Le conseil en agronomie ne sait pas bien parler "Carbone" aux agriculteurs

Poutant la mesure de la fertilité biologique des sols est souvent une question posée par les producteurs à leur technicien


L’importance du rôle des matières organiques (MO) dans les sols n’est pas assez expliquée par les techniciens et agronomes qui accompagnent les cultivateurs.

La mesure de la fertilité biologique des sols est souvent une question posée....

Se faire son propre avis sur le sol

Le test à la bêche est un mode d’observation rapide du sol avec une évaluation sommaire des capacités de fertilité , mais très utile pour savoir d’où peuvent venir les difficultés de fonctionnement des sols.
Test Bêche Görbing / DIEZ 8 critères http://www.alsace.chambagri.fr/envinnov/sols.html

L’universitaire Andrea BESTE a réalisé une thèse au sujet de la méthode du Test à la bêche qui a montré la validité de l’approche scientifique de ce mode d’observation.
( voir référence en post-scriptum )

Sur le terrain, des tests complémentaires très peu onéreux peuvent compléter le diagnostic du bon état de santé des sols, tels que :
- Vitesse d’infiltration d’eau dans un anneau (litre/minute) avec des apports répétés.
- Test de stabilité des agrégats de sol à l’eau et à l’alcool.
- Notation de la réaction de la terre avec Acide HCl et Peroxyde H2O2
- Test de chute de blocs de sol par le DropTest VSA
- Dégradation de matière thé vert et thé rouge avec le protocole Tea Bag Index TBI
JPEG - 134.8 ko

ou encore
- Comptage de verre de terre, ou à défaut du nombre de trous de galeries de vers...

De fréquents défauts de structure ou faibles teneurs en MO

Durant 2016, à de nombreuses reprises les conditions de conduite des cultures ont montré des sols avec des défauts de structure. Au démarrage de la végétation, la fertilité des terres ne répondait plus, le sol étant gorgé d’eau ou très compacté. Les défauts marqués de sols s’exprimaient surtout dans des terres qui ne contenaient pas beaucoup de matière organiques (limons avec teneur MO < 2% ).

JPEG - 77.6 ko

Le projet SEFerSol au lycée agricole de Wintzenheim

Ce programme vise la mise au point de Stratégies d’Entretien de la FERtilité du SOL en maraichage biologique, avec les couverts végétaux et le travail du sol minimal comme clés de recherche.

Les travaux du projet SEFerSol en maraîchage biologique se sont servis du test bêche comme méthode d’observation des sols pour confirmer la bonne structuration physique et biologique des terres, [Méthode GÖRBING, notation selon DIEZ 1991, adaptée 2014] .
Voici le tableau de notation complété :

Ces notations ont comparé l’état du sol sous 3 conduites différentes : Classique, Engrais verts Max et Conservation du sol.

JPEG - 91.3 ko

Donner du sens aux observations pour orienter vers un nouveau conseil

Le plus compliqué pour certains agronomes, c’est le passage des éléments de diagnostics à du conseil pratique pour les agriculteurs, pour changer les choses.
Quels choix de pratiques de conduite de culture pour augmenter la composante "vie du sol" ?

Les actions de vulgarisation/ communication du service NRCS aux Etats-Unis ont su parler de la santé du sol et diffuser des listes de pratiques culturales qui améliorent le fonctionnement du sol sur des critères précis.

Pratiques agricoles suggérées en correction des médiocres propriétés observées du sol :


(document NRCS) :
Huit critères qui nuisent à la santé du sol :

  1. Faible stabilité des agrégats
  2. Faible stockage d’eau disponible
  3. Forte dureté du sol en surface
  4. Forte dureté de la sous-couche
  5. Faible taux de matières organiques
  6. Faible quantité de carbone actif (MO labile)
  7. Faible quantité d’azote minéralisable
  8. Forte proportion de racines dégradées.

(document AEL Québec)
Choisir des conduites de pratiques culturales : application au Québec

  • Guide d’accompagnement pour l’interprétation des résultats associés à l’état de santé globale des composantes physiques, biologiques et chimiques des sols agricoles.
  • Mélanie Gauthier
    - > page 12 Suggestions de régie des pratiques culturales

USA/Canada : un travail conjoint entre laboratoire et développement autour de la biologie des sols

Ces critères sont ceux suivis par le laboratoire des sols de l’Université Cornell dans les Etats de Nouvelle-Angleterre dès 2007. Un manuel très intéressant existe qui synthétise cette approche :
JPEG - 27.6 ko
lien : http://soilhealth.cals.cornell.edu/training-manual/

Ces pratiques culturales améliorant la santé des sols jouent sur l’état du sol à moyen terme et à long terme, en s’attachant aux choix des amendements, à la quantité de matières carbonées restituées au sol, au choix des engrais et aux choix des cultures/ couverts d’interculture.
Les laboratoires d’outre-atlantiques ont su faire preuve de pragmatisme et de créativité ces dix dernières années en proposant des analyses de santé des sols, sans se ruiner, moins de 100 US$ l’analyse !

