The Leading Edge (le fil conducteur)


Pinto beans semés après maïs grain dans une rotation maïs grain - dicotylédone - blé de printemps - blé d’hiver. (Dakota Lakes research farm, Dakota du sud)

Pour les farmers, le semis direct semble donc être la réponse au défi de la productivité. Dans un numéro de "The leading edge" paru en 2001 (lien), un farmer témoigne au sujet des inconvénients du semis direct : "On récolte plus de grains, il faut donc plus de cellules et la batteuse s’use plus vite" !

Les systèmes trop simples (maïs/soja, monoculture de blé) finissent par rencontrer les mêmes problèmes que chez nous : perte de fertilité, problèmes de salissement, résistance aux herbicides... avec des rotations plus riches (2+2, doubles cultures…) les "no-tiller" gardent encore une longueur d’avance …


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?