ça Phosphore ou ça Souffre cette année ???


JPEG - 524.6 ko 2011 aura été pour moi l’année des plus gros échecs en maïs, j’ai tout de même ramassé 100 Qtx/ha mais j’aurais dû faire plus, beaucoup plus !!!
Si je me met dans la position d’un pessimiste, je constate que mes voisins laboureurs ont fait plus de rendements et suis donc obligé de revoir ma façon de faire, si je me met du coté d’un optimiste, je constate qu’avec toutes mes erreurs de débutants ( ou d’inconscients) , je fait malgré tout un rendement honorable qui laisse entrevoir de belles perspectives si on corrige les erreurs.

- On va donc reprendre les choses a zéro et on va essayer de sécuriser toutes les étapes clés pour la réussite d’un maïs, la photo de ce post est provocatrice et vous fait voir tout ce qu’il ne faut pas faire..... sans avoir pris un minimum de précaution. C’est la météo qui m’a mis en danger en 2011, j’ai passé le strip till vers le 25 mars sur des couverts de graminées vivants qui ont asséché mon sol, et il n’a pas plu jusqu’au semis qui est intervenu vers le 07 avril. Ces 15 jours de sec sur une préparation de ligne de semis pas optimale ont totalement asséché le profil, provoquant une levée irrégulière du maïs, associé à de gros dégâts de phytotoxicité en raison d’un apport d’urée avec le Strip till trop près de la graine. Cela brûlera certains pieds de maïs, et fait plus pervers, donneront des pieds de maïs chétifs et sans épis. Mes voisins qui ont aussi utilisé le strip till ( avec ou sans apport d’urée ), ont à la différence de moi détruit mécaniquement les couverts 1 mois plus tôt, ils ont donc semé sur moins de résidus mais la différence ne s’est pas joué là, le léger déchaumage fait par le compil a permis de limiter l’asséchement du sol et a amélioré le futur lit de semence.
Il me faut donc trouver un compromis entre sol couvert, et qualité de placement de la graine de maïs afin d’obtenir une levée régulière et rapide. Nous avions l’année dernière commencé a apporter des modifications sur notre ST ( Strip till) afin de retenir le terre de chaque coté de la dent, ce fut une 1ère approche, et vous verrez bientôt l’apparition de 2 disques billonneurs situés plus en arrière de la dent , afin de réaliser un lit de semence plus homogène et légèrement surélevé afin de sécuriser la levée. L’idée n’étant pas de chambouler toute la ligne de semis, mais juste de faire une préparation plus fine. Nous pouvons résumer cela avec une phrase de Frédéric Thomas, " Aussi peu que possible, autant que nécessaire"

Disques concaves sur strip till intégral

Voici une vidéo de synthèse d’un fabricant de ST qui veut avec son outil localiser du lisier (article sur Entraid’), l’idée est loin d’être mauvaise, mais nous verrons plus loin que compacter avant de décompacter n’est peut être pas une bonne solution, ceci dit la vidéo est très explicite et résume très bien le mode de fonctionnement de beaucoup de ST.
- Le site Vogel traduit par google

- J’ai glané pas mal d’infos sur le net cet hiver, je vous met ici un peu en vrac une bonne partie des infos que j’ai trouvé, il nous faut souvent aller outre atlantique pour trouver des infos qui correspondent à la culture du maïs en non-labour, les résultats ne sont donc pas forcément extrapolables mais un certain nombres d’observations se recroisent, reste à les valider en France par nos organismes .

Le meilleur décompactage est de ne pas compacter

.

- Conférence de Roger Rivest du MAPAQ, il est intéressant de connaître la texture de son sol pour en connaître les risques de compactage.

Comment réduire et éviter la compaction

- Conférence de Nicolas Dubuc , on voit ici qu’il ne faudrait pas dépasser 6t par essieu, ou 10 t en condition sèche. Ceci confirme mes pensées, les épandages d’effluents doivent se faire sur sol sec, ou avec de petits épandeurs, sinon compactage assuré.

Comment réduire l’impact du poids des machineries agricoles

- Pour compléter mes propos ci dessus, Arvalis nous a expliqué que les apports de déjections organiques ( fumiers bovins ) doivent être réalisé au moins 2 mois avant le semis pour éviter les effets dépressifs.
Posters Culturales 2011

La culture sur Billons

S’en aller jusqu’à de vrai billon à patates, cette idée de micro-billons me plait pas mal, il deviendra de plus en plus évident que le RTK deviendra rapidement indispensable pour mettre en oeuvre ces techniques, et nous permettra peut être de localiser du trafic lourd ( épandeurs, tonnes, batteuses) sur certaines zones.

