Massacre… aux 1 000 charrues

Document Cécile Waligora

recommander cette page


Overdose de CO2 sur la campagne haut-marnaise de Juzennecourt, ce dimanche 5 septembre 2010. Les JA, sponsorisés par Total (il faut le dire), se sont « shootés » au CO2 mais aussi leurs familles au grand complet, venues, en ce dimanche ensoleillé, participer à la « fête ». À 15h00, dans une immense parcelle proche du village, ont rugi plus de 1 000 tracteurs, tous gyrophares dehors, fumées bleues au vent et armés chacun d’une charrue. Un véritable massacre du sol, organisé, filmé et photographié de toutes parts, même dans les airs avec un hélicoptère tournoyant inlassablement au dessus de la scène.

Et la fête se résume ainsi : les JA du département sont particulièrement fiers d’avoir battu le record de France de labour, détenu par les Vosges, en rassemblant 1 070 charrues (1 045 officiellement). Haro sur les vers de terre, mes amis !!! Encore aurait-il fallu qu’il y en ait déjà dans la parcelle « spectacle » ! S’il y en avait, il n’y en a plus, c’est certain.

Au-delà du nombre de charrues en lice, ce qui m’a peut-être encore plus estomaqué, c’est le nombre de visiteurs à cette 57ème fête de l’agriculture : 12 000. Quelque part, c’est bien car cela veut dire que l’agriculture est toujours dans le cœur des familles mais tant de spectateurs « ignorants » (sans doute pas tous) de ce que cela signifie pour le sol laisse un goût amer… Alors, il ne me reste plus qu’à vous dire : venez nombreux au festival du Non Labour et du Semis Direct, le 15 septembre prochain dans l’Orne. Histoire de rééquilibrer la balance et de démontrer que le virage tant cité (celui qui indique que les agriculteurs se lancent vraiment dans le non labour) est bien amorcé. Une petite note réconfortante pour finir, une source que je ne citerai pas m’a soufflé que les JA de Haute-Marne avaient quand même eu du mal à trouver autant de charrues…Il est vrai que nombre d’entre elles n’étaient pas de toute jeunesse et avaient sans aucun doute été tirées des ronciers.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?