Win-Win

Document Philippe Pastoureau

recommander cette page


La Vache qui rit

Pour faire suite à l’article précédent qui posait la question de la "valeur" de mes produits, l’actualité de ma laiterie en est le parfait exemple.
Souvenez vous, nous avons tous l’image bucolique de la vache dans le pré qui regarde passer le train, à nous de préserver cette image...
Je suis producteur laitier, nous nous sommes organisés en OP ( organisation de producteurs ) et nos représentants ont négocié courant 2017 avec le directeur de notre laiterie. Pour la 1ère fois depuis longtemps, la laiterie BEL veut signer un pacte avec ses producteurs.

Win-Win ou Gagnant-Gagnant

Le terme du contrat est simple, les producteurs livrent un lait de qualité avec de vraies valeurs nutritives, de vraies valeurs sociales, de vraies valeurs durables.
Le transformateur communique cela au consommateur et ainsi on peut réaliser des investissements durables pour toute une filière, toute une région avec des emplois préservés.
Communiqué de presse

À l’instar des Fermiers de Loué qui, depuis 60 ans, renforcent tous les jours la relation Win-Win avec les consommateurs, voici un exemple pour que le consommateur puisse contribuer à notre terroir en achetant un produit de Loué.
JPEG - 163.9 ko

1 produit acheté = 1 arbre planté.

Bel surfe donc sur ce vent médiatique qui remet les fondamentaux de mon métier à l’honneur. C’est tant mieux pour moi, c’est tant mieux pour 700 producteurs laitiers qui retrouvent le sourire. Il ne faut pas s’emballer, on ne demande pas des prix mirobolants mais juste un peu de stabilité afin que tous le monde retrouve confiance, afin que des jeunes ré-investissent dans une filière à l’agonie, afin que le consommateur apprécie de faire une ballade en vélo et s’arrête pour voir "Marguerite" pâturer, puis en profite pour faire une vidéo courte qu’il diffuse sur le net, fier des paysans de son village.

La reconnaissance de la valeur nutritive-social-durable de mes produits va dans le même sens que mes pratiques qui conduisent vers des sols en santé. La boucle est en train de se fermer, la cohérence globale de nos exploitations se renforcent, croisons les doigts et soyons optimiste, nous pouvons écrire l’avenir...

Produire sain et bien le vendre

L’avenir est déjà écrit pour certain, regarder comment Stéphane Billotte , céréalier dans l’Yonne met lui aussi à l’honneur la valeur de ses produits .

JPEG - 96 ko

Il met en avant les vertus de sa farine de blé, issu de sols vivants.

Il signe un pacte gagnant-gagnant avec un éleveur de moutons pour le pâturage de ses couverts.
L’Yonne républicaine du 27-12-17

Encore un autre exemple, Camille et Gaëtan Vecten communiquent sur leurs pratiques agro-écologique en re-créant un contact direct avec le consommateur, allez les voir si vous passez dans les Hauts de France, vous serez charmé.
https://www.facebook.com/FermedeLechelle/

Nul doute, avec un peu d’imagination, on va tous retrouver le sourire.
Pour en revenir à mon fromage, si je ne veux plus être en confrontation avec les producteurs laitiers européens, il faut que je me démarque et que j’adapte mon mode de production à cela. Luzerne, prairies multi-espèces, maïs épis sont entrés depuis peu sur la ferme, il me reste maintenant à ré-installer quelques clôtures et remettre mes vaches au pâturage, comme quand j’étais gosse.
Allez, juste pour rire, mon lait ira à la production du Babybel, amusez-vous bien.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?