27
févr

Thierry Stokkermans

Semis de maïs et dose d’engrais starter

Les maïsiculteurs le savent bien : l’engrais starter permet d’avoir des plantules vigoureuses et fortes, d’augmenter le rendement et/ou de diminuer les doses d’engrais. Néanmoins, si l’engrais starter est mal dosé et/ou mal placé, ce dernier risque de brûler les germes et d’impacter négativement le nombre de pieds de maïs. Les bonnes doses d’engrais starter sont connues pour les semis sur sol travaillé. Mais pour le semis direct sur couvert avec qui plus est, un sillon en T inversé, il y a beaucoup moins d’information disponible. Voici un petit mémo composé d’un très bon article publié et de travaux personnels.

JPEG - 59.4 ko
Pour ce qui est des sols travaillés avec un semis à l’écartement de 76,2cm, Hergert et Wortmann (2006) ont mis en avant dans un tableau simple le lien entre type de sol, la distance engrais/graine et la dose maximale de l’engrais 10-34-0. Le tableau 1 montre ces informations avec en plus, la traduction en unité européenne. De façon générale, plus l’engrais est éloigné de la semence, plus il est possible d’augmenter les doses. En effet, lorsque l’engrais est placé avec la semence, il faut se limiter à la dose de 5 unités d’azote et 16 unités de phosphore par hectare. Et dès lors que la distance passe à 25 mm, la dose peut augmenter à 190 litres par hectare en sols sableux et près de 380 litres en sols argileux. 25 mm est une distance relativement petite mais déjà suffisante pour multiplier les doses d’engrais par un facteur 4 en sol sableux et un facteur 8 dans des sols plus lourds. Les informations du tableau de Hergert et Wortmann (2006) sont donnése pour un inter-rang de 76,2cm. Par conséquent, elles sont aussi valables pour l’inter-rang de 75cm. Pour tout autre écartement, il vous faudra prendre votre calculette et faire un produit en croix.

En semis direct, les solutions techniques pour localiser l’engrais starter dans le sol peuvent être limitées. En effet, certaines solutions techniques utilisées en sol travaillé occasionnent des problèmes en semis direct. Ces derniers peuvent être mécaniques, telle que la remontée en surface de sol gras en terrefort, ou biologiques, telle que la perturbation excessive du sol qui favorise la levée d’adventices. Il faut ici utiliser des solutions techniques intelligentes qui permettent d’avoir les bénéfices des engrais starter sans en avoir les inconvénients. Une des solutions est de placer l’engrais dans le sillon de la graine tout en évitant tout contact avec la graine.

JPEG - 242 koJPEG - 247.6 ko
Une des solutions techniques possibles est l’utilisation d’un sillon en T inversé. Il est question ici de semer un maïs avec un semoir monograine qui crée un sillon en forme de T inversé en lieu et place du traditionnel sillon en V. Ce sillon est plus large en bas qu’en haut et permet d’accommoder plusieurs produits au fond du sillon. Les figures 1 et 2 montrent deux façons différentes de placer l’engrais dans un tel sillon. En effet, vu que le système monograine dépose la graine au centre du sillon, il est possible d’utiliser une seule des extrémités pour localiser l’engrais (figure 1) ou les 2 extrémités (figure 2).
Au printemps 2017, des essais ont eu lieu pour observer les effets de l’engrais starter sur la levée. Entre autres, 3 semaines après le semis (figure 3), le peuplement du maïs a été compté pour vérifier qu’il n’y a pas eu de pertes dues à d’éventuelles brûlures. Les essais ont consisté à tester 3 doses différentes 0, 45 et 90l/ha d’engrais Growsol CS 14-28 respectivement appelés P0, P1 et P2. Le tableau 2 montre les apports en azote et en phosphore des différentes doses.
JPEG - 297.3 ko
JPEG - 52.1 ko
Les comptages ont montré qu’il n’y a pas plus de perte avec les doses de 45 ou 90l/ha qu’il y en a dans le témoin zéro. Par conséquent, il est possible, en semis direct sous couvert, de placer une dose importante d’engrais starter dans le sillon à condition de le faire de manière intelligente. Ce gain déplafonne les quantités maximales d’engrais starter dans le sillon avec le semoir monograine. De plus, il est à noter que l’engrais est près de la plantule et sera absorbé facilement par les radicelles ce qui est un point positif.
Le phosphore permet de stimuler la croissance des plantules de maïs en particulier pour les semis précoces d’où le nom d’engrais starter. En sol travaillé, il y a un grand nombre de solutions techniques pour bien placer l’engrais. En semis direct, les solutions techniques sont limitées pour des raisons mécaniques et/ou biologiques. Il faut ici utiliser des solutions techniques intelligentes qui permettent d’avoir les bénéfices des engrais starter sans en avoir les inconvénients.
Références :
Hergert, G.W. and C.S. Wortmann. 2006. Using starter fertilizers for corn, grain sorghum and soybeans. NebGuide G361. Univ. of Nebraska Coop. Ext. Service, Lincoln. http://extensionpublications.unl.edu/assets/pdf/g361.pdf. (Rev. Oct. 2012)

recommander cette page


SUR LE MÊME SUJET : Semis / Implantation

SUR LE MÊME SUJET : Fertilisation / Désherbage


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?