Amendement minéral basique : quelle stratégie adopter ?

recommander cette page


L’acidification d’un sol est un processus naturel, lent et inéluctable. En TCS et plus encore en SD, du fait du non retournement du sol, l’acidification s’accentue dans l’horizon de surface. Pour un retour à un équilibre, l’apport d’un amendement basique est une nécessité. Pour autant, et contrairement aux pratiques courantes, si un chaulage de redressement peut s’avérer incontournable au début, par la suite, seul un amendement d’entretien pourra suffire. Ce chaulage se raisonnera alors plus comme une pratique de fertilisation avec des apports réguliers de petites quantités.

Pour exemple : sol à l’entretien mené en travail superficiel à l’automne

Sur ce type de sol (limons), les variations de pHeau liées à un apport d’amendement basique à 800 VN/ha sont les suivantes :

JPEG - 37.3 ko

L’apport chaque année permet une amélioration progressive du statut acido-basique sans risque de blocages induits d’oligo-éléments. A ces niveaux de pHeau, les amendements constitués d’oxyde de calcium (et d’oxyde de magnésium) sont particulièrement actifs et se solubilisent totalement et rapidement. La base forte ( O2- ) présente dans les amendements cuits et mixtes de type Oxyfertil Ca, Ca-Mg, Mg et Oxyfertil-engrais permettent de maîtriser le pH du sol rapidement et de façon durable.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?