Le plus bel exemple
The Cornell Soil Health Testing Laboratory
http://soilhealth.cals.cornell.edu/
et aussi Woods End dans le Maine USA :
https://woodsend.org/2016/02/new-normal-regular-mini-soil-health-tests-introduced/
ou encore Agro-Enviro-Lab au Québec :
http://www.agro-enviro-lab.com/images/stories/SGS/SG-437-Agro-Enviro-Lab-Ferme_CDBQ.pdf

PNG - 97.4 ko

Ces laboratoires ont su s’associer au système de formation et de conseils du minstère fédéral américain de l’agriculture USDA, avec le service NRCS. La campagne "Unlock the secrets in the soil" est très illustrative de cet état d’esprit novateur.
http://www.nrcs.usda.gov/wps/portal/nrcs/main/national/soils/health/

Le projet Microbioterre

En France, le projet CasDar « recherche technologique » volet “Innovation” nommé MICROBIOTERRE a pour objectif de référencer des indicateurs de microbiologie des sols et les intégrer dans l’analyse de terre de routine, pour améliorer la gestion des restitutions organiques dans les systèmes de grandes cultures et polyculture élevage.

Les travaux de Microbioterre qui vont débuter en 2017 avec Arvalis et ses partenaires vont sûrement aider bientôt les techniciens agricoles en France à combler le manque d’analyse de terre à menu fertilité biologique à un coût raisonnable ( espérons moins de 200 € l’analyse par parcelle ) sur le volet Biologie des sols agricoles.

http://www.jiag.info/images/colloque-resume-2015/5-Alain-Bouthier-Arvalis-JIAG.pdf

L’agronome doit aussi voir le sol comme un écosystème organique vivant

Les analyses de terre du GEMAS en France sont restées très branchées sur la chimie des sols, en se basant surtout sur les exportations des plantes en N-P-K-Ca-Mg (le sol fournit lui aussi des éléments fertilisants !), en ignorant la dureté des sols dans leurs mesures (sols tassés qui ne respirent plus) et en oubliant la caractérisation des matières organiques libres (rapidement fermentescibles) dans leurs analyses.

Des sols à garder fertile et organique

Les enjeux du changement climatique et l’initiative 4 pour 1000 devrait nous rappeler que nous avons besoin de parler des restitutions et apports organiques aux jeunes et moins jeunes agriculteurs. Le cycle du carbone et les calculs de bilans humiques pour les sols sont-ils de nouveau d’actualités pour toutes les projections agricoles pour le proche futur ? Ainsi il est urgent d’aborder les sujets protection de sols (érosion, tassement) stockage du carbone (carbone stable humus et carbone labile ! ) et d’oublier la focalisation sur la comptabilité Nitrates qui n’apporte pas assez de pertinence dans l’explication du fonctionnement des sols agricoles.
Vu d’Alsace nous constatons les incitations de politique agricole suisse pour protéger les sols et inciter les producteurs au semis direct. A quand ces mesures de protection des sols dans l’Union européenne ?
http://www.prometerre.ch/documents/showFile.asp?ID=3338

Signez la pétition de l’initiative citoyenne "People For Soil" !

La Commission européenne a enregistré en septembre 2016 l’initiative citoyenne européenne "People4Soil", portée un réseau d’ONG européennes, d’instituts de recherches, d’associations d’agriculteurs et de groupes environnementaux.
Après l’échec de la directive cadre européenne sur les sols, le collectif People4Soil invite la Commission Européenne à présenter une nouvelle proposition législative afin de reconnaître le sol comme patrimoine commun et assurer sa gestion durable.
Munissez-vous du numéro de votre carte nationale d’identité et signez la pétition !

https://www.people4soil.eu/fr

Quand la terre coule vers le vallon c’est trop tard....
Le sol organique est un capital inestimable pour l’agriculture et l’alimentation de notre population.

« 
Réf. biblio.
Andrea BESTE, 2002
Mémoire en langue allemande pour l’Obtention du grade de docteur en agronomie,
Développement approfondi et mise à l’épreuve du Diagnostic à la bêche
comme méthode de terrain pour l’évaluation des propriétés importantes biologiques des agrégats pour les sols utilisés par l’agriculture.

Institut pour les plantes cultivés et la sélection végétale, II -Agriculture biologique-
Faculté Sciences agronomiques et sécurité environnementale de l’université Justus-Liebig de Gießen, Allemagne

http://geb.uni-giessen.de/geb/volltexte/2003/892/pdf/d020193.pdf
 »


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?