Tas de branches et de pierres pour la biodiversité

Document Cécile Waligora

recommander cette page


Cet automne, faites un geste de plus pour la biodiversité : installez, sur votre parcellaire, des tas de branches ou de pierres. Ils seront des abris très utiles pour nombres d’espèces, vertébrés comme invertébrés ; abris pour se reposer, passer la mauvaise saison ou, si l’endroit convient vraiment bien, élever leur progéniture.

Tas de pierres en bord de parcelle dans l'Yonne
Tas de pierres en bord de parcelle dans l’Yonne
Tas de pierres issues de la parcelle voisine, photographié dans l’Yonne. Il peut être un refuge pour insectes, reptiles ou même abriter la nichée d’un oiseau cavernicole. Toutefois, si on veut qu’il abrite plus et notamment une hermine, une belette ou des hérissons, il faut mieux l’aménager avec une chambre à l’intérieur, garnie de paille ou de foin. Ceci est très bien expliqué dans la video jointe à cet article.

C’est ainsi que ces abris pourront profiter aussi bien aux petits mustélidés de type hermines et belettes, grandes amatrices de campagnols qu’aux hérissons, consommateurs d’insectes et de gastéropodes ou abriter les nids de certains oiseaux ou insectes. On y trouvera également des batraciens ou des reptiles.
Ces tas de pierres ou de branches doit être relativement gros (ce n’est pas parce qu’ils doivent abriter de petites espèces qu’ils doivent être de petite taille). Ils feront dans les 1 mètre de hauteur pour 2-3 mètres de largeur ou diamètre. L’espace entre les branches ou les pierres ne doit pas être inférieur à 4 cm pour laisser passer les petits mustélidés mais pas plus pour éviter que leurs prédateurs puissent y pénétrer (renards ou chats). Ils seront positionnés près des zones de chasse : parcelles à campagnols, par exemple, en bordure de bois ou dans une bande enherbée ou tout espace "non productif". La présence de ronces à proximité est un plus. Attention cependant à ne pas les installer près d’une voie passante, route ou chemin (risques de mortalité avec les véhicules ou les chiens de promeneurs...)
Tout cela est très bien expliqué dans cet article relatant l’expérience suisse en la matière. Attention, une petite erreur de traduction persiste : dans la video, ce sont bien des hermines qui sont filmées et non des belettes !
Bon visionnage et bonnes installations !



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?

Hébergeur web vert