Action Billon

Profondeur de semis ou double rangs

- Importance de la profondeur de semis ( ceci rejoint l’article de Paul Jasa ( université de Nebraska) dans le dernier TCS (66))

Profondeur de semis et régularité de levée

- Etant producteur de Maïs grain et de Colza, je suis à la recherche d’un compromis pour semer avec le même ensemble ces 2 cultures, réduire la largeur à 60 cm entre rangs est réalisable mais nécessite une standardisation du matériel, mon idée de faire des mini-billons avec du trafic contrôlé pourrait peut être se mettre en place plus facilement avec du Twin, ou rang double. Voici un article justement de Paul Jasa datant de 2003, on en reparlera plus tard. ( je pense à un semis de Maïs au monograine classique ( 75 cm ) mais à un semis de colza avec un semoir céréale bricolé afin de faire des bandes de 20 cm tout les 75 cm, ce qui me permet de n’avoir qu’1 ST )

France agricole de 07-2003

Fertilisation au semis

- Vaste sujet ici, beaucoup d’articles se recoupent mais les résultats se contredisent parfois, il semble évident que seul des essais dans mes champs permettront de valider ou pas le dosage, la forme et le positionnement des différents engrais que je mets autour de la graine. Nous allons donc travailler à partir de cette année avec un conseiller privé pour faire nos propres expérimentations et chercher à comprendre pourquoi l’année dernière nos rendements on varié de 90 à 145 Qtx/ha, on va tester des apports d’azote sous plusieurs formes, de phosphore mais aussi de souffre, à suivre... En attendant les mesures, et suite à la journée du 24 Juin et des précieux conseils des Américains, nous allons localiser environ 2/3 de l’azote à 10 cm sous la graine plus un starter ( N - P - S ) à coté de la graine . Nous avons donc rajouter un fertilisateur sur notre semoir pour localiser ce starter à 5 cm à coté et sous la graine. ( pour info, les racines du maïs plongent dans le sol en dessinant un ballon de rugby, le starter doit se situé dans cette zone )

Cycle de l’azote, Ammo ou Urée ???

Les différentes formes d’azote dans le sol

Urée et Ph

Démarreur à base d’urée

Généralité sur le phosphore

Rôle de phosphore dans le starter en fonction des effluents d’élevage et du taux de saturation des sols

Démarreur sans phosphore

Quelques infos sur le Souffre

Enrobage des semences

Pluie d’orage et explosion de versure

- Mon coup de coeur, Recyclage des éléments nutritifs et contrôle du compactage via une vie microbienne optimale . Dit autrement, "le compactage est un problème biologique !!! "

JPEG - 92.3 ko

James J.Hoorman, Responsabiliser par l’éducation

Quelques généralités sur le document ci-dessous, mais bientôt Arvalis confirmera que des légumineuses en couvert permettent de réduire la fertilisation, ceci sera un bon complément pour produire plus avec moins.
Conseils de semis

- Un joli PdF en anglais de David Franzen, les photos parlent d’elles mêmes, et on y comprend que le strip till est d’abord un outil permettant la fertilisation localisé en profondeur pour mieux valoriser les engrais.

- J’espère ne pas vous avoir fait trop souffrir avec toute cette lecture, il nous reste maintenant à Phosphorer avec la mise en place de futur essais afin de perfectionner nos pratiques. Nous avions déjà en 2011 un essai variété Maïs semé au Strip till, je ne vous en ai pas parlé simplement car il y avait peu de choses à dire, les 15 variétés sortaient quasiment à égalité avec un rendement proche de 128 Qtx/ha ( + ou - 4 qtx ), par contre cet essai nous a permis de mettre en évidence l’effet positif du Cruiser sur la vigueur au démarrage ( + 10 Qtx par apport au témoin). Nous prévoyons cette année de renouveler cet essai mais de le compléter avec un autre semencier, de tester plusieurs dates de semis selon le principe Sem’Expert, et bien sûr une batterie de test sur l’engrais, enrobage, ...

Bien entendu, si vous avez des infos, résultats, n’hésitez pas à m’en faire part et je pourrais les publier ici.


Documents joints

  • (PDF - 3.2 Mo)
  • (PDF - 1.6 Mo)

Contact - Mentions Légales - Problème technique ?