29
nov

Thierry Stokkermans

Peaola d’hiver et légumineuse pérenne associée font-elles bon ménage ?

Un colza associé peut inclure une légumineuse pérenne (souvent du trèfle) qui prendra le relais dès que le colza est récolté.
Peaola en Wallonie
Le peaola d’hiver (figure 1) est le mélange du colza d’hiver et du pois d’hiver et il est possible d’imaginer une culture de peaola d’hiver associée contenant une légumineuse d’hiver. Dans ce concept, il y a deux questions qui se posent d’emblée : quand semer la légumineuse associée et comment s’assurer que cette dernière ne pose pas de problème dans le développement et la récolte du peaola d’hiver.
Semis et développement d'un colza associé semé tout en été
Dans le colza d’hiver, la légumineuse pérenne se sème, le plus souvent, en été avec le colza (figure 2) et, parfois, en hiver à la volée (pratique observée dans la région Grand Est). Le risque avec le trèfle semé en même temps que le colza est qu’il soit bien installé en sortie d’hiver et qu’il profite du moindre trou laissé dans le colza pour monter vers la lumière, concurrencer le colza et passer dans la moissonneuse batteuse au moment de la récolte de ce dernier. Pour éviter ce risque, il est possible de semer le trèfle à la volée au courant de l’hiver (figure 3). Le trèfle sera plus faible en sortie d’hiver et il montera beaucoup moins vite dans les trous de colza. Par contre, cette technique contient un risque : la mauvaise levée. En effet, semer à la volée n’est pas un gage de bonne levée et des agriculteurs ont déjà perdu leurs investissements en semant du trèfle à la volée.
Semis et développement d'un colza associé semé en été et en hiver
Avec le peaola d’hiver, une nouvelle fenêtre de semis pour la légumineuse pérenne se présente : semer la plante pérenne en même temps que le pois d’hiver en automne (voir billet Peaola d’hiver : des idées pour semer cette nouvelle culture). L’idée est donc de semer le colza en été puis le pois et la plante pérenne en automne (figure 4). Il est possible que cette fenêtre de semis permette de limiter la vigueur de la légumineuse pérenne en sortie d’hiver tout en assurant une levée régulière et homogène.
Semis et développement d'un peaola d'hiver associé semé en été et en hiver
L’expérience nous a montré que dans un colza associé, le trèfle pouvait en sortie d’hiver profiter des trous dans le colza pour monter vers le soleil. Le peaola d’hiver est une culture nouvelle dont on ne maîtrise pas encore tous les tenants et les aboutissants. C’est une culture sur laquelle on manque de recul et d’expérience. Néanmoins, pour laisser de la place au pois, il est envisageable de réduire la densité de semis du colza. Par conséquent, il est possible de se poser la question suivante : si la densité de colza est réduite par rapport à la pleine dose, il y a un risque qu’il y ait des trous en sortie d’hiver et qui du pois d’hiver ou de la légumineuse pérenne va s’installer dans ces trous ? Idéalement c’est le pois d’hiver car c’est celui que l’on souhaite récolter en premier et en même temps que le colza. Mais ce n’est pas sûr. Et ceci pour 2 raisons : la première est que l’on manque d’expérience et la seconde est que le peaola d’hiver n’a pas une formulation unique et que cette dernière risque d’influencer le résultat. En effet, il y a un grand nombre de formulations où les doses de semis de colza et de pois varient pour arriver au résultat recherché. Par exemple, il y a la formulation 50/50 où l’on sème 50% de la pleine dose de colza et 50% de la pleine dose de pois. Il est aussi possible de citer la dose 80/20 avec 80% de la pleine dose de colza et 20% de la pleine dose de pois. Mais attention, la formulation n’a pas besoin d’être égale à 100%. Elle peut être supérieure à 100 ou inférieur à 100. Par exemple du peaola 80/40 pour essayer d’augmenter le rendement final ou du peaola 40/40 pour essayer de tirer parti du pouvoir compensateur du colza qui essayera de s’étaler plus. Par conséquent, les éléments de réponses à la question « qui du pois ou de la plante pérenne profitera des trous dans le colza ? » sont (1) l’expérience nous le dira et (2) le peaola a de multiples formulations et des formulations différentes risquent d’avoir des réponses différentes.
Il est clair que l’ajout d’une légumineuse pérenne à un peaola d’hiver est une question ouverte. Il y a des opportunités et des défis. Il y a des opportunités du fait que le semis du pois en automne rajoute une fenêtre de semis pour la légumineuse pérenne et du fait que le peaola n’a pas une formulation unique mais multiple. Le défi majeur est la méconnaissance du peaola d’hiver du fait de sa nouveauté. Cette question ouverte vaut son poids de protéines et contient une question intermédiaire qui est : comment apprendre sans y laisser des plumes ? La réponse est ici connue : essayer avec des petites surfaces, souvent un simple aller-retour de semoir dans une parcelle suffit. Pour ceux qui font du colza associé avec du trèfle, cela peut être l’emblavement d’une bande avec du pois d’hiver et pour ceux qui sont plus familiarisés avec le peaola au point d’en faire une parcelle entière, cela peut être de rajouter de la semence de trèfle dans le semoir au moment de semer le pois d’hiver. Maintenant, il ne tient qu’à vous d’essayer de la manière qui vous semble la plus appropriée.

recommander cette page


DU MÊME AUTEUR : Thierry Stokkermans


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?

Hébergeur web vert