5
aoû

Sky Agriculture

Quand la connaissance des machines facilite la sortie des sentiers battus - Les cultures en bandes

David Guy, gérant de la société Sky agriculture en France, et agriculteur en ABC se lance dans la culture en bandes.

Cultures en bandes de 12 m

  • Cultures en bandes de 12 m
  • Broyage des couverts entre triticale / feverole
  • Cultures en bandes : chanvre entre triticale / (...)

Un champ de 15 hectares cultivé en bandes de 12m de large qui alternent deux cultures différentes, il faut oser. Les freins sont nombreux : « on n’a jamais fait comme ça », « c’est du travail en plus », « si je veux irriguer, c’est pas possible », … C’était sans compter sur l’esprit d’ouverture du gérant de la société Sky et d’un certain goût… pour l’innovation. Les deux cultures qui s’alternent sur la parcelle sont, l’une classique : une céréale, l’autre moins classique : du chanvre.

« Ma motivation première était de pallier aux effets des sécheresses récurrentes. Après la moisson, c’est très compliqué de réussir une implantation de couvert tellement il fait sec. Il faut souvent attendre septembre et le retour des pluies » explique David Guy. Pourtant il voulait du vert dans ses champs pour abriter la faune auxiliaire. En plantant du chanvre en alternance avec ses céréales, il s’assure ainsi d’avoir du vert dans ses parcelles pour tous les mois de juillet, août et septembre.

La concrétisation de l’idée des bandes lui vient de son deuxième métier (son premier étant agriculteur) de fabricant de semoir. Il fallait faciliter le travail de l’agriculteur en choisissant une largeur multiple de 3, 4 ou 6 qui reprenne la largeur de toutes les machines. 12m s’avère un bon chiffre pour lui. Il le confirme après expérience : « au niveau logistique, ce n’est finalement pas très compliqué à mettre en place".

En outre, deuxième avantage, la culture en bandes lui ôte la peur du feu. Les étincelles des moissonneuses sous 40°C dans un champ de paille hypra sec peuvent vite entraîner des feux. Si tel est le cas, alors le feu se limitera à une bande.

Last but not least, troisième avantage, le chanvre est une culture très peu demandeuse en intrants que l’on peut cultiver en « zéro phyto ». Elle constitue donc un bon refuge pour les auxiliaires. « Je n’ai pas encore de mesures, mais j’ai l’impression que la présence d’auxiliaires va diminuer la pression des pucerons sur les céréales. On n’en est qu’au début. Rendez-vous dans quelques années pour voir si ces corridors écologiques arrivent à nous aider sur le plan agronomique ».

recommander cette page


DU MÊME AUTEUR : Sky Agriculture


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?

Hébergeur web vert