Agriculture + Forêt = Sol

Document Frédérique Hupin

recommander cette page


"Sol vivant dans le monde rural".
Tel était le titre de la soirée de conférences organisée en Belgique le 14 mai dernier.
Fait peu fréquent en Belgique, agriculteurs, forestiers et naturalistes se sont réunis autour d’un point commun majeur : le sol.

Agroforesterie chez Claude Henricot
Cet événement en plus d’être multi-acteurs, était également multi-nationalités puisque dans les conférenciers étaient représentés la France, l’Allemagne et la Belgique.

L’objectif était de comprendre le fonctionnement des sols agricoles et forestiers en vue de mieux les préserver. Les conférenciers avaient reçu la consigne d’axer leur exposé sur trois risques principaux liés aux sols : la compaction, l’érosion et la perte de fertilité. Ils ont présenté les conséquences de ces risques tant en forêt qu’en zone agricole, mais également les actions favorables en vue de concilier la production végétale et la protection de la biodiversité du sol et des services écosystémiques associés.

Agriculteurs, forestiers, naturalistes, chasseurs, chercheurs, … le panel se voulait représentatif du monde rural.

Deux animateurs, facilitateurs, titilleurs :

- Le professeur Philippe Baret, Docteur en agronomie, doyen de la faculté d’agronomie de l’UCL, professeur de génétique et d’agroécologie ; coordinateur du panel
- Daniel Wathelet, facilitateur et animateur du Forum Mont Anhée.

Des spécialistes :
- Un spécialiste français des sols agricoles : Francis Bucaille, agriculteur et chercheur pour GaïaGo, une entreprise française qui apporte des solutions pour la vie des sols
- Un écologue belge du sol : Olivier Guillitte, chercheur en écologie appliquée à l’Université de Liège
- Un sylviculteur allemand : Georg Wilhelm, chef d’Unité au Ministère des forêts en Rhénanie Palatinat
- Un agriculteur belge : Claude Henricot, ferme de Corbais (Brabant Wallon), pratiquant l’agriculture de conservation des sols

Cet événement fut réellement intégrateur et convergent. Intégrateur des idées des acteurs novateurs du monde rural. Convergent vers l’élément clé du système rural, agricole et forestier : le sol.
Tous les discours, bien que venus de mondes apparemment différents allaient dans le même sens : l’importance de la protection des sols, de l’observation et l’obtention d’équilibres naturels. En résumé : l’importance de penser en termes de systèmes et d’interactions.

Une description de la ferme de Claude Henricot est présentée dans ces articles sous différents angles :
-  L’agriculture de conservation des sols : Les agriculteurs éco-logiques innovent

-  L’accueil des oiseaux et le prix Baillet Latour : Une ferme paradis des oiseaux

-  L’agroforesterie : Un projet agroforestier de 12 hectares voit le jour

Les diaporamas de Olivier Guillitte et de Francis Bucaille (société Gaïago) sont disponibles sur le site de la Société Royale Forestière de Belgique.

Cet événement était organisé par « Le Forum Mont Anhée », composé de la Fondation Wallonne pour la Conservation des Habitats, de la Fédération Wallonne de l’Agriculture, de la Société Royale Forestière de Belgique, de Forêt Nature, de Pro Silva Wallonie, de Natagora, de Faune &Biotope, de NTF propriétaires Ruraux de Wallonie et du Royal St Hubert Club (chasse). L’organisation de la soirée était réalisée en partenariat avec les Universités de Namur (UN), de Liège (ULg) et de Louvain (UCL).


Documents joints

  • Olivier Guillitte - Sol vivant(PDF - 1.6 Mo)
  • Gaiago Francis Bucaille(PDF - 1.5 Mo)

Contact - Mentions Légales - Problème technique ?

Hébergeur web vert