Février 2011

Victor Leforestier

Le prix des céréales augmente la valeur de l’herbe

Suite à l’intervention de Jay Fuhrer du NRCS du Dakota du Nord (USA), je me suis intéressé à la technique du pâturage rationnel. Cette technique consiste à faire pâturer peu de jours dans l’année mais uniquement de l’herbe haute, et en laissant une hauteur d’herbe suffisante pour permettre un redémarrage rapide et l’alimentation du stock de matière organique.

A la recherche de plus d’informations j’ai trouvé le blog de Nathan Sanko, éleveur allaitant du Missouri. Il élève ses animaux sur 1800ha de pâtures, l’herbe a donc pour lui beaucoup de valeur. Dans un récent post, il se réjouit de voir le prix des céréales augmenter, et dans son contexte il explique sa vision des choses :
-  Les deux concurrents de la viande de bœuf sont le porc et la volaille. Bien qu’ils soient plus efficients, ces deux animaux ne peuvent pas être nourris à l’herbe. A partir du moment où l’éleveur se considère producteur d’herbe, les vaches en sont les récolteuses. En vaches, l’herbe peut être un substitut aux céréales, plus la valeur des céréales augmente, plus la valeur de l’herbe augmente.
-  Dans le futur, si le prix des viandes de porc ou de volaille augmente, le prix de la viande bovine augmentera avec eux. Pour les éleveurs à l’herbe, c’est un contexte favorable et ils peuvent envisager l’avenir sereinement…

Pour les anglophones retrouvez le blog de Nathan à l’adresse http://back2basicsbeef.blogspot.com/ "retour aux bases de la production de viande" vous y trouverez également des photos illustrant l’appétit d’ogre qu’ont les vaches pour les "mauvaises herbes" quand on pâture en paddocks.

recommander cette page


DU MÊME AUTEUR : Victor Leforestier


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?