans la zone où le trèfle blanc avait survécu aux traitements de glypho. Ou bien le trèfle était beau pcq le maïs était moins bon ??? C’est l’un ou l’autre…

- Présentation que Jocelyn était venu nous faire en 2010 à l’AEI

- Vidéo de Jocelyn Michon, pionnier du semis direct au Québec filmé par l’Anjou Agricole en Janvier 2013 lors d’intervention dans le réseau BASE

- Excusez moi pour la longueur de cet article, mais je ne voulais surtout pas vous priver de toutes ces magnifiques photos accompagnées de l’expertise de Jocelyn. Vous aurez put découvrir à travers mes 2 ou 3 derniers articles un petit bout de la campagne québécoise. Bien évidement ce qui se fait là-bas n’est pas transposable chez nous en France, mais il y a sûrement des enseignements à tirer. Je me suis donc permis de demander quelques conseils à Jocelyn avant de partir de sa ferme, Jocelyn est un vrai ami que je connais maintenant de longue date, et il adore les phrases courtes, accrochez vous bien, vous allez rire...

- Question de ma part :

Jocelyn, à ton avis, qu’est ce qui cloche sur ma ferme pour avoir des sols en aussi bonne santé que les tiens ???

- Réponse de Jocelyn après un temps de réflexion :

Je pense que ton plus gros problème se situe entre le siège et le volant !!!...

Sur ce, suite dans quelques temps pour vous faire découvrir les changements entrepris sur ma ferme depuis cette phrase choc si bien dite par mon mentor, mais il me reste auparavant un autre petit article à vous écrire sur cette fois-ci mon mentor "local", eh oui, j’ai le privilège d’avoir 2 moniteurs dans mon Job, on se retrouve donc la prochaine fois en Alsace ...

recommander cette page


DU MÊME AUTEUR : Philippe Pastoureau


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?