Le seigle est vraiment une espèce relais fantastique

Document Nicolas Courtois

recommander cette page


Depuis 4 ans, nous testons des couverts relais c’est-à-dire des couverts avec deux phases de végétation, une en automne et une au printemps.
Pour ce faire, nous utilisons un biomax gélif auquel nous rajoutons des espèces non gélives capables d’être semées tôt en été, de peu se développer en automne, de résister à l’hiver et de pousser rapidement au printemps afin de terminer leur cycle au moment où nous semons les cultures de printemps.
Ces différents critères réduisent le nombre d’espèces à disposition. Pour la 4ème année consécutive, le seigle confirme répondre aux différents critères cités précédemment. Que ce soit dans les essais ou dans les parcelles des agriculteurs, le seigle a entièrement rempli son rôle comme le montre le résultat obtenu sur la parcelle d’un SDistes genevois, Christophe Bosson (photos).

JPEG - 283.2 ko
Le 19 septembre 2018 : semé mi-juillet, juste après la moisson en semis direct, le couvert végétal n° 8 (cf. notre guide des couverts végétaux : https://www.agrigeneve.ch/images/Guide_couverts_végétaux_2019_neo.pdf ) a largement poussé malgré les conditions sèches de l’été 2018.
JPEG - 147.5 ko
Le 5 avril 2019 : un éleveur a enrubanné le mélange durant la fin du mois de septembre, laissant la place au seigle.
JPEG - 259.1 ko
Le 7 mai 2019 : au printemps, après un apport de digestat en fin d’hiver, le seigle a été enrubanné avant le semis d’un soja.


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?

Hébergeur web vert