Lutte contre les campagnols : Une chouette idée !

Document Cécile Waligora

recommander cette page


Crédit photo : Pablo Campano - Rodenator

On le sait aujourd’hui et nous nous permettrons d’insister dans un prochain dossier de TCS en 2012 : dans la lutte contre les campagnols, la prédation naturelle est primordiale. Si certaines actions curatives peuvent avoir un effet, elles n’auront qu’une action temporaire (mais parfois nécessaire). C’est pourquoi, une régulation naturelle est indispensable pour maintenir, durablement, un équilibre.

Dans cette régulation naturelle, on met souvent en avant le renard, les rapaces, les hérons même, voire les sangliers. Mais dans les rapaces, on pense plutôt à ceux que l’on voit, buses, faucons et autres busards. Il s’avère pourtant que ceux qui ont un impact encore plus important, ce sont les rapaces nocturnes, en d’autres termes, hiboux et chouettes.

Ces oiseaux sont territoriaux. Pour rester sur un secteur, ils doivent, outre les proies, trouver de quoi se poser et nicher. Or, dans les campagnes actuelles, il y a de moins en moins d’arbres creux et de granges propices à la nidification (peu de dérangement), tout comme il y a peu de perchoirs. C’est ainsi que si vous confectionnez des perchoirs (piquets à buses), ils pourront tout aussi bien être visités la nuit par des rapaces nocturnes, sans que vous vous en rendiez compte (pour savoir si un perchoir est utilisé par un rapace (diurne ou nocturne), il suffit d’observer la présence de « crottes » au pied du perchoir ; ce sont en fait des pelotes de réjection, caractéristiques des rapaces).

Mais vous pouvez faire plus, en ces temps de « bricolage hivernal »…un nichoir à chouettes ! Vous avez sans doute, dans votre vieille cave, des barriques vides. Coupez-en une en deux, installez une séparation qui pourra accueillir le nid et faites une ouverture en demi-cercle dans le tonneau, comme l’indiquent les photos (cette ouverture doit être près du support ou mur où sera fixé le nichoir). L’emplacement du nichoir doit être dans un endroit calme, sombre, à quelques mètres de hauteur et si possible, sans pouvoir être visité par des prédateurs, notamment les chats.

En allant surfer sur internet, vous trouverez encore mieux, si vous avez un peu de temps. Je suis notamment tombée sur ce site http://nichoirs.net où vous avez tous les nichoirs possibles et inimaginables ! Mais surtout, il y a (ce qui est important), les bonnes dimensions des ouvertures (différentes en fonction des espèces ciblées).



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?