28 août

Cécile Waligora

Un petit coup de dent et c’est parti !

Comparatif approches TCS différentes en colza

Voici une photo que j’ai prise le 25 août chez Alexandre Dormoy, ACiste haut-marnais. Prise à la jonction de deux parcelles, elle compare deux colzas semés le même jour, vers le 15 août. Ne cherchons pas la différence variétale ou de sol. La différence est dans l’approche. La parcelle de droite est celle d’Alexandre.
- son colza est associé à une légumineuse (féverole) à raison de 3 kg de colza pour 80 de féverole. Le colza du voisin est seul.
- si le colza de gauche a été semé après une préparation en TCS relativement intenses (pas de labour mais une préparation conventionnelle sur précédent céréale), celui d’Alexandre l’a été après, comme il le dit, "2 petits coups de dents" et un roulage. Le précédent : un blé et antéprécédent : triticale avec encore présence d’une luzerne.
Le colza d’Alexandre aurait pu être implanté en direct (l’un de ses colzas l’est d’ailleurs dans une parcelle proche de celle-ci) car le SD reste l’objectif de l’ACiste. Mais voilà, c’était sans compter une pression limaces et surtout campagnols importante sur cette parcelle, nécessitant les "2 petits coups de dents". Le résultat est là ! Un historique d’AC avec préservation du sol, de sa structure et de la vie qu’il contient (hormis les gastéropodes et les rongeurs...), une charge régulière de légumineuses, des colzas toujours en association et, même si le but n’était pas celui-ci, l’effet minéralisateur de la dent. Petite remarque néanmoins : le colza semé en direct à proximité est, croyez moi sur paroles, tout aussi bien levé, et également associé (féverole et 2 ou 3 autres espèces dont je n’ai plus le souvenir).
Verdict : avoir une bonne dose d’adaptation et quand même un peu d’expérience ; chaque parcelle devant être conduite à part entière. Mais le résultat est là !

recommander cette page


DU MÊME AUTEUR : Cécile Waligora


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?