Tour de plaine chez Nicolas Galpin (Essonne)

Guillaume Bodovillé


Nicolas Galpin exploite 217 ha de limons battants à Auvernaux, dans l’Essonne.

L’assolement moyen de Nicolas comprend 40% de blé, 30% de betteraves sucrières, 12% de colza, 8% d’orge d’hiver (en multiplication), 7% de pois protéagineux d’hiver et 3% de jachère.

Nicolas a arrêté de labourer en 2003 afin de préserver ses sols de la battance. Le seul travail profond est un décompactage, réalisé l’été précédant l’implantation des betteraves et aussi avant le semis du colza. Nicolas implantait déjà de la moutarde ou de l’avoine pour couvrir le sol en interculture avant les betteraves. Mais jusque là, Nicolas ne voyait que l’aspect réglementaire (obligation d’une couverture hivernal minimale) et le coût engendré par le semis et les semences.
Ce n’est qu’en 2008 que Nicolas a pris conscience de l’importance d’avoir un sol vivant avec une couverture quasi permanente, grâce à une journée sur les couverts avec Frédéric Thomas.
Depuis, Nicolas va plus loin en gardant les repousses de colza comme couvert et en implantant des couverts multi-espèces pour la plupart de ses intercultures.

Le passage aux techniques culturales sans labour s’était fait avec le matériel déjà présent sur l’exploitation, mais le combiné de semis herse rotative / semoir à soc trouvait ses limites.
Cette année, Nicolas a eu la chance de trouver d’autres agriculteurs avec lesquels investir dans un semoir Sulky Easydrill, un investissement qui aurait été vraiment dur à assumer seul en cette période morose.
Non seulement ce semoir est plus approprié que le semoir à soc pour travailler sur un sol uniquement travaillé superficiellement, mais en outre il permet à Nicolas de semer en direct et même sous un couvert.
Nicolas constate déjà les économies substantielles sur la consommation de carburant permises par le semis direct.
À l’été 2008, dans les 10 jours qui suivaient l’intervention de Frédéric, Nicolas implantait un couvert tournesol / phacélie sur 15 ha entre pois et blé :
- Récolte du pois protéagineux d’hiver le 30 Juin 2008,
- Semis du couvert de tournesol à 25 kg/ha et de phacélie à 4 kg/ha avec un ensemble vibroflex (travaillant à 8 cm de profondeur) / herse rotative / semoir à soc les 1er et 2 Juillet 2008.
Des bandes de tournesol seul et de phacélie seule ont également été semées comme témoins.
Le 11 Septembre 2008, Nicolas a procédé à une pesée du couvert et à un comptage des adventices présentes sous le couvert :
- Couvert tournesol (12 pl/m²) / phacélie (23 pl/m²) : 3,97 t MS/ha, 6 adventices/m²,
- Phacélie seule (210 pl/m²) : 3,59 t MS/ha, 16 adventices/m²,
- Tournesol seul (28 pl/m²) : 4,19 t MS/ha, 56 adventices/m².
Ce sont principalement des chénopodes qui étaient présents sous le couvert. Nicolas a constaté une forte présence de vers de terre sous chaque pied de tournesol.

JPEG - 139.5 ko

Le couvert a été détruit le 19 Septembre 2008 par une application de glyphosate.

Le blé a été semé en direct dans le couvert le 25 Septembre 2008 avec un Semeato d’un agriculteur voisin.
Récolté le 22 Juillet (chaumes hautes), son rendement a été de 92,7 q/ha.

JPEG - 166.7 ko

Cet été, à l’exception d’une bande de 36 m, le champ a été décompacté à 25/30 cm le 1er Août puis déchaumé avec un outil à disques indépendants le 4 Août. Le passage de déchaumeur était nécessaire pour reniveler le terrain après le décompactage. Le même jour, un nouveau couvert a été semé avec le semoir Great Plains d’un agriculteur voisin puis roulé.
Sur la bande de 36 m, le couvert a été implanté en direct dans les chaumes du blé le 26 Juillet avec le semoir Great Plains.
Les densités de semis du couvert sont : féverole de printemps 100 kg/ha, tournesol 8 kg/ha, phacélie 2 kg/ha, moutarde 1 kg/ha.
Au printemps, des betteraves seront semées.

