Mardi 22 janvier 2019

Frédéric Thomas

Après une formation BTA/BTS, suivie de nombreux séjours aux États-Unis et en Australie, Frédéric Thomas devient professeur de mécanique et d’agronomie dans un lycée agricole, puis débute son activité de conseil de terrain en matière de simplification du travail du sol.En 1999, il crée la revue « TCS » spécialisée dans les techniques sans labour.

Également agriculteur en Sologne, il cultive des terres sableuses hydromorphes à faible potentiel. En associant les techniques sans travail du sol, la conception de nouvelles rotations de cultures, les couverts végétaux et les apports de compost, il a réussi à améliorer la fertilité de ses sols.

Il est aujourd’hui l’un des acteurs du développement de l’agriculture de conservation en France.

L’effet des orages a été aggravé par l’érosion des sols agricoles - 21/01/2019 - ladepeche.fr

Les solutions mises en avant dans les champs :
"Généraliser les cultures intermédiaires de féverole, de moutarde ou sorgho fourrager entre deux récoltes afin de ne pas laisser la terre à nu. A long terme, il faudrait enfin rompre avec les labours profonds et limiter le nombre des labours superficiels pour en arriver au semis direct. « Il existe quelques exemples de ce type de pratique dans le Lauragais » explique un spécialiste. Mais les gens qui ne labourent plus du tout aujourd’hui ont mis une vingtaine d’années avant d’y parvenir. Bien qu’indispensable, la mutation sera probablement moins soudaine qu’un orage d’été."

Voir en ligne : L’effet des orages a été aggravé par l’érosion des sols agricoles - 21/01/2019 - ladepeche.fr