JPEG - 155.2 ko

Fort de l’expérience réussie de l’an dernier, Nicolas a reconduit cet été le couvert tournesol/phacélie derrière ses 10 ha de pois protéagineux d’hiver.
- Les pois ont été récoltés le 8 Juillet.
- Du fait des conditions climatiques de Novembre 2008 au moment des semis de pois, le désherbage des pois n’a pas été réussi, et une application de glyphosate a été nécessaire entre la récolte des pois et le semis du couvert, pour détruire les matricaires et chénopodes.
- Le couvert de tournesol 20 kg/ha et de phacélie 3 kg/ha a été semé en direct le 20 Juillet avec le Great Plains.

JPEG - 174.6 ko

Le couvert a été détruit par une application de glyphosate. Le tournesol aurait gelé, mais le désherbage avait pour objet de détruire la phacélie, les repousses de pois et les quelques matricaires et chénopodes présents sous le couvert.

Ensuite, le blé a été semé en direct dans le couvert avec l’Easydrill, reçu entre-temps.

JPEG - 129.6 ko

Derrière les pois, une petite surface a quant à elle été implantée avec du sarrasin, dans le but de tester la possibilité d’une culture dérobée.
Le sarrasin (variété la Harpe) a été semé en direct à 40 kg/ha au Great Plains le 10 Juillet, après une application de glyphosate.
Récolté le 20 Octobre, le sarrasin n’a pas été pesé, mais l’essai est prometteur.
Ainsi, en 2010, une culture dérobée de sarrasin sera implantée sitôt la récolte des 23 ha de pois protéagineux d’hiver prévus. Et grâce au semoir de semis direct, le blé pourra être immédiatement implanté sitôt la récolte du sarrasin.

JPEG - 203.3 ko

Nicolas a également mis en place 2 essais cette année sur son exploitation, suivis par son CETA et par la chambre d’agriculture :
- Tout d’abord un damier de couverts couvrant 2 ha,
- Et ensuite un essai de colza avec des plantes associées sur 1,2 ha.

Le damier a été implanté après un blé. Le champ a été déchaumé avec un outil à disques indépendants sitôt la moisson, puis décompacté début Août. Le damier a été semé au combiné le 5 Août et roulé le 7 Août. Les différentes plantes du damier sont :
- Colza 4,48 kg/ha,
- Chou fourrager 5 kg/ha,
- Moutarde 11 kg/ha,
- Radis 12 kg/ha,
- Phacelie 10 kg/ha,
- Trèfle incarnat 12 kg/ha,
- Sarrasin 50 kg/ha,
- Avoine diploïde 38 kg/ha,
- Avoine de printemps 60 kg/ha,
- Tournesol 50 kg/ha,
- Féverole 200 kg/ha,
- Mélange avoine diploïde 13 kg/ha, phacélie 2 kg/ha et vesce 10 kg/ha,
- Chlorofiltre 23 de Jouffray-Drillaud 25 kg/ha (avoine diploïde et moutarde anti-nématode).
Au printemps, le damier laissera sa place à des betteraves.

L’essai colza est implanté après un blé. Le champ a été déchaumé 2 fois, décompacté, et a reçu des fientes de poules. Le colza et les plantes associées ont été semés avec le combiné. L’essai comprend les modalités suivantes :
- Colza seul (3 kg/ha),
- Colza 3 kg/ha avec de la féverole de printemps 30 kg/ha,
- Colza 3 kg/ha avec fenugrec 10 kg/ha, gesse 15 kg/ha et lentille 10 kg/ha,
- Colza 3 kg/ha avec nyger 3,7 kg/ha, sarrasin 18,8 kg/ha et tournesol 11 kg/ha,
- Colza 3 kg/ha avec trèfle incarnat 23 kg/ha.

D’autres photos.

Merci Nicolas.

JPEG - 181.6 ko

Contact - Mentions Légales - Problème technique ?